A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

01 décembre 2016

Un parfum de gourmandise : incontournable à Périgueux !

DSCF1127

Tout ça, c'est la faute à Sophie Brissaud. J'avais prévu de passer mon dimanche à un salon gastronomique à Limoges. Et voilà que je lis sur Facebook que Sophie cherche à voir ou revoir des amis au salon du livre gourmand de Périgueux (100 km au sud). Comme cela faisait plusieurs années que nous souhaitions nous rencontrer en vrai, je me suis dit que c'était une bonne occasion. Comme je suis du genre à faire une pierre deux coups, j'ai contacté un restaurant de Périgueux qui travaille à qui je vends professionnellement du vin pour savoir s'il était possible de manger chez eux le dimanche midi. Par chance, il leur restait pile une table. La vie est vraiment bien faite. 

Dimanche matin, je me rends donc au salon. Après avoir fait un rapide tour, je m'arrête au stand de Sophie. Et je n'en décolle quasiment plus jusqu'à midi. Je lui propose de venir avec moi à Parfum de gourmandise. Curieuse et gourmande de nature, elle accepte. Après m'être assuré que le restaurant était OK, nous nous y rendons une demi-heure plus tard.

DSCF1130

Nous prenons le menu comprenant  "seulement" 4 plats (35 €) pour deux raisons : nous avons tous les deux bien mangé la veille (pour ma part 8 plats à la suite à Montlivault) et Sophie doit être de retour au salon à 15h. Nous nous apercevrons que cela suffisait amplement. 

En apérifif, je demande une boisson sans alcool, car je suis venu en voiture : Catell, notre hôte, me sert un cocktail à base de jus de pomme et de gingembre. Il y a juste ce qu'il faut de ce dernier pour qu'on le sente à peine, mais il réussit tout de même à transcender la pomme. Vraiment délicieux !

DSCF1132

Trois premières mises en bouche : une tuile à la tomme de vache et aux graines de sarrasin (très bon !), puis une mousse brocoli/sésame et œufs de truite (très bonne aussi : on sent bien le sésame, sans qu'il écrase tout le reste), et enfin une guimauve à la cacahuète et sauce soja (là aussi, impec : cacahuète pas vulgaire, sauce soja bien dosée – pas trop salée). Bref, ça démarre avec un sans-faute ! 

DSCF1135

Puis des  bouchées de pied de porc panée au vinaigre de fleurs (sureau et reine des prés). 

Croustillantes et fondantes/juteuses : ex-tra !

DSCF1136

Pour remplacer le traditionnel pain/beurre des restos gastronomques :  une croûte de pain au charbon de citron...

DSCF1137

... et du beurre fumé. 

DSCF1139

Commence ensuite le "vrai" repas : pommes de terre, Montastruc...

Montastruc, c'est une sorte de Reblochon local. Le plat est donc une sorte d'aligot (passé au siphon, je pense) avec des croûtons – pour le croustillant – et des oeufs de hareng fumés – un terre/mer des plus intéressants. C'est très bon, là encore, avec un dosage précis de tous les ingrédients. 

DSCF1141

Puis Topinambour, iode...

L'iode intervient trois fois dans le plat : dans la feuille d'huître végétale, toujours bluffante, dans le beurre d'algue dans lequel les topinambours ont cuit plus de 4 heures, mais aussi dans l'émulsion à base de foie gras et de sauce tosazu  (qui inclut duvinaigre de riz, du kombu et de la bonite séchée).  Le tout est vraiment très très bon, avec un super équilibre entre les différents éléments. 

DSCF1143

Magret, panais, poire...

Le plat joue subtilement sur le sucré/salé, y compris avec la nougatine d'ail posée sur la viande. Tout est impeccable, cuisson de la viande incluse, mais ça me surprend moins. En même temps, pour le client "lambda", ce plat a sûrement quelque chose de rassurant, car  plus classique que les autres.

DSCF1146

Granité de pamplemousse : très rafraîssant et bonne transition vers le dessert

DSCF1147

Le dessert : pomme, coing...

En détail,  les morceaux de coings sont confits dans du cidre (très bonne texture, pas granuleuse comme souvent avec ce fruit), le  sabayon est à base de calvados et le sorbet est à la pomme verte.  Un excellent chaud/froid dont on se délecte jusqu'à traquer du doigt  la moindre trace de sabayon au fond du bol pour le léchouiller ensuite discrètement (le doigt, pas le bol).

Le timing a été bon : je peux ramener Sophie à temps. Avec tous les à-côtés (apéro, vins, eau pétillante), nous en avons eu pour 46 € par personne. Rien à redire !...

Bravo à Sébastien Riou pour son excellente cuisine et à Catell Kergadallan pour son accueil. Je reviendrai avec beaucoup de plaisr.

________________________________________

Un parfum de gourmandise    67 cours St Georges, 24000 Périgueux

http://www.unparfumdegourmandise.com

Tél : 05 53 53 46 33 



Commentaires sur Un parfum de gourmandise : incontournable à Périgueux !

    Ah oui quand Même ! De quoi faire passer un repas charge de la veille

    Posté par Geg, 04 décembre 2016 à 09:09 | | Répondre
Nouveau commentaire