A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

01 août 2010

Boeuf aux cèpes sous vide à basse-température, trompettes des Maures et pommes de terre croustillantes

001

Non, je n'ai pas oublié que je possédais une machine à faire le sous-vide, même si ça faisait un bout de temps que je ne m'en étais pas servi... Je l'avais ressorti à l'occasion d'un récent repas où je voulais servir du boeuf tendrissime sans acheter du filet (hors budget pour moi...).

C'est donc un beau morceau de tende de tranche (pièce à fondue) qui y est passé. J'ai juste un peu poivré et mis quelques morceaux de cèpes séchés pour le parfumer. Le sel risque de lui faire rendre de l'eau. Ni graisse, ni liquide : ma machine ne le permet pas (ce n'est pas une "sous-cloche" à 1000 €...)

Pour l'instant, je me contente toujours du four pour faire cuire à 55°, mais je devrais bientôt avoir une alternative beaucoup plus précise...

Et c'est parti pour 5 heures environ (ça peut être 4 ou 6 sans que ça change grand chose...)

Le grand avantage, c'est qu'il n'y a aucun stress pour le cuisinier. Deux minutes avant de servir, il suffit de sortir la viande du four puis du sachet ; de la poêler 20 secondes dans une poêle très chaude. Et c'est prêt!

Les trompettes des Maures reviennent de loin : cadeau d'une collègue de travail au château de Monbazillac, je les ai faites sécher au four en septembre 2008. Puis mises en bocal, à l'abri de l'humidité, en attendant patiemment de servir. 

Eh bien, c'est fait. Je les ai réhydratées dans plusieurs eaux. Puis je les ai poêlées avec mes pommes de terre finement tranchées (dans de la graisse de canard, of course).

011

Avec cela, un vin rouge amené par mon invité : un château Combrillac "l'inédit" 2005. Un vin que je place à l'aveugle dans le Médoc, car il sent le BEAU cabernet sauvignon. Normal : il ne contient quasiment que cela et provient de côteaux de graves exposés plein sud. Un vin plein de fruit et de noblesse, des tannins denses et veloutés, une grande rectitude. L'un des plus beaux Bergerac rouge que je n'ai jamais bu. Merci Florent (son vinificateur, en fait).



Commentaires sur Boeuf aux cèpes sous vide à basse-température, trompettes des Maures et pommes de terre croustillantes

  • MERCI!

    MERCI et BRAVO pour votre site!

    Recettes alléchantes, photos qui font voyager, commentaires animés. Tout me plaît.

    "De Collioure à Banyuls": j'habiterais bien cette petite rue colorée et fleurie à chaque porte. C'est où exactement? ;~)

    Posté par Fanny LM, 01 août 2010 à 18:28 | | Répondre
  • est-ce économique? la basse t° - peut-être??????

    Posté par marguerite fuzan, 02 août 2010 à 05:12 | | Répondre
  • coucou!! décidément ton blog est un régal pr les yeux!

    Posté par plumedange, 02 août 2010 à 17:30 | | Répondre
  • On dit que s'est un vilain défaut ?

    Bonsoir,
    Mon principal défaut c'est la curiosité, ma principale qualité ... c'est la même chose. Or vous avez attisé ma curiosité lorsque vous avez évoqué le 7 août dernier un Chinon "la cuvée de ma mère". Peut-on se le procurer pour y goûter ? Et + si affinités ! Merci
    (bon courage pour ...la suite)
    Claudine

    Posté par Carlina, 20 août 2010 à 22:03 | | Répondre
  • Conseil

    Bonjour,

    Tout d'abord bravo pour votre site. Un régal pour les yeux et le palais.

    Comment faites-vous cuire votre pièce de boeuf basse tempéraure sous vide au four ?

    Posté par Pat, 06 septembre 2012 à 16:37 | | Répondre
  • Effectivement, c'est bien la trompette des Maures et de l'Estérel et non la trompette des morts comme le prétendent quelques uns ignorant tout de la géographie.
    Merci pour cette bonne recette.

    Posté par Louis, 23 septembre 2017 à 13:28 | | Répondre
Nouveau commentaire