A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

23 décembre 2011

Champagne : lequel choisir ?

PB291950Rien ne ressemble moins à un champagne qu'un autre champagne. Ils ne sont donc pas interchangeables. Certains seront parfaits pour l'apéritif alors que d'autres peuvent accompagner un repas. Comment s'y retrouver dans une offre plus que compliquée? Essayons d'éclairer un peu les choses...

Brut ou extra-brut?

La différence entre les deux provient de l'ajout - ou non - d'une "liqueur d'expédition" juste après le dégorgement. Pour comprendre en quoi, ça consiste, voir ICI.

Si vous n'êtes pas un habitué des bulles, ou aimez les vins plutôt "glissants", je ne saurais que trop vous conseiller de prendre le Brut. D'autant que l'extra-brut ne peut souffrir la médiocrité. S'il vient d'un très bon producteur, vous pourrez vous régaler. Sinon, c'est le pire des breuvages, car ses défauts ne seront pas masqués par le sucre. Ca va donc être très acide ... et imbuvable!

Mon expérience personnelle m'a montré qu'un extra-brut s'améliorait dans le temps (s'il est de bonne qualité au départ, évidemment). Si vous en débouchez un au débotté, ouvrez-le un peu en avance tout en le laissant au frigo, voire même carafez-le avant de le servir. Il perdra un peu de bulles, mais il sera beaucoup plus avenant et complexe.  Cette opération n'est pas indispensable pour le Brut, et peut certainement même lui être nuisible (on percevra trop le sucre ajouté...).

Pour les amateurs de sensation forte (et de pureté), il existe des champagnes non dosés. Vous pouvez en trouver par exemple chez Tarlant (Brut Zéro), Boulard (Brut Nature), Lahaye, Franck Pascal, Fleury, Drappier... Après avoir taté de ce genre de champagne, vous aurez du mal à retourner à l'ordinaire...

PB131536

Blanc de blancs, Blanc de noir(s) ou ni l'un ni l'autre?

Un blanc de blancs est issu uniquement du cépage chardonnay (celui dont on fait les bourgognes blancs). Selon la maturité du raisin cueilli, la durée de son élevage, son vieillissement, etc... S'il est plutôt jeune (majoritairement le cas), c'est plutôt un champagne d'apéritif qui pourra déborder sans problème sur les huîtres. Il sera plutôt léger, vif, avec un côté "floral" et des arômes de pomme et de noisette fraîche. Je vous conseille dans cette catégorie les vins de chez Gimonnet, Larmandier Bernier ou Henriot.

Après, en fonction du terroir et de la concentration, le même cépage peut donner des vins assez différents. Pour comprendre cela, je vous renvoie à la dégustation des 2000 de la maison Agrapart. Si la cuvée "7 crus" conviendra aux huîtres, l'Avizoise ou Vénus sont des vins de gastronomie et peuvent remplacer des Puligny ou des Meursault sans blêmir.

Plus âgé, il doit plus être considéré comme un Bourgogne blanc évolué. Il accompagne alors à merveille homard, poissons de rivière, blanquettes, voire certains fromages. Dans le genre, j'ai bu il y a peu un Salon 1997 qui était absolument sublime, mais c'est un peu hors-budget pour la plupart d'entre nous. On peut encore trouver du Chouilly 96 de Nicolas Feuillatte à un prix  beaucoup plus abordable!

PB131533

Le blanc de noir(s) est issu comme son nom l'indique de raisins noirs. Soit du pinot noir, soit du pinot meunier, soit des deux.

Le "pur pinot meunier" est assez rare, mais existe (Béguines de  Jérome Prévost, Vigne d'Or de Tarlant). Cela donne un vin d'une expressivité intense, qui peut dérouter le béotien.

Le "pur pinot noir" a souvent une rondeur, une vinosité qui le distingue de ses confrères. Sa gamme aromatique me fait un peu penser à celle de son frère le pinot gris. Il peut donc être utilisé pour les mêmes accords : jambon cru, foie gras, pintade, chaource, voire dessert (tatin?). N'hésitez pas à conserver les bouteilles quelques années:  il va s'arrondir et devenir de plus en plus épicé.

Les maisons recommandables : Egly-Ouriet, Gonet-Médeville, Rodez, Dauvergne...

Quand ce n'est pas indiqué, c'est que c'est un assemblage! Un producteur qui se respecte indiquera les proportions des différents cépages sur la bouteille ou l'emballage. C'est tout de même pratique pour faire son choix. En fonction de l'importance de tel ou tel cépage, leur personnalité sera assez différente.

Dans de que j'ai pu boire, je préfère les champagnes à dominante pinot noir : Bollinger, R de Ruinart, mais surtout Beaufort, que j'adore (ça rime, en plus)!

 

2006_1119fleurs0149

 

Millésimé ou pas?

La Champagne est l'une des seules appellations où l'on peut allègrement mélanger autant de millésimes que l'on veut sans avoir de compte à rendre à quiconque. Cet assemblage savant permet d'année en année d'obtenir un champagne qui a le "style maison", comme l'on dit.

Les millésimés ne se font que les années qui en valent la peine. Vous êtes donc sûr d'avoir un bon champagne. Avec un style propre à chaque année. Ainsi, le 2003 se démarque des autres dans un style plus mûr et moins acide. Si l'on remonte un peu dans le temps, je ne peux que vous conseiller le 98 , le 97, le 95 ou le 90. Pour l'heure, les 96 méritent encore d'être attendu, car ils ont encore un profil austère (mais une matière prometteuse).

Excepté le MMI de Francis, le 2001 est plutôt à éviter. Le 2000 est assez inégal. On commence à voir de plus en plus de 2002 (Bollinger, Jacquesson, Dom Pérignon...) qui s'avère un millésime de très haut niveau.

DSCF1132

Rosé?

Pourquoi pas? J'ai goûté il y a peu le rosé de Bollinger, et j'ai été agréablement surpris par ses notes épicées. Il serait sûrement parfait sur une cuisine exotique (gambas un peu relevées, par exemple). Dans un autre style, celui de Vouette et Sorbée mérite d'être goûté (fruit très intense et peu de bulles).

Le rosé de chez Boulard m'avait également beaucoup plu par sa vinosité et son fruité. Vous le trouverez ICI.

Pour finir, un petit lien tout à fait approprié envoyé par Malou :o)



Commentaires sur Champagne : lequel choisir ?

  • Malheureusement je suis loin d'être une spécialiste en matière de vin: merci donc pour ce petit article qui partage avec nous tes compétences oenologiques!

    Posté par Messergaster, 23 décembre 2011 à 23:41 | | Répondre
  • Effectivement, très belle synthèse.
    Joyeuses fêtes, Eric !

    Posté par julienz75, 24 décembre 2011 à 08:37 | | Répondre
  • Joyeux Noël

    Joyeux Noël Eric,

    et que la nuit de Noël scintille d'étoiles et de bulles.

    Francis

    P.S. (le lien rosé est en erreur 404 - il ne fonctionne pas ... le bon lien est là :
    http://www.francis-boulard.com/fr/champagne-rose.htm)

    Posté par Francis Bd, 24 décembre 2011 à 09:14 | | Répondre
  • vouette et sorbée est un beau champagne, mais par contre le mien avait pas mal de bubulles, très rafraichissantes, et y'avait du vin mais sans plus, marqué par une acidité qui m'a fait saliver, marqué de noisettes fraiches, bien et marqué par des amers encore marqués, à marier avec un plat et pas pour lui-même selon moi...

    Posté par FRED, 27 décembre 2011 à 19:05 | | Répondre
  • Connnaissez vous des marques de champagne qui produisent du champagne rosé extra brut ?

    Posté par Marie, 03 mars 2017 à 17:04 | | Répondre
Nouveau commentaire