A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

26 octobre 2015

Lam en mille morceaux, ou presque...

080

J'avoue : je n'avais jamais entendu parler de Wifredo Lam avant que mes camarades de virée de virée proposent une visite à la rétrospective qui se tient en ce moment au Centre Georges Pompidou. J'espère qu'elle aidera à mieux le faire connaître, car son oeuvre mérite le détour. 

082

Né à Cuba d'un père chinois et d'une mère mulatresse (descendant d'Espagnols et de Noirs déportés du Congo), "il passe son enfance, dans un environnement mêlant plusieurs civilisations et croyances : le catholicisme cubain auquel appartient sa mère qui le fait baptiser lorsqu'il a 5 ans7; le culte des ancêtres pratiqué par son père ; et les traditions africaines, liées à la santeria, que lui apprend sa marraine, Antonica Wilson, dite Mantonica, une prêtresse très renommée de ce rite. Il apprend auprès d’elle les rudiments du culte et de ses mystères, sans jamais être initié. Elle lui ouvre un monde peuplé d’esprits et d’invisibles" .(source : wikipedia)

083

Dans les années 20, il part en Espagne pour y apprendre la peinture. Il fuit rapidement l'académisme pour s'orienter vers des voies nouvelles en compagnie d'artistes comme Salvador Dali. Au Prado, il découvre Bosch, Brueghel, Dürer, Goya, dont il se sent proche. En 1931, la tuberculose lui faire perdre son épouse et son jeune enfant. En 1936, il participe à la guerre d'Espagne contre le Franquisme.

084

En 1938, il arrive à Paris où Picasso l'accueille. Il lui fait rencontrer Braque, Matisse, Miro, Fernand Léger, mais aussi Tzara, Breton, Eluard... Autant de sources d'échanges et d'inspiration.

086

En 1940, il déménage à Marseille avec d'autres surréalistes, Breton à leur tête. 

088

En 1941, il repart aux Antilles, avec une escale à la Martinique où il se lie d'amitié avec Aimé Césaire dont il partage les idées et les combats. Puis, c'est le retour au pays natal, Cuba, où règne alors la dictature de Batista. Ses peintures deviendront alors autant d'armes politiques contre ce régime. 

090

À la fin de la guerre mondiale, sa reconnaissance est internationale. Il participe à des expositions dans le monde entier. Ses toiles sont achetées par des musées comme le MOMA et par les grands collectionneurs.

096

Il se lance dans la gravure à partir des années 60, lui donnant la possibilité d'illustrer les livres  de ses amis écrivains et poètes : René Char, Michel Leiris, André Breton, Aimé Césaire, Tristan Tzara...

104

Le régime castriste reconnait l'artiste à qui il demande de décorer une salle du palais présidentiel.

098

De 1957 jusqu'à sa mort, il se rend chaque année à Albissola Marina, petite ville ville balnéraire italienne (Ligurie) où il rencontre de nombreux artistes : Appel, Corneille, Matta, Jorn.... C'est ce dernier qui l'initie à la céramique.

106

107

Wifredo Lam meurt en 1982.

100

Bon, et qu'est-ce que j'en pense ? 

102

Autant par ses origines métissées que par ses multiples rencontres, il a su faire la synthèse d'une grande partie de l'art du XXème siècle tout en ajoutant une touche d'animisme africain (il a l'air aussi de faire un fixe sur les poitrines féminines, omniprésentes). Ses oeuvres reflètent certainement aussi les multiples drames qui ont jalonné sa vie . Représenter sur une toile ses démons intérieurs est certainement la meilleure façon de les exorciser et de passer des nuits tranquilles. 

Même si les personnages/sujets ont presque tous quelque chose de flippant, il se dégage malgré tout une harmonie de ses toiles, autant dans les couleurs que dans les compositions. Elles nous donnent l'espoir que nous aussi, nous pouvons vaincre nos démons à condition de les regarder en face (où vais-je chercher tout ça ?).

109

Tant que nous y étions, nous avons fait un tour à l'étage du dessous...

113

"Luxe, calme et volupté" (Matisse)

115

"Clown" de Georges Rouault

117

"Blue nude" de Matisse

118

"Gigolette en rouge" de Kupka

 

120

"Nature morte" de Braque

122

"Arlequin assis" de Picasso

 

124

"Portrait prémonitoire de Guillaume" de Chirico

126

"Manège de cochons" de Robert Delaunay

128

"Improvisation 14' de Kandinsky 

130

"la ligne blanche" de Kandinsky

132

Ils se sont fait eus. Z'ont acheté un fauteuil tout pourri

alors qu'on en trouve le même en neuf pour pas cher...

 

133

"New York city I" de Mondrian

 

135

"Composition en rouge, bleu et blanc II" de Mondrian

 

 

141

Sans commentaire...

142

Je préfère ce château de sable...

078

Vue de la terrasse I

079

Vue de la terrasse II

112

Vue de la terrasse III 



Commentaires sur Lam en mille morceaux, ou presque...

  • T'as pas photographié mon préféré

    Beau compte-rendu tout de même !

    Posté par dinedoc, 26 octobre 2015 à 20:56 | | Répondre
  • Merci, je ne connaissais pas du tout et j'ai beaucoup aimé.

    Posté par Adisson, 26 octobre 2015 à 21:37 | | Répondre
  • je connaissais, mais pas ce n est pas dans mes goûts, ou peut être le château de sable..

    Petit Bonjour du méga vino de Bruxelle ou j ai découvert de jolie domaine de pays lointain..et d'autre plus prêt; le liban a l honneur, le domaine du muzard et de bâal on fais découvert l'étendue et leurs savoir faire

    très bonne découverte d'un vin bulgare de la valée de tarse en malvrud (leurs cépages)
    Une concentration énorme, servie par une acidité et tanin en tension sur des notes de fruit noir, tabac, épices, laurrier thyn, poivre chocolaté. et une final lonnnnnnguuuue.....a 6 euros TTC !!!!!


    l Alsace invité principal, Paul blanck nous a enchanter avec un Furstentum riesling grand cru de 94..la perfection...(que tu dois déja connaitre me semble t il)

    et tous les autres l'italie bien présente....mais sur une moyenne plus que chère...

    Afrique du sud avec des chenin blanc superbe les vins d'orance comme le Kama savent très bien le magnifier ...

    bien a toi
    Fab

    Posté par coolfab, 26 octobre 2015 à 21:55 | | Répondre
  • Bien intéressant ,Télérama a consacré un chapitre voilà peu à ce grand artiste.
    De bien belles photos.

    Posté par Durocher, 26 octobre 2015 à 23:14 | | Répondre
Nouveau commentaire