A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

20 octobre 2006

Soirée "vin & mets" entre bloggeurs

2006_1018fleurs0008Depuis quelques mois, il est difficile de ne pas savoir que je quitte la verte Normandie pour rejoindre l'ensoleillée Dordogne. Les repas d'adieux se multiplient depuis près de deux mois. Mardi dernier, c'était celui avec Laurent Baraou, notre caviste itinérant. Une soirée très sympa qui nous a permis de parler de notre sujet favori: le VIN!2006_1018fleurs0027

Pour se mettre les papilles en éveil, un premier vin: la robe est d'un doré légèrement évolué. Le nez est sur le miel, le raisin sec, la fleur de tilleul séchée, la pomme tapée et la thérébentine. La bouche est ronde, soyeuse, avec une bonne fraîcheur. La matière n'est ni très dense, ni très alcoolisée. On est plutôt dans le registre aérien avec un poil de sucre résiduel. Un vin agréable qui remplit bien sa mission: ouvrir l'appétit! Laurent imagine bien un viognier languedocien qui a dépassé un peu la limite d'âge. C'est en fait un assemblage de sauvignon et de muscadelle du Bergeracois: un Haut-Montravel 1993 du Château Laroque (là où on va habiter).   

Premier plat: un magret de canard confit farci au foie gras d'oie, accompagné de grattons et de pain grillé. Un clin d'oeil inconscient à notre départ au pays du foie gras. En tout cas, la conserve est locale.

2006_1018fleurs0014

2006_1018fleurs0024Pour l'accompagner, un premier vin rouge: la robe est pourpre sombre mais translucide. Le nez est assez puissant, sur les baies sauvages (prunelle, sureau), le poivre et la fourrure. La bouche est sphérique, la matière gourmande, les tannins soyeux et la fraîcheur au rendez-vous. En un mot, c'est BON! Laurent verrait bien un cabernet franc de Loire. C'est en fait une mondeuse de Savoie: un Arbin 2004 "confidentiel" des fils de Charles Trosset.

Nous passons ensuite au plat principal. Une côte de boeuf cuite selon la méthode dite "de la vache judokate" accompagnée de pommes de terres rôties et d'échalotes confites.

2006_1018fleurs0019

Pour l'accompagner, deux vins que Laurent a amenés...

2006_1018fleurs0025Le premier a une robe pourpre sombre, assez opaque. Le nez est sur les fuits noirs bien mûrs, les épices nobles et la réglisse. La bouche est ample, assez puissante, avec un côté pulpeux et des tannins qui demandent encore à se fondre. Un beau vin en devenir! Je pars direct sur un Bordeaux, avec une dominante cabernet. C'est plus qu'une dominante puisque c'est un pur cabernet franc... de Loire (fait par un bordelais, tout de même)! C'est un Anjou 2005 du domaine Saurigny. Pour son premier millésime, c'est très réussi!2006_1018fleurs0023

Le deuxième vin est plus sombre encore. Son nez un brin sauvage rappelle la mondeuse en plus intense avec en bonus de la tapenade et du goudron. En bouche, la matière est pleine, charnue, gourmande, avec des tannins veloutés et une bonne fraîcheur. J'aime beaucoup! Olivier le place en Languedoc. Bingo! C'est un chemins de Carabote 2005 déjà évoqué sur le blog de Laurent (le fameux domaine appartenant à Jean Yves Chaperon, chroniqueur de jazz sur RTL).

Arrive le moment du dessert avec mes pommes confites sous un quatre quarts évoquées hier.

2006_1018fleurs0028

2006_1018fleurs0022

Pour l'accompagner, un liquoreux: robe dorée intense légèrement ambrée. Nez sur le raisin de corynthe, la mirabelle, la figue sèche avec une petite pointe de volatile. La bouche est assez grasse, avec une acidité marquée et un sucre pas totalement intégré, ce qui nuit à l'équilibre général. Ceci dit avec le dessert, ça s'harmonise bien et on le boit sans rechigner ;o) Laurent a du mal à localiser l'origine et le cépage. Normal. C'est pas très courant. C'est une sélection de grains nobles d'Ugni blanc, cépage rarement utilisé à cette fin. Pour des questions d'appellation, ce breuvage n'a pas le doit à la mention vin, mais à l'élégant "moût de raisins partiellement fermentés" . C'est l'Ille 1998 du Domaine de Ravanès.

Vous me croirez ou pas, mais nous avons été très raisonnables: aucune bouteille n'était finie, et nous n'avons pas bu de digestif. Le début de la sagesse?

Une soirée très sympa en tout cas, et qui ne ressemblait pas vraiment à un repas d'adieux. D'ailleurs, rendez-vous est déjà pris avec Laurent en notre maison périgourdine ;o)



Commentaires sur Soirée "vin & mets" entre bloggeurs

  • Une soirée qui devait être fort sympathique !!! Je viens bien volontier la prochaine fois

    Amitiés
    Claude

    Posté par Claude-Olivier, 20 octobre 2006 à 09:15 | | Répondre
  • Et la dordogne, c'est vraiment pour quand?

    Posté par mamina, 20 octobre 2006 à 11:03 | | Répondre
  • Plus près de Bras?

    En Dordogne, vous serez au moins plus près de chez Michel Bras -- je le pense, au moins!

    Posté par Betty, 21 octobre 2006 à 14:47 | | Répondre
Nouveau commentaire