A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

28 novembre 2008

Championnat de France de dégustation de la RVF (et visite de la Citadelle de Bourg)

PB221753

Je suis parti tôt ce matin-là pour être sûr d'arriver à l'heure. Ma prudence m'a permis de voir le soleil se lever sur Bourg. Mais aussi de me ballader un peu dans la petite ville. Le championnat se passait dans la salle de la Citadelle qui domine le bourg. La Citadelle, là voici :

citadelle

On pourrait s'attendre à rentrer alors dans une salle voûtée du moyen-âge, en espérant qu'elles sera chauffée ;o) Pas du tout : lorsqu'on arrive par la porte officielle, la citadelle a une toute autre allure, plus ... classique:

PB221760

Une belle surprise donc, que cette chartreuse du début XVIIIème. Le "papillon de lumière" que je suis n'a pu longtemps résisté à rentrer dans ce beau bâtiment...

PB221766


Waoh! Ca à l'air bien organisé. Je salue le maître de séance, Philippe de Cantenac, qui me laisse découvrir les lieux. Très vite, je décide de faire un tout sur l'immense terrasse situé de l'autre côté du bâtiment (et que l'on apercevait sur la deuxième photo, en avancée de la tour.

PB221772


La vue est absolument superbe, surtout avec cette lumière du levant

PB221776


Ca me suffirait, comme résidence secondaire ;o)

Oups, 8h50! Rentrons!...

PB221779

La salle s'est bien remplie, et parmi les nouveaux arrivants...

PB221778

Julien et Sylvain!

Sylvain est mon partner, celui avec lequel je m'étais entraîné lors cette fameuse soirée à Bruges. J'espère que nous ferons mieux cette fois-ci!... D'un autre côté, lorsque l'on voit les différents participants arriver, on est pris d'un doute. Il y a les champions d'Europe en titre, plusieurschampions de France... Nous sommes vraiment des bleus...

PB221785

Tout le monde s'est assis. Philippe de Cantenac nous fait le speech d'introduction. Il présente un à un chaque duo en compétition, avec beaucoup de professionnalisme. Un vrai maître de cérémonie!

PB221793

 

C'est parti! Hans, le sommelier, nous sert le premier verre de la journée.

 

PB221794

Nous commençons par les vins blancs

Vin n°1 : robe dorée, à la bulle rare (le vin a été carafé). Joli nez sur la poire bien mûre, les épices chaudes. Bouche dense dotée d'une belle fraîcheur. Longue et belle finale. Ca semble être un champagne. Ne reconnaissant pas la signature du chardonnay (brioche, noisette, beurre chaud...), je pars sur une dominante pinot noir. Sylvain ne se prononce pas, se jugeant incapable de différencier les deux (comme si je l'étais...). En fait, il s'agit d'une cuvée Blanc de blancs (donc 100% Chardonnay) de la maison Cattier. Bon au moins, nous avons l'appellation de bonne ;o)

Vin n°2 : robe pâle aux arômes de "roche fumée", de miel, cire et agrume. Bouche fraîche, ample, avec de la race et de la profondeur. Belle finale persistante.  Nous partons sur un Chablis (100% chardonnay). Ben ce coup-ci, ce n'en est pas un. C'est un Cairanne blanc (les Travers 2007 du domaine Brusset) aux multiples cépages :  Clairette (30%) Grenache (30%), Roussane (20%), Marsanne, Viognier. Bravo à ceux qui l'ont trouvé (Y en a-t-il?)

Vin n°3 : robe entre l'or et l'argent. Nez fumé, bien mûr, aux notes d'agrumes. Bouche ample, cristalline, de belle intensité aromatique. Belle finale sur des notes fumées. Je pars sur un Bordeaux blanc (dominante sauvignon). Sylvain sur un Jurançon (gros manseng). Finalement, nous partons sur la première hypothèse, en se disant qu'au prochain vin, ce sera la réponse de Sylvain qui sera prise en compte. Ce n'est ni l'un, ni l'autre - pas de regret à avoir. C'est un Chassagne Montrachet (donc 100% chardonnay) Clos Saint Marc 2004 d'Olivier Leflaive. Nous avons tout de même le millésime de bon...

Vin n°4 : robe plus intense. Nez sur le miel et les fruits blancs mûrs. Bouche presque suave, équilibrée par une jolie acidité, avec des arômes terpéniques. Fin sur une noble astringence. Nous partons tous les deux dans la Loire, avec un Montlouis 2001 de Chidaine (Chenin). Le savant décalage continue :  c'est un Jurançon (gros manseng), cuvée à l'Esguit 2007 de Camin Larredya.

Vin n°5 : robe assez proche. Nez d'une grande intensité, solaire, sur le citron confit et les aiguilles de pin. Bouche loooongue, de grande amplitude, soutenue par une finie acidité. Longue et belle finale. Allez, ça c'est un Riesling d'Alsace. Alors là, accrochez-vous : c'est un Montlouis 2001 "les Choisilles" de Chidaine!!! A se taper la tête contre les murs!

A ce stade de la compétition, on peut se dire que si l'on pouvait gagner aussi dans le désordre, nous aurions été dans les premiers ;o)

PB221789

Série de vins rouges...

Vin n°6 : robe rouge sombre, opaque. Nez un poil fermentaire (notes lactiques), sur des notes de fruits éclatants, d'épices et de réglisse. Bouche ronde, pulpeuse, fruitée, aux tannins veloutés. Finale un peu raide, entre amertume et astringence. Nous tombons assez vite d'accord sur un carignan du Languedoc. Evidemment, ce n'est pas du tout ça :  c'est un Fronton (Négrette), Château la colombière 2006.

Vin n°7 : robe grenat, translucide. Nez solaire sur des notes de fruits compotés, de cuir et d'épices. Bouche ample, généreuse, aux tannins souples. Durcissement sévère en finale. Ce coup-ci, c'est facile. C'est un grenache (Vacqueyras). Encore perdu : c'est un côtes de Bourg. Château Haut Macô "cuvée Jean Bernard" 2004 (dominante merlot). Le millésime nous sauve. Nous marquons 1 point...

Vin n°8 : robe rouge violacée. Nez sur le cassis (fruit + bourgeon), et les épices. Bouche mâchue, bienfruitée, aux tannins encore anguleux. Là, ça ne peut qu'être un cabernet (franc) de Loire un peu trop extrait. Le décalage est de retour :  c'est un dominante grenache!! C'est un Clos des Calades 2005 (languedoc). Aaargghh!!

Vin n°9 : robe pourpre. Nez sur les fruits rouges, le poivron et les épices. "Là, on est chez nous" soupire Sylvain. La bouche sphérique, fraîche, aux tannins bien intégrés nous le confirme plus ou moins. Allez, on se lance : c'est un Moulis (dominante Cabernet sauvignon). Le sort s'acharne : c'est un Faugères à dominante Syrah de H and B (millésime 2005). Là aussi, nous avons le bon millésime ;o)

Vin n°10 : robe violacée, nez superbe quoique à tendance international (élevage noble, crème de fruits noirs, violette, épices douces). Bouche ronde, avec de la fraîcheur et des tannins veloutés. Finale trèèèèès tannique. Nous avons deux options : cahors ou madiran. Nous choisissons finalement Madiran (tannat). Mauvaise pioche! C'est un Cahors : château Lagrezette 2005 (malbec).

Vin n°11 : robe sombre. Nez classieux sur les fruits noirs, le Zan et les épices. Bouche ample, pleine, au fruité intense. Finale gourmande sur la cerise noire. Nous partons sur un Crozes (Syrah). Encore perdu : c'est un Bandol (Mourvèdre). Château la Bégude 2004.

PB221794

Vin n°12: robe dorée. Nez sur la figue et l'abricot. Bouche plutôt ample, mais franchement aqueuse. On cherche du gras en vain... Finale sur la mirabelle, assez persistante. Je pars sur un Sémillon. Sylvain penche pour un Chenin. Nous prenons la mauvaise solution, à savoir le chenin. C'est en fait un Sémillon. Chateau Myrat 2002 (Barsac).

PB221806

Bon, autant dire que nous ne sommes pas dans les premiers. En fait, nous ne savons pas exactement à quelle place nous sommes, parce que nous n'avions pas noté notre numéro de table ;o) Nous supposons que nous sommes tout de même en queue de peloton car nous n'avons pas marqué beaucoup de points...

PB221814

Et voici le duo gagnant : Denis Marniesse et Jean-Claude Deluc du club bordelais "tire-bouchon attitude". Un très grand coup de chapeau, parce qu'ils n'ont pas gagné dans un mouchoir de poche. Ils ont plusieurs dizaines de points d'avance sur les seconds!!!

PB221810

Et le méga-super grand prix de la camaraderie et du bon perdant à Jean Luc Dantou, arrivé troisième qui avait l'air plus heureux que ses deux amis gagnent plutôt que lui-même. Je n'ai pas saisi le moment où il a appris leur victoire, mais il a fait un saut de joie limite dangereux pour le plafond de la salle!

PB221816

Nous sommes ensuite allés nous restaurer au Plaisance où nous avions déjà mangé quelques jours plut tôt. Nous avons retrouvé quelques têtes connues et dégusté tout le long du repas des Côtes de Bourg offerts par les viticulteurs du syndicat.

PB221819

Ce fut en tout cas une belle matinée, conviviale et instructive. C'est le genre d'évènement qui vous rend définitivement humble et vous fait comprendre que ce qui compte avant tout, c'est de prendre du plaisir à boire des bons vins!



Commentaires sur Championnat de France de dégustation de la RVF (et visite de la Citadelle de Bourg)

    A lire ton compte-rendu, ça avait pourtant l'air facile! Personnellement, je pense que j'aurais tout reconnu!

    Posté par olif, 28 novembre 2008 à 09:25 | | Répondre
  • Quelle magnifique journée et à vous lire on sent le plaisir d'y avoir participé. Plaisirs devrais-je dire car il y a une vraie sensibilité face à la beauté des paysages, de l'architecture, sans compter la dégustation des vins. Continuez ...

    Posté par Nadine Kintzinge, 28 novembre 2008 à 10:32 | | Répondre
  • C'est loin de Condom?

    Posté par maloud, 28 novembre 2008 à 11:16 | | Répondre
  • Juste une rectification

    Un bien joli reportage, les photos superbes rendant parfaitement grâce au site plendide qui nous a accueillis.
    En fait, le comparse de Philippe en charge du service des vins s'appelle Hans et non Frantz (son nom est rappelé dans l'article du dernier n° de la RVF rendant compte du Championnat d'Europe au Luxembourg).
    Meilleures salutations,
    Jean-Luc CHAUVET
    co Champion de France 2008
    (si ça peut te rassurer, on n'a pas été très bon pour cette reprise, dans les 65 points, avec de façon amusante la même inversion que vous en Blanc, Vouvray pour le Jurançon, puis Chigniin Bergeron (Roussanne) pour le Montlouis).

    Posté par CHAUVET, 28 novembre 2008 à 13:03 | | Répondre
  • humilite

    cette degustation est toujours un moment eprouvant et nous met en avant nos incertitudes et le fosse qui existe entre les premiers et le simple amateur ( que je suis )A une degustation , certains ont retrouve le cepage muscat noir ... c'est dire la somme de connaissances qu'ils arrivent a emmagasiner . Il me semble que la couleur , la premiere impression au nez et la structure tannique permettent de moins s'egarer par la suite . En effet , c'est en bouche que les affaires se corsent et nous egarent car l'elevage la maniere de vinifier peuvent fausser notre jugement .
    En tout cas tre beau reportage ; Merci !

    Posté par vsyquem, 29 novembre 2008 à 02:22 | | Répondre
  • Félicitations pour les prises de vue

    Si j'ai bien compris,julien c'est bien toi,qui a fait ce reportage sur l'épreuve de Bourg.
    Félicitations pour les photos et les commentaires.
    Je pars quelques jours,à mon retour,si tu le veux bien je pourrais t'adresser nos analyses sur la dégustation du 22/11.Il y aussi une part de chance,
    cette fois ci, nous avons pris les bonnes pistes.
    J'aime bien la photo du duo gagnant,jc Deluc c'est celui qui tient dans sa main le micro et qui vient de t'adresser ce message.
    Cordialement;élicitation pour

    Posté par Jean-Claude, 29 novembre 2008 à 15:19 | | Répondre
  • dégustation de bourg

    Bien, très bien et même très très bien, je te félicite toi et ton copain d'avoir déjà participé!!! et reconnus par tes écris tes erreurs.

    Il trop facile comme l’écris un internaute sur ton site ‘OUI MAIS MOI J’AURAIS TOUS RECONNUS », ce genre de charlot déborde le vignoble, faut arrêter moi ceci moi cela…..

    L’œnologie et tous ces composants et dérive est un monde pratiqué par les meilleurs avec une simplicité exemplaire mais surtout l’œnologie est une école de la vie de savoir vivre et d’humilité, la dégustation est un combat et un concourt de tout les jours alors restons simple et à notre place, la modestie en œnologie est vivement conseillé par contre l’exubérance perturbe les neurones !!!!!!
    Continue...........

    Posté par georis, 01 décembre 2008 à 17:04 | | Répondre
  • dégustation de bourg

    Bien, très bien et même très très bien, je te félicite toi et ton copain d'avoir déjà participé!!! et reconnus par tes écris tes erreurs.

    Il trop facile comme l’écris un internaute sur ton site ‘OUI MAIS MOI J’AURAIS TOUS RECONNUS », ce genre de charlot déborde le vignoble, faut arrêter moi ceci moi cela…..

    L’œnologie et tous ces composants et dérive est un monde pratiqué par les meilleurs avec une simplicité exemplaire mais surtout l’œnologie est une école de la vie de savoir vivre et d’humilité, la dégustation est un combat et un concourt de tout les jours alors restons simple et à notre place, la modestie en œnologie est vivement conseillé par contre l’exubérance perturbe les neurones !!!!!!
    Continue...........

    Posté par georis, 01 décembre 2008 à 17:04 | | Répondre
  • Bravo !

    Un grand bravo pour ton reportage et pour tes commentaires. Un grand merci aussi, tes nombreuses erreurs me remontent le moral? je ne suis plus seul...
    Ces rencontres RVF sont toutefois toujours des moments de bonheur et de plaisir. Un grand merci à Philippe de Cantenac ainsi qu'à son sympathique sommelier Hans.
    Très amicalement
    René

    Posté par René Sacchelli, 02 décembre 2008 à 18:53 | | Répondre
  • Bravo !

    Un grand bravo pour ton reportage et pour tes commentaires. Un grand merci aussi, tes nombreuses erreurs me remontent le moral? je ne suis plus seul...
    Ces rencontres RVF sont toutefois toujours des moments de bonheur et de plaisir. Un grand merci à Philippe de Cantenac ainsi qu'à son sympathique sommelier Hans.
    Très amicalement
    René

    Posté par René Sacchelli, 02 décembre 2008 à 18:54 | | Répondre
Nouveau commentaire