A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

18 avril 2014

Une semaine dans le Bordelais, jour 1 : Cordeillan-Bages

J0101

Grâce à la magie d'internet, j'ai fait connaissance avec une joyeuse bande d'oenophiles belges, et nous avons concocté ensemble une semaine de visites dans le Bordelais, ponctuée de moments gastronomiques. Cordeillan-Bages paraissait incontournable sur Pauillac, et comme le restaurant était fermé le lundi et le mardi, nous y sommes rendus le dimanche soir. C'est ici que nous nous sommes donnés rendez-vous pour notre première rencontre dans le monde réel, excepté Didier que je connaissais déjà.

 J0104

Nous fêtons le début de cette aventure avec un Champagne Drappier rosé, fin, frais, désaltérant après cette chaude journée. Je ne connais pas l'assemblage, mais il me semble plus Chardonnay que Pinot noir.

J0102

Arrivent trois mises en bouche ; des rillettes de maquereau, une mini-tartelette à l'avocat et un cromesquis au confit de canard.

J0103

L'oeuf de saumon transfiguré par le coucher de soleil.

J0105

Puis nous passons à table (assiettes inchangées depuis 9 ans)

J0107

La tradition des beurres persiste, si ce n'est qu'il n'y a plus de beurre de brebis (snifff...)

J0108

Une pré-entrée à base d'oeuf, et une crème très légère (à l'asperge ?)

J0109

Puis la vraie entrée :

Croustillant de tourteau et crabe royal en tempura.

Un ensemble fin, subtil, goûteux avec un beau jeu de textures et de températures

J0110

Puis un Moelleux de champignons, lait de poule aux noisettes torréfiées (délicieux !)

J0111

Et le plat : Filet de boeuf charolais aux herbes, gâteau de légumes printaniers. Cuisson évidemment parfaite, légumes légèrement croquants, sauce intense et corsée. Y a bon!

J0112

Détail sur le "gâteau"

J0113

Un pré-dessert à base de fraise et du sucre pétillant. Bon, sans plus.

J0114

Pour finir, un macaron aux agrumes, panacotta au safran et poivre de timut. Naïvement, je pensais que l'acidité des agrumes compenserait le sucre du macaron. Raté. C'est un peu trop pour moi. Dommage, car le reste du dessert est très bon. 

J0115

Le chef Jean-Luc Rocha nous a rendu visite en fin de repas...

J0116

... et nous invité à visiter la cuisine, très bien équipée.

J0117

J'étais allé deux fois à ce restaurant à l'époque de Thierry Marx. La qualité du service et de la cuisine me semblent toujours à un très bon niveau. Il faut dire que le chef a longuement secondé son prédécesseur et qu'il est meilleur ouvrier de France. Cela se sent dans la précision de la cuisine.

DSCF7024

Je savais que le style du blanc de Lynch-Bages avait évolué vers plus de finesse et de fraîcheur avec un boisé moins présent. Cela s'est confirmé avec ce vin, ample et aérien, déjà d'une belle complexité, qui n'a rien à envier à nombre de Pessac-Léognan.

DSCF7023

Grand Puy Lacoste se buvait déjà parfaitement, alliant une belle maturité à des tannins soyeux et denses, et beaucoup de sève. L'accord avec le boeuf était très joli.

 

 

 



Commentaires sur Une semaine dans le Bordelais, jour 1 : Cordeillan-Bages

    Premier jour d'une semaine riche en émotions , dégustations, et découvertes !

    Posté par Farah, 22 avril 2014 à 10:01 | | Répondre
Nouveau commentaire