A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

16 septembre 2020

Vacances J8 (2) : soirée LPV à Grenoble

Je passe directement de ma visite chez Thomas Finot à ma soirée sur Grenoble, car j'en suis parti  à 16h00. Devant faire quelques courses pour le repas du soir, je n'ai pas eu le temps de visiter la ville. Cela me donne une raison d'y revenir. La soirée se passe chez Marc, un LPVien avec qui j'échange depuis plusieurs années mais que je n'avais jamais eu l'occasion de rencontrer. Viendront aussi deux de ses amis, également LPViens , Romain et Dimitiri. J'ai proposé à  Fabien,  mon "hébergeur local" et caviste de profession, de se joindre à nous.   

Chacun était chargé  d'apporter un vin avec le "plat" qui l'accompagne. Fabien ne quittant son magasin qu'à 19 h et ayant une heure de route à faire, je me suis chargé de préparer sa mise en bouche avec des ingrédients qu'il m'a fournis.

j0823

Nous démarrons donc par un "classique du blog" : des rouleaux de viande de grison garnis de pomme rôties, de foie gras mi-cuit. Je m'étais dit que ça irait très bien avec le vin amené par Fabien (je ne savais pas précisément ce que c'était, mais j'avais son "profil").  

j0824

Et voici donc le vin d'apéro : sa robe est or pâle avec de fines bulles. Le nez est très expressif, sur la tarte tatin, la noisette grillée, la crème brûlée et le citron confit. La bouche est longiligne,  tendue par une fine acidité qui trace au-delà même de la finale, enrobée par une matière mûre parsemée de bulles crémeuses. La finale est nette, d'une grande intensité aromatique, avec une mâche crayeuse/citronnée persistante. Une très belle bulle qui en a encore sous la pédale. C'est un Champagne Blanc de Blancs Grand cru 2004 de Saint-Gall.  Une preuve supplementaire  que les caves coop peuvent assurer ! 

j0825

Puis nous passons à une terrine de poisson bien moelleuse préparée par Romain

j0826

Elle est accompagnée d'un vin blanc : sa robe est dorée. Le nez est intense, sur le coing confit, la pomme rôtie, le miel et une pointe d'encaustique. La bouche est ample, avec une matière à la chair dense au registre aromatique minéral,  et dotée d'une belle tension sans que l'acidité soit perceptible. La finale est puissante et savoureuse, sur des notes de miel et de coing. Malgré un déficit d'acidité, ça fait tout de même très chenin ! C'est est un : C'est un Saumur blanc 2012 du domaine du Collier.  

j0828

Puis nous passons à des cuisses de poulet rôties, haricots verts et champignons préparées par Dimitri.

j0829

Et le vin rouge qui va avec : la robe est grenat très sombre. le nez est très beau (et très syrah!) sur le poivre, la fourrure, le lard fumé et les fruits noirs. La bouche est droite, tendue, avec une matière veloutée, juteuse, très fraîche. En fin de bouche, les tanins se montrent un peu plus rustiques. La finale est intense, dominée par le poivre, complétée la violette et la fumée.Le nez fait penser à une très belle syrah, la bouche est plus simple. C'est un vin très commenté sur LPV :  c'est un VDP de l'Ardèche Les îles Féray 2017 de Pierre Gonon.

j0830

Nous poursuivons avec un vin bonus amené par Fabien : sa robe est très sombre, violacée. Le nez est frais et intense, sur le cassis et le cèdre. La bouche allie ampleur et tension, déployanf une matière dense et veloutée et exprimant une très grande fraîcheur aromatique. Celle-ci c'intensifie encore plus dans une finale bien mâchue sur la cassis et le menthol. S'il avait un peu plus d'élégance, on pourrait partir sur un beau cru bordelais, mais c'est un peu trop rentre-dedans. C'est un vin bulgare : Mavrud Reserve 2011 de la winery Assenovgrad

j0831

Puis arrivent les fromages de Marc : gouda, fourme d'Ambert, Chabichou  et Galletout (chèvre) 

j0832

Et le vin blanc qui va avec :  sa robe est d'un bel or rose. Le nez est très expressif, confit, sur le fenouil, le pétrole et la résine. La bouche est élancée, avec une vive tension qui ne vous lâche pas, et une matière riche, moelleuse, charnue, mais sans une once de lourdeur. L"équilibre est absolument superbe. La finale est une explosion aromatique qui semble ne plus s'arrêter : écorce d'orange, résine; anis confit. Magnifique vin qui me fait penser au Rayas blanc 89 bu il y a un peu moins d'un an.  Pas forcément surprenant : c'est un Châteauneuf duPape blanc 2006 du domaine du Vieux Télégraphe

j0833

Nous finissons avec le dessert que j'ai préparé en partie sur place : un tartare de mangue et d'agrume, avec un crumble à l'amande et pistache.  

Le vin que j'ai amené a une robe cuivrée qui semble très dense. Le nez est intense, sur l'orange confite, la tarte tatin et le safran. La bouche est riche, onctueuse, nappante, tout en délivrant une belle fraîcheur. La finale est baroque, décadente, sur les fruits confits, la mangue et le safran. C'est un Monbazillac cuvée Madame 2003 du château Tirecul la Gravière.   

j0834

Ce fut une très chouette soirée, avec des discussions encore plus intéressantes que les diverses bouteilles. Ce qui est bien lorsqu'on est animé de la même passion, c'est qu'on a l'impression de se connaître depuis toujours et qu'on a plein de choses à se raconter ! 



Commentaires sur Vacances J8 (2) : soirée LPV à Grenoble

Nouveau commentaire