A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

02 mai 2020

Castagniaccio en deux façons

cast1

J'ai découvert cette recette d'origine toscane sur le blog de Renards gourmets que je conseille à tous : c'est une merveille autant pour les yeux que pour les papilles si vous passez ensuite à l'action. 

Dans mon placard de confiné, j'avais à peu près tous les ingrédients, ce qui fait que je me suis lancé quelques heures après l'avoir lue. Manquent juste les raisins blonds macérés dans la grappa. Pas grave, on fera sans. 

J'ai utilisé donc

115 g de farine de châtaigne

8 g de poudre à lever

12 cl de lait

2 blancs d'oeufs

1 pincée de sel

1 cuill. à soupe de sucre (roux)

1 cuill. à soupe d'huile d'olive

25 g de pignons

3 petites branches du  romarin du jardin

60 g de miel de sarrasin (pas de miel de châtaignier)

Préchauffer le four à 180°.

Tamiser la farine de châtaigne et la poudre à lever, verser le lait et mélanger parfaitement.

Séparément, battre les blancs des œufs en neige ferme avec une pincée de sel.

Incorporer les blancs sans les casser comme pour une mousse au chocolat.

Ajouter le sucre, l’huile, les pignons et un peu de romarin très finement haché. Mélanger une dernière fois.

Disposer dans 4 moules de 8 cm de diamètre en silicone. Disposer les pignons restants, ajouter un filet d’huile d’olive et enfourner pendant 25 minutes.

Quelques minutes avant la fin, ajouter quelques aiguilles de romarin sur le gâteau.

Dès la sortie du four, badigeonner de miel et démouler à chaud. Ajouter quelques fleurs de romarin si c'est la saison. 

Bon, je m'en doutais à la lecture de la recette, c'est un peu juste en sucre, malgré le miel en surface. Mais sinon, la texture est d'un moelleux incroyable, et le mariage châtaigne/pignon/romarin est vraiment intéressant. J'aime beaucoup !

Avec les deux jaunes restants, j'ai fait une crème anglaise au romarin avec 25 cl de lait et 25 g de miel. Ca allait très bien ensemble !

Moins d'une semaine plus tard, j'ai récidivé en modifiant un peu la recette. J'ai remplacé la cuillère à soupe de sucre par deux généreuses cuillères de marmelade d'agrumes de Sicile (orange, citron, cédrat, mandarine). Sinon, tout le reste est pareil, si ce n'est que j'ai été fainéant d'aller rechercher des fleurs...  Le résultat est extra, même si beaucoup moins toscan dans l'esprit. Mais au moins on reste en Italie. L'honneur est sauf !

Cette fois-ci, j'ai fait une crème anglaise au graines de fenouil torréfiéées. C'était très bon ! 

cast2

 



Commentaires sur Castagniaccio en deux façons

Nouveau commentaire