A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

14 décembre 2009

Chocolats : ai-je le palais perverti ?

221

Avant de quitter le massif de la Chartreuse, mes hôtes me conseillent de faire une halte à Voiron. Il y a là-bas un chocolatier exceptionnel à la réputation mondiale : il est fournisseur de la Cour de Belgique, de la Reine d'Angleterre, de la Maison Blanche. Bref, Bonnat est incontournable !

223

Difficile de résister à une telle proposition. Je suis un chocoholic absolu qui est malheureux s'il n'a pas son carré de chocolat noir en fin de repas. Aussi fais-je un arrêt à Voiron, en pleine fièvre du Téléthon (difficile d'y échapper...).

225

Je suis accueilli par une dame d'un âge respectable qui doit être la propriétaire de la boutique. Plutôt guindée, mais hospitalière. Elle s'enquiert de mes désirs. Je lui dis que je suis avant tout un amateur de chocolat noir. Nous nous dirigeons donc de concert vers le rayon ad hoc.


226


Le choix est large : difficile de s'y retrouver vu la multiplicité des origines (à signaler que Bonnat est le premier chocolatier à avoir commercialisé une gamme de crus en 1984). Comme je lui dis que je les aime corsés, elle me dirige vers le cru Chuao du Vénézuela (la Romanée Conti du chocolat annoncent-ils sur leur plaquette).  Pour me convaincre, elle me déballe un petit palet de ce chocolat pour que puisse le goûter. C'est très fin, subtil, et d'une belle longueur. Mais j'aimerais quelque chose d'encore plus puissant.

227

Il ne reste qu'une solution : le real del Xoconuzco. Un cacao unique au monde. Il était destiné autrefois aux empereurs précolombiens, et était à l'abandon depuis 150 ans, car plus difficile à cultiver. Les Bonnat sont les premier à en refaire du chocolat. Celui-là, je n'ai pas le droit de le goûter sur place. J'en achète donc une tablette (7€ les 100 g, tout de même...).

228

Rentré à la maison, suspens : comment allait-être ce fameux chocolat ? Ben, c'est très fin, avec des notes de miel et de caramel au beurre, et une subtile acidité. Et puis c'est tout. Pas de quoi se relever la nuit, ni envoyer un mail à Bonnat pour qu'il m'en envoie une palette.

J'ai également acheté une petite boîte contenant 7 crus différents. Même constat. C'est fin mais pas plus enthousiasmant que ça... (je signale tout de même qu'ils ont la mauvaise idée de faire des chocolats très épais, façon Nestlé dessert, ce qui n'améliore pas la dégustation. C'est tellement mieux quand c'est fin ! )

Je me demande si je n'ai pas un problème, tout de même. Après Cluizel et Valrhona, c'est le troisième chocolatier dont les crus ne me fascinent pas. Préfèrant de loin les crus proposés régulièrement par Lidl. Suis-je malade, docteur ? Ou ai-je un palais irrécupérable ?

224


Une hypothèse, tout de même : je crois que je préfère des chocolats plus torréfiés, avec des goûts plus marqués. Quand c'est super fin et super délicat, ça m'emm... Mais bon, je ne désespère pas. J'ai évolué à ce sujet sur les vins (je préfère maintenant les vins fins aux gros costauds). Y a pas de raison que je ne fasse de même pour les chocolats ;o)



Commentaires sur Chocolats : ai-je le palais perverti ?

  • Mets-toi au belge, et reviens faire un tour (et c'est un suisse qui le dit)

    Posté par Patrick Bottcher, 14 décembre 2009 à 08:33 | | Répondre
  • non tu as un tres bon palais cela prouve tout simplement que nous payons un "nom" et peut etre pas tjrs la qualité supreme ....... c est mon avis ....lol bisous momo

    Posté par momo, 14 décembre 2009 à 09:19 | | Répondre
  • même constat

    pour moi que toi, cher Eric, et je me demande vraiment, si nous n'avons pas un peu le palais perverti, parce que qu'est-ce que nous sachons des exhausteurs de gout, que contiennent peut-être nos "bon petits chocolats de tous les jours", que nous achetons tous les deux chez le discounter?

    Autant je crois pouvoir reconnaitre et juger des vins, qui sont faits avec des ajouts genre levures, qui donnent des gouts plus prononcés de certains arômes de cépages, parce que j'ai la chance de pouvoir gouter les raisins à l'état pure dans ma vigne et je commence à avoir une certaine expérience de la transformation de ce gout au fil d'une vinification sans fard et pendant l'élevage, autant je me sens démunie, quand il faudrait définir avec la même exactitude la transformation des différents crus du cacao en produit fini...

    Quit à finir sur le seule constat qui me reste: la vérité est dans le petit carré dans ma bouche - et là, c'est finalement, comme pour chaue dégustation et chaque plaisir une question de gout...

    Ps: j'avais d'ailleurs trouvé mon premier chocolat Bonnat chez un caviste à Paris!

    Et pour Patrick: J'ai heureusement des amis/clients Belges, qui m'apportent des chocolats de leur pays - j'adore, même si je dois admettre, que là aussi, mon palais a évolué en 30 ans - je préfère moins de gras et moins de sucre aujourd'hui, mais je retrouve encore la nostalgie de l'onctuosité, découverte de mes premières rencontres...

    Posté par Iris, 14 décembre 2009 à 09:30 | | Répondre
  • Ces chocolateries sont très belles et bien achalandées ... mais il est bien vrai que quand c'est fait en finesse c'est bien meilleur .. j'approuve !
    Bonne journée
    A+

    Posté par Aromatic Elixir, 14 décembre 2009 à 12:40 | | Répondre
  • VALRHONA !

    Hello Eric,

    juste un peu plus haut (à Tain l'Hermitage) tu as le vrai chocolat : Valrhona !

    Et je te conseille le Granité of Eclats de Cacao ...

    toon

    Posté par TOON, 14 décembre 2009 à 13:27 | | Répondre
  • Bonjour,

    Alors je suis intéressé par ces crus de Lindt, je n'ai goûté que les "classiques" à 70% ou 85%. Par contre le Chuao de Bonnat est probablement le meilleur chocolat que j'aie goûté à ce jour. C'est vrai qu'il est vendu un peu épais, mais si on le laisse fondre complètement il a une certaine puissance. Je vais goûter les crus de Lindt pour comparer.

    Pour les Parisiens, on trouve les chocolats Bonnat à la Grande Épicerie ou moins cher au Monoprix de Montparnasse, même si ces derniers temps ils n'ont plus le Chuao.

    Posté par wiquyl, 14 décembre 2009 à 13:39 | | Répondre
  • LIDL

    en lisant trop vite, on y arrive, LIDL = LINDT

    Posté par trogon, 14 décembre 2009 à 15:46 | | Répondre
  • oops

    LIDL (merci trogon et Éric). Mais c'est encore mieux! Je vais aller goûter. Parce que les tablettes de Bonnat c'est un peu cher et ça part vite. Enfin j'espère que celles de LIDL partiront aussi vite, ça voudra dire qu'elles sont aussi bonnes.

    Posté par wiquyl, 14 décembre 2009 à 16:06 | | Répondre
  • chic heureusement que je ne connais que Pillon a toulouse !!! ouf !!!!

    Posté par regine, 14 décembre 2009 à 22:35 | | Répondre
  • c'est dur, très dur de trouver d'excellents chocolatiers. Lors de notre petit voyage à Poligny, dans le jura, nous avons poussé, l'homme et moi jusqu'à Arbois pour acheter du vin, et nous avons découvert Hirsinger, meilleur chocolatier de France, et vraiment, je l'ai trouvé excellent. Le 100% m'a bluffée. Il a un site internet où tu peux acheter en ligne. et la tablette "n'est qu'à 5 euros les 100gr". Si ça peut te rendre service!...

    Posté par freddy lorraine, 15 décembre 2009 à 10:43 | | Répondre
  • J'ai le même avis sur les chocolats Cluizel, Valrhona et Bonnat : ils sont bons mais ils ne méritent pas leur prix élevé. Je trouve que les chocolats LIDL sont bons, pas chers, mais pas exceptionnels non plus.
    Mes chocolats préférés sont :
    - Galler Noir 70% Eclats de cacao
    - Puyricard Pure Origine Ghana
    - Chevaliers d’Argouges Mini tablettes Noir 70% de cacao et Tuiles Chocolat noir aux écorces d’orange
    - Chocolaterie de Monaco Monte Carlo Tablette de chocolat pure tradition Noir 72%
    - Saveurs & Nature Eclats de fèves de cacao, et Tanzanie
    - Saveurs Attitude Chocolat noir biologique 85% de cacao
    - Kaoka Noir Eclats de fèves de cacao caramélisées
    - El Ceibo 77% Organic Cocoa Beans

    Posté par Franck, 29 mai 2014 à 17:38 | | Répondre
    • Attention, je ne parle pas des chocolats "ordinaires" de Lidl, mais des crus qu'ils vendent une ou deux dois par an (hélas). Le reste de l'année, je me contente du 81 %.

      Posté par Eric B, 29 mai 2014 à 17:46 | | Répondre
  • Les LIDL dont je parle sont des mini-tablettes "Trinidad 75%", "Ecuador 70%", "Amazonas 60%", et "Venezuela 56%". Elles ont un très bon rapport qualité-prix mais sont à un niveau gustatif inférieur aux marques que j'ai cité, et que je trouve, selon les cas, à Lafayette Gourmet, Carrefour, divers magasins bio, Nature et Découvertes et boutiques Puyricard. Les mini-tablettes que l'on trouve en sachets en grandes surfaces, parfois de marque distributeur (Casino ou Carrefour Napolitains), sont pas mal aussi. J'ai aussi été étonné par les tablettes Carrefour Discount à 70% de cacao qui sont certes d'un niveau gustatif très moyen, mais qui ont un rapport qualité-prix imbattable.

    Posté par Franck, 29 mai 2014 à 18:28 | | Répondre
    • Ce n'est pas de celles-ci dont je parle. Ca, c'est effectivement bon, sans plus. Par contre, les "éditions spéciales" sont vraiment superbes (mais il faut tomber dessus quand il y en a (quand ça arrive, je prend un bon stock)

      Posté par Eric B, 29 mai 2014 à 18:33 | | Répondre
      • Ok, j'essayerai de passer de temps en temps à LIDL pour voir s'il y en a.

        Posté par Franck, 29 mai 2014 à 18:51 | | Répondre
  • Je crois rêver quand je lis les commentaires sur les bons chocolats bonnat. On ne peut pas parler de chocolat quand à l'intérieur, on trouve tout sauf du chocolat (crème au beurre, miel, caramel, nougat, ...). Un amateur de chocolat noir n'y trouvera pas son compte. Ces soi-disant chocolats achetés dans une chocolaterie de Grenoble sont décevants et surtout hors de prix. Cela frise l'escroquerie à plus de 60 euros le kilo (sans chocolat)

    Posté par yan, 06 janvier 2015 à 13:13 | | Répondre
  • Pour ma part, j'ai cru m'évanouir de plaisir, quand j'ai gouté le Real de Bonnat. Extraordinaire, du moins à mon palais ! Mais j'adore aussi le 80% de chez Carrefour (emballage rouge et noir).

    Posté par Audrey, 16 décembre 2015 à 10:32 | | Répondre
  • le goût, c'est comme tout, cela s'éduque avec le temps, et les passages par des étapes sont nécessaires.
    Je suis amateur de vins, thés, cafés et chocolat et biend 'autres choses encore. et cela a toujours été la même chose: la facilité l'emporte au début sur la complexité/finesse/délicatesse. mais avec le temps, si l'on souhaite apprendre, cela s'inverse et le retour arrière n'est pas possible.

    Pour le chocolat, mon parcours a été le suivant: j'ai commencé étant jeune par les chocolats de la grande insustrie (milka, MDD), que tout le monde connait. Et mon grand père, amateur de bonnes choses, m'offrait à chaque Pâques des chocolats d'un chocolatier réputé de ma ville, en version noir, lait et blanc.
    - Au début, c'est les chochats blanc et lait qui m'attiraient le plus chez ce chocolatier -> bref, Gras et Sucre en masse
    - puis, un jour, pour mon gouter, j'ai eu pendant à peu près 2 semaines, du chocolat au lait Lindt à la place du Milka
    - le retour au milka m'a déçu, non pas que je ne l'aimais plu, mais disons je le trouvais moins bon que le lindt.
    - ensuite, avec moins de milka et plus de lindt, c'est le chocolat au lait qui ne m'intéressait plus: pas vraiment de gout en fait.
    - puis un jour, en allant dans de la famille ne Belgique, j'ai découvert le Cote d'Or, et là, plus possible de retourner au milka. donc cela se battait entre lindt que je trouve plus élégant et le cote d'or, plus sucré mais avec un peu de force et de caractère.
    - et cela a encore évolué au gré des découvertes pendant de nombreuses années, et durant cette évolution, je ne mangeais plus que les chocolats noir offerts à Pâques (plus de lait, ni de blanc).

    Et finalement, aujourd'hui, je suis un inconditionnel de Bonnat, car ces chocolats sont vraiment exceptionnelle dans leur confection et leur richesse aromatique. C'est toujours un pur bonheur
    que d'en croquer un carré, et le plaisir est si fort et durable, que la tablette a une durée de vie fort honorable (plusieurs jours sans problème), ce qui en fait à mes yeux, le meilleur rapport prix/plaisir et de loin.

    Je dois avouer que mon gout dans le domaine du café, thé et chocolat a fortement progressé le jour au j'ai arrêté de "sucrer" à tort et à travers certains aliments, comme le café, le thé, les yaourts, crêpes ... depuis que j'ai arrêté de sucrer les aliments, tout a basculé, et je ne reviendrai en arrière pour rien au monde, le sucre perverti et masque le non-goût.

    Le vrai problème, c'est que l'industrie agro alimentaire nous a perverti le palais avec le gras et le sucre depuis trop longtemps, et qu'il est nécessaire de rééduquer son palais.

    Posté par raf, 21 juillet 2016 à 12:46 | | Répondre
  • avez vous gouter Pralus ? ma femme est chocolativore, on a tester a peu pres tout les chocolatiers et ses preferes pour l instant ca reste Pralus

    Posté par eric, 02 novembre 2016 à 23:22 | | Répondre
  • moi j'ai testé un autre chocolatier : Jacques BOCKEL - surprenant - goûtez-les ? à la fleur de sel - une palette de chocolats noirs de tous pays - à bientôt de vous lire

    Posté par Michèle, 16 avril 2017 à 17:58 | | Répondre
Nouveau commentaire