A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

14 juillet 2010

Unies pour le meilleur (2) : la glace turque qui venait du japon

033

Vue comme ça, elle aurait l'air presque sérieuse, cette glace à la vanille. Pourtant dès qu'elle se réchauffe un peu et que vous en prenez une cuillère, la texture filante, presque élastique peut surprendre. Sauf si vous êtes turc. Là-bas, au pays, c'est normal. Tiens, regardez :

dondurma

Source

Le secret : les testicules de renard. Non, n'appelez pas la SPA : ce ne sont pas les parties intimes du roux animal, mais les tubercules de l'orchis mascula.

orchis

Source

On en tire une farine, le salep qui rentre dans la composition de la glace (= dondurma ) mais aussi dans une boisson nationale, appelée tout simplement salep (les turcs, ils se compliquent pas la vie). Le problème, c'est que le salep a tellement de succès, que la population d'orchidées sauvages a dégringolé, et qu'il est devenu illégal d'en sortir du pays. Et c'est là qu'entrent en scène les japonais ;o)

Depuis 2000 ans, ceux-ci consomment le rhyzome d'une plante appelée langue du diable (ou Konjac). Sa farine sert dans dans des gâteaux, des pâtes ou des galettes. On commence à le trouver comme coupe-faim en occident, car c'est un aliment très peu calorique, apportant vite une sensation de satiété (un gel se formant dans l'estomac).

J'en avais acheté une petite boîte de poudre chez Kalys en même temps que le guar et le xanthane. Sauf que je ne lui avais jamais vraiment trouvé d'utilité. Jusqu'à ce que je tombe sur cette recette américaine, traduite d'une recette japonaise s'inspirant des glaces turques (ouf!). Voici la version japonaise: 

dondurma

Je vous propose donc la version française !

6 g de farine de konjac

15 cl de lait

15 cl de crème liquide

4 jaunes d'oeuf

140 g de sucre

Vanille (sous la forme que vous voulez)

Verser le lait et la farine de konjac dans une casserole. Ajouter la crème et remuer jusqu'à épaississement (sans faire bouillir). Mélanger séparément les jaunes d'oeufs, la vanille et le sucre dans un saladier. Ajouter l'appareil à mélange précédent. Remuer jusqu'à la cuisson de l'oeuf (82°) comme pour une crème anglaise.

Verser dans un récipient et laisser refroidir puis mettre au congélateur 2 h. Mixer et re-congeler 2h. Remixer. C'est prêt !

J'imagine bien une version à la fraise tagada : trop décadent ;o)



Commentaires sur Unies pour le meilleur (2) : la glace turque qui venait du japon

Nouveau commentaire