A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

04 juin 2015

Ah si j'étais Rietsch !....

DSCF3216

Aller visiter le domaine Rietsch, c'est aussi faire un tour à Mittelbergheim, l'un des plus beaux villages de France, dixit le panneau à l'entrée de celui-ci. "L'un des plus beaux" est de rigueur, car rien qu'en Alsace, il me semble que l'on peut trouver mieux. Par exemple le village le plus proche, Andlau, qui possède des bâtiments plus variés et intéressants.

Mittelbergheim, pour simplifier, ce sont deux rues étroites à l'assaut d'une colline, avec de chouettes enseignes ici et là, attirant le chaland

DSCF3196

DSCF3199

DSCF3200

DSCF3202

Juste à côté de chez Rietsch, il y a un ancien pressoir communal

DSCF3192

Il a servi 225 ans... jusqu'en 1952 !

DSCF3194

Quelques explications :

DSCF3195

 

Un peu plus haut dans le village, il y a aussi un moulin à huile, lui aussi du XVIIIème siècle

DSCF3198

 

Il servait à presser les noix, les graines de tournesol et de colza (actionné par des chevaux)

DSCF3201

Le problème des rues étroites, c'est que l'on n' aucun recul pour les photos...

DSCF3197

Et si on allait chez Rietsch, maintenant  ?

DSCF3209

Le domaine a une chouette salle d'accueil avec deux grandes et belles tables et un bar.

DSCF3210

Avec une partie de la gamme présentée...

DSCF3211

Jean-Pierre Rietsch me propose de me joindre à deux couples de Strabourgeois déjà attablés. Ils viennent tout juste de démarrer. Lorsque le vigneron leur dire que je travaille pour Vins étonnants, ils ont un grand sourire : ils sont allés sur le site et sur le blog le matin-même. C'est ce qui les a persuadés de venir faire un tour ici ;-)

On passe direct aux choses sérieuses...

Crémant d'Alsace Extra-Brut : nez vif, fin, épicé, sur des notes de raisin confit. La bouche est ample, ronde, avec des bulles fines et une belle tension. La finale est nette, persistante, avec une mâche crayeuse. Miam !

Sylvaner 1 litre 2014 : nez sur la pomme séchée et la craie mouillée. La bouche est gourmande, limpide, goûtue, d'une évidence totale, avec toujours cette mâche en finale. Tu m'étonnes que ce soit vendu en un litre...

Murmure 2014 (Muscat en macération) : nez très aromatique, sur la rose, la fleur d'oranger, le froment. Bouche à la chair dense, moelleuse, toute aussi aromatique. Finale sèche (sans sucre) très intense. Ca déménage tout en restant distingué.

Murmure 2012 (Muscat sans sulfites ajoutés) : nez de ouf, très bière blanche. Bouche pure, cristalline, d'une fraîcheur irréelle. Excellent!

Entre chien et loup 2014 (Auxerrois sans sulfites ajoutés) : nez entre miel et pomme au four. Bouche pure, gouleyante, d'une "rondeur ultime" ai-je noté. Je l'avais beaucoup aimé les années précédentes, mais là, j'a-dore !

DSCF3208

Quand le chat n'est pas là 2014 (Pinot gris en macération) : nez très frais, sur les agrumes, le yaourt, les épices... Bouche élancée, fraîche, d'une grande droiture, avec une matière ronde et douce. Seule la finale très mâchue, astringente sans agressivité, vous rappelle que vous avez à affaire à un vin orange rose.

Demoiselle 2014 (Gewurztraminer en macération) : nez fin,  intense, sur la rose séchée et les épices orientales. La bouche est tendue, mais bien enrobée par une matière généreuse (rebu le soir même à température plus élevée, il paraissait plus riche tout en n'étant pas du tout lourd). Finale longue et fraîche, avec de la mâche et des épices.

Cinq éléments 2013 (Gewurztraminer en macération) : nez et bouche indescriptibles tellement c'est barré/baroque. Mais absolument génial pour qui n'a pas peur de l'inconnu.

DSCF3212

Pinot noir 2014 1 litre : couleur grenadine. Nez fin, super fruité. Bouche éclatante de fraîcheur et de fruit, d'une buvabité extrême. Extra dans le genre glou-glou !

Pinot noir nature 2014 : couleur un peu plus sombre et intense, tout étant très  loin d'être noire et opaque... Nez plus mûr/riche sur la cerise confite. Bouche plus dense, vineuse, tout en restant digeste. Finale fraîche et épicée.

DSCF3213

 

Riesling Stein 2013 : nez intense, profond, minéral. Bouche tendue, ciselée, éclatante, très "roche liquide". Finale saline.

Ni vu ni connu (Sylvaner Z non ouillé la deuxième année, entièrement vendu à un importateur - snif) : nez épicé sur le curry et les fleurs séchées. Bouche d'une rare intensité, avec un toucher de bouche caressant, obsédant, d'une évidence totale. Hypnotisé je suis...

Klevener de Heiligenstein 2010 (servi en aveugle) : nez superbe sur la rose de Damas et le souk de Marrakech. Bouche ample, voluptueuse, d'une grande finesse aromatique. Finale intense, épicée, florale, limite interminable. Juste magnifique (hélas, plus en vente...)

DSCF3215

Et comme Jean-Pierre Rietsch est partageur, il fait aussi goûter la "concurrence"... en aveugle.

La robe est dorée. Le nez est complexe, sur des notes terpéniques et d'ardoise chauffée au soleil. La bouche est élancée, toute en longueur, avec une matière douce, presque impalpable, avec en même temps queqlue chose de majestueux. La finale est très expressive, sans avoir la mâche des vins précédents. Ce vin a des airs mosellans tout en faisant alsacien. C'est vrai que c'est un peu un OVNI dans le secteur, puisque c'est le seul Grand Cru sur sols de schistes. C'est le Kastelberg 2008 de Kreydenweiss (domaine où j'ai travaillé il y a ... 19 ans !)

DSCF3217

Merci à Jean-Pierre pour l'accueil !

 



Commentaires sur Ah si j'étais Rietsch !....

    Mon Dieu ! Mais tu as osé un tel titre que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître ! 😁

    Posté par dinedoc, 04 juin 2015 à 23:17 | | Répondre
  • Allez encore un beau cr et puis j'aime tellement les vins de JP Rietsch.Je passerai commande un peu + tard avec toi.
    Bernard.

    Posté par Durocher, 04 juin 2015 à 23:25 | | Répondre
Nouveau commentaire