A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

22 mai 2011

Retour à Tirecul la Gravière (suite)

020

Je vous ai laissé la dernière fois à Tirecul la Gravière en compagnie de Bruno Bilancini. Nous sommes maintenant le lendemain dans sa maison, située à un jet de pierre lancée par Obélix (un km à vol d'oiseau). Sont également présents mon ancien collègue de travail, Christophe, son épouse Katia et leurs enfants. Et puis bien sûr Claudie et Andrea :o)

019

Nous commençons le repas en grignotant des petites parts de feuilletés à la tomate (ci-devant) et aux oignons (à l'arrière), arrosés de plusieurs vins au choix.

024

Pour ma part, j'ai choisi ce Bourgogne de Christophe Cordier, vraiment bien fait : rond, croquant, frais, avec juste ce qu'il faut d'agrumes et de noisettes. 

021

Je ne me suis pas fait prier pour être resservi...

027

Puis tout le monde est prié de passer à la salle à manger où la table est joliment dressée.

029

Nous démarrons par une entrée "terre-mer" composée de crevette, de jambon cru, de roquette, de parmesan et d'un fond d'artichaut. On voit que Claudie lit mon blog et connaît ma passion immodérée pour la roquette ;o)

032

Pour l'accompagner, le vin que j'ai amené : un Pontet-Canet 2006 qui a été carafé à son arrivée (ci-dessus, la carafe presque vide dans laquelle se reflètent mes verres). On ne peut pas dire que l'accord soit idéal, mais la suite du repas aurait encore moins convenu. Ceci dit, ce n'est pas une p'tite salade qui fait peur à ce grand Pauillac...

035

Puis nous sommes passés à un "curriz", relevé sans être brûlant ...

034

... accompagné d'un vin mystère.

Vu la bouteille et la couleur, il a l'air ancien. Il est en tout cas délicieux, avec des arômes d'orangettes confites, de miel de châtaignier et de cire d'abeille. Sa bouche est encore bien onctueuse, avec une liqueur bien présente et une bonne fraîcheur. Le tout est d'une grande persitance. Je lui donne une quarantaine d'années. Il a une bonne vingtaine de plus ...

038

... puisqu'il est de 1945 !!! J'ai appris par un lecteur du blog que le domaine de Touron appartient aujourd'hui à Jacques Blais du château Haut-Bernasse (et n'a rien à voir avec l'inintéressant Château le Touron vendu par la cave coop).

039

Un Gorgonzola sera le compagnon parfait d'un...

040

... Château Tirecul la Gravière 2005, aux notes d'abricot et de mangue, à la bouche soyeuse et complexe, au sucre complètement gommé par le fromage italien.

043

Des notes d'agrumes ressortiront du Monbazillac lorsque nous attaquerons la tarte aux citrons (Claudie, la recette !) vraiment délicieuse.

047

Nous avons ensuite longuement discuté. Si bien que lorsque nous sommes partis, il était quasiment l'heure de se remettre à table. Sauf que nous n'avions pas vraiment faim. Du coup, ça a relevé plutôt du petit grigotage.

PS : après cette semaine calme, la semaine prochaine devrait être plus riche en recettes puisque j'ai des invités ce midi (et donc 4 plats en prévision...).



Commentaires sur Retour à Tirecul la Gravière (suite)

    petite erreur

    Le domaine du Touron n'a pas été acheté par la cave mais par Jacques Blais (château Haut Bernasse) en 2000 lors du décés d'Henri MOURGUET. J'ai la même que celle que vous avez dégustée dans ma cave.
    Cordialement,
    Xavier GIANNORSI

    Posté par monbaz, 24 mai 2011 à 01:48 | | Répondre
Nouveau commentaire