A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

08 avril 2018

Arlay les verres !

DSCF6974

Alors qu'il a fait beau durant tout mon périple jurassien, il pleut le jour où je dois quitter cette bellé région. Arlay était ma dernière étape prévue :  je la maintiens, évidemment, mais le programme est un peu chamboulé. Pas de balades dans les vignes, ni dans le parc du château. Alain de Laguiche me propose une longue dégustation qui va durer plus de deux heures. 

Pinot noir 2012 (bientôt en vente): un très joli nez, mêlant les fruits noirs, la fumée et les notes giboyeuses. La bouche est ronde, juteuse, élégante. Classieuse, même. Une belle entrée en matière !

Pinot noir  2014 (encore en élévage): le nez exprime un fruit plus mûr. La bouche est plus élancée, plus dense, aussi. C'est pour l'heure moins flatteur, encore austère. Mais des plus prometteurs. 

Cuvée 560 2014 (40 % Trousseau, 60 % Pinot noir) : un nez extra, sur les fruits rouge, la violette et les épices. La bouche est gourmande, avec un fruit croquant,  et une matière charnue, savoureuse. On ne redemande !

Pinot noir 2011 : le nez est plus évolué, sur le cuir, les fruits compotés, le sous-bois, les épices. La bouche est ample, tendue, avec une matière soyeuse, racée, et une finale crayeuse. 

Pinot noir 2008 : le nez est proche du précédent, avec en sus des notes d'orange sanguine qui apportent de la fraîcheur. Cela se ressent aussi en bouche : elle est plus éclatante, avec une superbe tension. Excellent !

La Réserve (trois cépages rouges sur trois millésimes 2011 en majorité + 2004 et 2007) : le  nez est absolument superbe (sorte de mix harmonieux de tout ce que j'ai senti jusqu'à présent). La bouche est ample et longue, avec une belle matière mûre. La finale est par contre encore un peu dure. A attendre encore....

Corail 2013 (les 5 cépages rouges et blancs vinifiés ensemble) : la robe est corail (logique !). C'est ample, rond, caressant. Bien agréable. 

Corail 2011 : une version plus virile, plus intense, plus longue, avec une vinosité plus marquée. Tout en restant dans la rondeur confortable. Assez irrésistible. 

Chardonnay à la Reine 2016 : un très joli nez sur le beurre noisette et la pomme chaude. La bouche est ronde, charnue, avec ce qu'il faut de tension et de gras. L'ensemble est bien équilibré. La finale se fait tout en douceur. C'est bon !

Chardonnay 1999 : nez sur la champignonnière et la pâte d'amande. La bouche est élancée, énergique, avec une matière dense et sensuelle, presque suave. LA classe. Qui se confirme dans une finale longue, intense et fumée. Superbe !

Tradition 2012 (70 % Chardonnay, 30 % Savagnin) : le nez allie grande maturité et fraîcheur. La bouche est ronde, charnue, gourmande, tout en affichantde l'élégance. C'est très bon !

Tradition 2006 : le nez fait nettement plus évolué. La bouche donne l'impression d'être usée. Aurait déjà dû être bu... (ou problème de bouteille) 

Tradition 2004 : le nez est étonnant, sur des notes de caramel au beurre. La bouche est ronde, fraîche, avec une grande tension.  La finale évoquant le comté fait plus "oxydative".

Vin jaune 2010 : la bouche est fine, tendue, aérienne. Finale longue et traçante 

Vin jaune 2009 : la bouche est plus ronde, plus mûre, plus charnue, d'une grande intensité aromatique. 

Vin jaune 1998 : le nez est charmeur et sophistiqué. La bouche est longiligne, pure et élégante. Une classe folle. La finale superbe ne rompt pas le charme. Grand vin !

Vin de paille 2013 : le nez évoque la morille et le pralin. La bouche éclate de fraîcheur alors que la matière est riche et intense. Excellent 

Vin de paille 2014 : le nez est plus sur les fruits confits. La bouche gagne encore en pureté  et en expression. L'équilibre est magnifique. Pas loin du grand vin !

Macvin "blanc" : le nez est marqué par le marc, avec toujours ce côté très "chartreuse". La bouche est fraîche, intense, avec un sucre des plus discrets. La finale est gourmande. Y a bon !

Macvin de Pinot noir : le nez évoque la cerise noire (noyau inclus) et le thé oolong. La bouche est ronde, pulpeuse, veloutée, avec un fruit très expressif  L'ensemble est très frais, avec une finale pleine de niaque. Un pur régal !

Après, il y eu quelques eaux de vie, mais je n'ai pas pris de notes...

Nous sommes ensuite passés au chai pour déguster les vins en cours d'élevage. On ressent encore plus le changement de style qui est en train de s'opérer avec des vins qui gagnent en fruit et en précision, et qui vont de pair avec une conversion de la vigne vers la biodynamie. On n'a pas fini de parler d'Arlay!

Merci à Alain pour son excellent accueil !

 DSCF6972

 



Commentaires sur Arlay les verres !

Nouveau commentaire