A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

01 septembre 2020

Vacances J5 : Guy Bonnand ...puis arrivée à Lyon

bonna

Il y a 4 ans, l'ami Guy Dumas m'avait fait découvrir le domaine de Guy Bonnand, situé dans lesCoteaux du Gier. Pour ceux qui ont du mal à les situer,  nous sommes entre Saint-Chamond et Lyon. Les sols sont principalement recouverts de schistes, ce qui n'est pour me déplaire : ils apportent aux vins tension et finesse/

045

Pour une visite du domaine, je vous renvoie à mon premier reportage. Cette fois-ci, je n'ai fait que déguster, ce qui m'a pris pas loin de deux heures. 

j0501

La première chose que je remarque, c'est que le domaine a modernisé ses étiquettes, ce qui n'était pas superflu. Elles faisaient auparavant un peu veillottes. Bonne idée d'avoir baptisé "le chouchou" la cuvée 100 % Chouchillon. Ça lui donne de suite un côté sympa !

Commençons par les blancs...

Viognier Côté Gier 2019 : le nez est très aromatique sans être vulgaire. La bouche est ample, fine, tendue, légèrement fumée, avec un très bel équilibre. Schiste power !

Roussanne Les coteaux d'Ogier 2019 : le nez est plus sobre, sur l'abricot et des notes florales/fumées. La bouche présente un profil similaire, tout en affichant plus de minéralité (notes salines)  et d'élégance, et puis une sacrée fraîcheur. Rare pour une Roussanne, souvent pataude...  Je verrai après qu'il y a un effet millésime. Le millésime 2018 fait beaucoup plus "Roussanne"

Viognier La perle  2019 : le nez est plus confit, rôti, même, tout en donnant une impression de fraîcheur. La bouche est vive, tendue, tout en possédant une matière plus ronde que les deux vins précédents, donnan un très bel équilibre. La finale est savoureuse, sur l'abricot et les épices. On se régale !

Le chouchou 2019 (100 % Chouchillon) : le nez est plutôt sobre, sur la poire confite, la rhubarbe et une touche fumée. La bouche est d'une fraîcheur éclatante, avec une matière ample et pure, élégante, et toujours cette (belle) sobriété aromatique. La finale est saline et épicée. J'aime beaucoup ! (et là, je regarde l'étiquette et n'en crois pas mes yeux : 15 % d'alcool!)

Nous passons aux deux rosés...

Rosé Flagance 2019 (Gamay) : le nez est fin. La bouche est fraîche et épicés. Mais ça manque de tension. Pas mauvais, mais pas fan. 

Rosé Grave Bon 2019 (Syrah) :  le nez est très gourmand sur la fraise, la framboise et le poivre. La bouche est à la fois ample et tendue, avec une matière fine et aérienne. La finale est savoureuse, fruitée  et légèrement poivrée. Grave bon, quoi !

Et on finit par les rouges...

Sans pour sentir 2019 (Gamay) : le nez est fin, confit, gourmand, sur la fraise et les épices douces. La bouche est finement veloutée, enveloppante, avec une très belle tension qui ne vous lâche pas. La finale est salivante, avec une accroche canaille qui donne un goût de revienzy. Top !

Simon l'altruiste 2018 (Gamay) : superbe nez mêlant les notes coinfites et végétales, avec une touche de noyau. La matière est plus dense, plus charnue, plus mûre ... mais aussi plus fraîche. La fjnale dévoile une mâche à la délicieuse aromatique.  Superbe, même si on doit s'en lasser plus rapidement que le précédent. 

De beaux restes NM (Mornen, Chouchillon, Roussette, Gamay...) : le nez n'est pas très expressif, laissant juste échapper des notes fruitées. La bouche est ronde, charnue, juteuse avec un fruit intense d'une insolent gourmandise. Finale encore plus addictive. Un gros MIAM !

Élégance 2019 (Syrah) : le nez est d'abord réduit, laissant apparaître ensuite de la myrtille et du poivre. La bouche est ample, veloutée, fraîche, au fruit élégant. La finale est finemetn mâchue et épicée. Déjà bien, mais à attendre pour apprécier tout son potentiel. 

Micaschiste 2018 (Syrah) : le nez est expressif sur les fruits confits et un boisé noble. La bouche est plus fine et élégante que la précédente, avec plus de tension. La finale est trop boisée pour mon goût, mais ça devrait s'arranger. 

La Souffrière 2018 (Syrah) : le nez est plus classe, avec des belles notes balsamiques. La bouche est plus ample, plus enrobante, tout en gardant la belle tension du vin précédent. Pour le coup, la finale est très bonne, nettement plus harmonieuse. Très beau !

La Souffrière 2017 (Syrah) : le nez est plus floral (violette) et poivré. Plus Syrah, quoi. La bouche est plus élégante, nettement plus fraîche, tout en possèsant une grande tension. Finale fraîche et classe. Encore un cran au-dessus. 

Je pourrais écriree que c'est là-dessus que j'ai fini cette belle dégustation, mais je mentirais : en fait, j'ai regoûté les gamays et le Beaux restes pour voir si je les aimais toujours autant. En fait, OUI !

j0502

Un grand merci à Guy pour son accueil !

j0503

Je suis ensuite parti à Lyon pour un jour et demi de tourisme. Mon logement étant à la Croix Rousse, j'ai bénéficié d'un beau panorama sur Lyon. Et des ses belles rues en pente. 

j0504

Jolie palette de couleurs !

j0505

Pour le repas du soir, je me suis fié au Fooding qui conseillait cette pizzeria, Maria

j0506

On ne pouvait qu'emporter, mais c'est déjà bien. 

j0507

La pizza du jour a une base crème de ricotta, zeste de citron et poivre, recouverte de mozarelle fior di latte et de jambon à la truffe. À la sortie du four, il y est ajouté de la roquette et de l'huile d'olve à l'ail. Eh bien, c'était très bon, et encore meilleur avec une bière italienne achetée au même endroit. Et non, je ne suis pas sorti le soir. Je me ménage, car je n'en suis encore qu'au début des vacances (si, si...).

____________________________

Guy BONNAND
La Roussillière
62, Chemin de Pré Neuf, 69440 St Maurice"sur Dargoire

04 78 81 52 26
06 03 65 39 28
vin.guybonnand@free.fr



Commentaires sur Vacances J5 : Guy Bonnand ...puis arrivée à Lyon

Nouveau commentaire