A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

28 août 2010

Quelques jours de réflexion (3) : faut-il s'inquiéter de la nano-food ?

P7063239

Elevé au grain bio durant mon enfance, j'ai  la plus grande réserve sur les aliments industriels et évite en général les produits transformés contenant un maximum d'additifs. J'étais tout de même totalement passé à côté de la nano-food qui se développe de plus en plus. 

J'avais entendu parler de nanotechnologie, mais je voyais plutôt des applications en médecine, en informatique, en électronique (voir ICI différentes utilisations). Mais je ne voyais pas trop à quoi ça pouvait servir au niveau alimentaire...

C'est en lisant le blog de l'euro-député Jean-Luc Mélenchon que je suis tombé sur ce texte

"Justement je voudrai vous dire un mot du parlement européen. La session de juillet a été dense et ennuyeuse. Avec des pics d’adrénaline cependant. Mercredi on votait sur les "nouveaux aliments". Oui, ca existe. Les nouveaux aliments ce sont les aliments en provenance de pays tiers, les ingrédients alimentaires contenant des nanomatériaux manufacturés et les denrées alimentaires produites à partir de descendants d’animaux clonés… Berk ! Ca ne donne pas envie ! Il y avait déjà eu un vote le sujet en Mars 2009. Le parlement avait alors majoritairement demandé que les aliments issus d'animaux clonés et de leurs descendants soient exclus du champ d'application et qu'un étiquetage précis soit mis en place concernant les nouveaux aliments. Un étiquetage distinctif pour aliment issus d'animaux nourris aux OGM avait notamment été réclamé. Aucun de ces amendements n’a été accepté par le Conseil européen. Nos gouvernements n’ont pas voulu en entendre parler. Merci monsieur Fillon ! Pourtant, il faut savoir qu’on est incapable à l’heure actuelle d’estimer les conséquences réelles du clonage. Plus de la moitié des animaux clonés sont en mauvaise santé et développent des malformations graves. Alors que dire de leurs descendants ? Quelles évolutions sur plusieurs générations ? Quelles conséquences pour le consommateur ? Personne ne sait le dire avec exactitude à ce jour. Ca n’empêche pourtant pas le Conseil d’être favorable à l'ouverture complète des aliments issus d’animaux clonés « en attendant une législation spécifique ». Vous avez bien lu. Tant qu’on a rien décidé on laisse faire ! Le principe de précaution a l’envers ! La Commission a donc pu facilement se donner un air plus raisonnable devant tant d’aveuglement. Mais ca ne casse pas trois pattes à un canard, même cloné ! En effet elle s’oppose à l'autorisation comme aliments de ce qui est issu de la première génération de descendants d'animaux clonés. Mais pas à ceux de la deuxième génération. Finaude la commission ! Comme on n’a pas plus de preuves de l’innocuité des aliments issus des nanotechnologies, non plus, le Parlement européen a donc fort heureusement réitéré son point de vue en deuxième lecture. Jusqu’à la prochaine offensive du Conseil et de la Commission ? bien sur. Mais on peut quand même se réjouir du résultat de nos votes."

Peu de détails donc, sur ces aliments, si ce n'est qu'ils sont déjà sur le marché et pas que dans les labos. 

J'ai donc fait de rapides recherches et suis tombé sur un certain nombre de documents instructifs.

-  l'UN de la très officielle AFSSA, pas spécialement rassurant (un peu long, par contre...)

- Un AUTRE plus généraliste et facile à lire

Si vous en voulez plus, faites comme moi : servez-vous de Google ;)

P7063254

La Bénédictine de Fécamp



Commentaires sur Quelques jours de réflexion (3) : faut-il s'inquiéter de la nano-food ?

Nouveau commentaire