A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

30 décembre 2010

Rencontre avec un lecteur (ou un repas aux Terre-Neuvas).

Eric m'avait contacté il y a quelques mois pour que je lui dédicace un livre pour l'anniversaire d'un proche.  Nous avions failli nous rencontrer à Paris début novembre. L'acte manqué avait encore renforcé cette envie. Aussi, lorsqu'Eric a dû se rendre pour son travail au Havre, il s'est dit que Fécamp était bien proche, et qu'il était dommage de rater l'occasion. Il m'a donc envoyé un mail la semaine dernière m'annonçant sa venue. Je lui ai répondu que l'on improviserait car je ne savais pas trop quels restaurants seraient ouverts à ce moment-là. 

IMG00444_20101228_1705

Photo d'Eric des quais de Fécamp

Eric est d'abord passé au magasin en fin de journée. Il a pu ressentir l'ambiance qui y règne, rencontrer mon boss et la discrète mais efficace Hélène, et visiter l'impressionnante réserve. Puis nous sommes partis au centre de Fécamp pour trouver un endroit pour manger et discuter.

Mon choix s'est finalement arrêté aux Terre-Neuvas :

- parce que les plats me semblaient assez originaux

- parce que mon ami Pierre le Hong m'en a dit le plus grand mal et que je voulais me faire ma propre opinion

- parce que deux autres restos qui m'intéressaient étaient fermés

IMG00445_20101228_1941

L'accueil a été fait par un jeune homme assez décontracté qui aurait pu défriser les vieilles barbes, habitués aux restos prout-prout. Mais il faisait cela avec un tel naturel qu'on avait plus envie de sourire qu'autre chose. Nous nous sommes risqués au cocktail maison composé (accrochez-vous !) de champagne, jus de pamplemousse, sirop de fraise et Bénédictine. Pas mauvais, même si un peu bizarre. Au nez, ça sent la fraise, puis en bouche, on sent d'abord les bulles du Champ', puis la fraise pour finir sur l'amertume du pamplemousse. La Bénédictine apporte une touche balsamico-médicamenteuse à l'ensemble. 

Valait mieux pas trop faire le mélange avec les mises en bouche (particulièrement celle qui contenait des rillettes de thon. L'alliance était désastreuse).

Point très positif : ce qui devait être chaud l'était. Le croustillant idem. Si je le précise, c'est que j'ai mangé trop souvent des gougères froides dans des restaus dits gastronomiques.

IMG00450_20101228_2006

Nous avons choisi la même entrée : un tartare de saumon et crème de chèvre, tuile croquante au sésame. Cela permet de juger la qualité du restaurant. Et force d'avouer que le saumon était bon, bien assaisonné, avec quelques feuilles de roquette bienvenues. On pouvait trouver la tuile de sésame trop sucrée (style nougatine), mais ce n'était pas plus choquant que ça, et vu que j'adore le sésame sous toutes ses formes, je ne dirai rien...

Histoire de tester les vins au verre de la carte, nous avons demandé deux vins différents : un Sauvignon de Touraine du domaine d'Octavie et un Bouzeron du domaine d'Aubert et Pamela (les initiés comprendront...). Alors que le premier mettait le plat en valeur, le second avait tendance à lui piquer la vedette. 

IMG00451_20101228_2031

Nous avons tous les deux craqué pour le Roulé d'agneau aux fruits secs, crème à l'amande et semoule à l'huile de pistache. Et nous avons bien fait : c'était original et vraiment bon, particulièrement la crème à l'amande, grillée juste ce qu'il faut. La semoule était légère et bien parfumée. S'il y a un léger bémol, c'est sur l'agneau : il était bon, mais il avait un côté reconstitué un peu curieux...

Là aussi deux vins : la cuvée Suzanne du domaine des Amouriers (servi trop froid, mais qui sera bon une fois réchauffé) et un n°2 du château Petrus-Gaïa (surmûr et bretté). Ca m'a permis de faire un "cours" à Eric sur les bretts, les levures exogènes, les vins nature, etc... 

IMG00455_20101228_2102

Perso, j'ai choisi en dessert un Biscuit croustillant au praliné, crémeux au chocolat et gelée de mandarine, glace Bénédictine. Franchement très bon. Croustillant, ni lourd ou écoeurant. Absolument rien à redire.

Pas de vin avec les desserts. Raisonnables nous sommes ;o)

Ont suivi encore des petites douceurs qui n'ont pas été photographiées...

Pour un menu à 26 €, je suis favorablement impressionné. Par contre, le prix des vins au verre (6-8 €) est un peu élevé vu la qualité (et le prix de départ) des bouteilles. 

Reste qu'il semble qu'on est bien tombé. Une personne de ma connaissance y est allé il y a quelques jours. Elle a attendu plus d'une heure pour avoir au final un plat immangeable. C'est donc un peu la loterie... Mais bon, tentez votre chance ;o)

Sinon, pour ceux qui ont suivi cette histoire, tout est bien qui finit bien ;o)



Commentaires sur Rencontre avec un lecteur (ou un repas aux Terre-Neuvas).

  • les terre Neuvas..

    Salut Eric
    merci pour tes Voeux... tes recettes, tes photos...
    Un peu dure la chute pour les terre Neuvas....

    Moi j'aime bien ce resto, cette cuisine , cette ambiance et ces gens, ...un peu de mal avec le Petrus-Gaia mais il a un argento terrible... Enfin sur la carte d'avant leurs travaux... il faudra que j'y retourne...
    @+
    N. Lamidoré

    Posté par lamidore, 03 janvier 2011 à 23:09 | | Répondre
Nouveau commentaire