A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

16 octobre 2013

Saint-Emilion au pas de course (15 châteaux dans la journée !)

001

Par rapport à nos escapades habituelles – où parfois je dus me lever à 5 h du mat' pour être à 8h30 à Cheval blanc – nous avons commencé relativement tard. Nous avons même pris un quart d'heure pour se prendre un café et regarder nos livres tout fraîchement imprimés (un peu trop, d'ailleurs). 

005

Nous pensions aller direct à Pressac, mais en passant devant Valandraud, nous voyons le 4X4 de Jean Luc Thunevin. Du coup, on y fait un détour pour lui donner le livre. Par chance, 5 mn plus tard, Muriel passe aussi. Ainsi, le couple le plus mythique de Saint Em' peut le découvrir ensemble !... 

008

Ce que j'adore, c'est que Jean Luc découvre certains détails croustillants qui lui avaient échappé lors de la relecture : mais que faisait Muriel sur la machine à laver ??? Des visiteurs chinois découvrent le livre : il leur plait bien. Ils nous conseillent d'en faire une version en mandarin (bon, dès demain, je me mets au chinois et j'attaque la traduc').

009

Bon, allez, la vie de château, maintenant. Le seul vrai de l'appellation, ou presque. Même que le traité de la fin de la guerre de Cent Ans y aurait été signé (enfin, dans l'originel,: il a été entre temps viollet-le-duc-isé). Nous sommes donc à Pressac où nous retrouvons JFQ, dit le Président (à droite sur la photo)

016

Le livre semble plaire. Tant mieux : on en a quelques milliers à vendre... ;-) L'heure du déjeuner approchant, nous sommes invités à boire un verre de champagne avant de passer à table. 

025

Nous boirons durant le repas du Sancerre et du Gaillac blanc.

Preuve que tous les bordelais ne sont pas chauvins :-)

027

Nous passons juste après à Faugères qui est à deux pas. Pas de chance : le directeur, Alain Dourthe n'est pas sur place, mais à Rocheyron. Bon, ça va, c'est pas trop loin, et juste à côté de Fombrauge où nous nous rendons également. Deux pierres d'un coup, ou presque (ça, c'est la grande différence avec le Médoc : les propriétés sont proches les unes des autres).

029

Nous faisons ensuite un saut à Troplong-Mondot où nous discutons avec Xavier Pariente

8

 

 Un très rapide passage à Beauséjour-Bécot (les propriétaires sont à leur propriété de Castillon, Joanin Bécot)

042

 

et à Clos Fourtet où c'est toujours une JOIE de revoir Tony Ballu.

034

Allez, un saut à Tertre Roteboeuf où nous retrouvons

François Mitjavile, qu'on adore, tout simplement :-)

039

Nous aurions bien aimé y rester une heure ou deux à discuter, mais c'est pas fini...

041

Nous passons à Fonroque où l'on découvre un Alain Moueix en zen attitude. Tout a été rentré la semaine précédente. Les vinifications se déroulent tranquillement,  à leur rythme.

044

Puis  visite à Ausone. Nous y discutons longuement avec Alain Vauthier qui est l'un des observateurs les plus passionnants de l'appellation (et donc, on apprend plein de choses). Il prend même le temps de nous raccompagner jusqu'à la voiture, qui n'était pas franchement à côté...

045

Enfin, nous voyons les nouvelles cuves de la Gaffelière en compagnie de Damien Bielle. C'est vraiment dommage que les travaux n'aient pu être achevés avant le bouclage du livre, car ça aurait fait de sacrées photos ! L'inox est teinté dans la masse. Ce qui apporte des couleurs assez exceptionnelles.

047

À peine étions-nous sortis de la Gaffelière que nous croisons David Suire ! Nous nous arrêtons quelques minutes dans les vignes de Beau-Séjour hDL et nous lui remettons trois livres d'un coup (en plus de B-S hDL : Larcis-Ducasse et Pavie-Macquin). 

050

Nous sommes maintenant à Cheval Blanc avec POC (Pierre-Olivier Clouet). Il est très content de ce qu'il a vendangé pour l'instant et semble optimiste pour la suite. Il faut dire qu'il a probablement l'un des terroirs les mieux adaptés à ces conditions difficiles, et des moyens techniques et humains à la hauteur des enjeux.

0561

Nous en profitons pour faire un saut chez le voisin immédiat, la Dominique. Le coucher de soleil donne vraiment un sens à l'oeuvre de Jean Nouvel, devenant beaucoup plus qu'un simple chai. Par contre, il n'y a plus personne... Pas grave, nous les verrons demain...

0612

Cheval Blanc, c'est pas dégueu non plus ;-)



Commentaires sur Saint-Emilion au pas de course (15 châteaux dans la journée !)

Nouveau commentaire