A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

15 avril 2011

Risotto aux morilles, fino & bresaola

007

Je suis très lègèrement sorti de mes nouveaux préceptes en employant des champignons et quelques copeaux de fromage (que je devrais éviter). Ceci dit, ni parmesan, ni morilles sont inscrits précisément sur ma liste, alors on va dire qu'il y a le bénéfice du doute (tout de même, dans le doute, je n'ai pas mangé les jolies morilles en photo : elles se sont contentées de parfumer le plat).

Par contre, j'ai droit au riz, à la bresaola (= du boeuf) et au bouillon de volaille

J'ai fait ce plat afin de tester l'accord avec un Jerez Fino (qui est au programme des cours de dégustation que nous animons en ce moment).

La première chose consiste à faire tremper quelques heures une poignée de morilles séchées dans 1 demi-litre d'eau tiédie. Puis de bien filtrer cette eau et de passer les morilles sous l'eau courante pour enlever le moindre grain de sable. Porter l'eau à ébullition et ajouter du fond de volaille déshydraté (ou un cube de bouillon). Faire cuire 20 mn avec les morilles.

Dans une casserole, faire chauffer de l'huile d'olive, ajouter un oignon émincé, puis ajouter 100 g de riz arborio (ou carnaroli), le faire nacrer, ajouter un trait de fino, laisser réduire, et commencer à verser petit à petit le bouillon sans cesser de remuer. Et ainsi pendant une vingtaine de minutes. Si vous manquez un de liquide, rajouter un peu d'eau chaude.

Lorsque le risotto est quasiment cuit, rajouter les morilles, un trait de fino, une grosse pincée de curry, éventuellement un peu de beurre. Puis laisser reposer deux minutes. Ajouter le parmesan. C'est prêt !

001

En toute logique, l'accord se fait parfaitement :  à conseiller !



Commentaires sur Risotto aux morilles, fino & bresaola

Nouveau commentaire