A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

11 décembre 2009

Chaux de Fonds, terre d'exil ?

147

Si Julien Dray devait demander un jour l'exil, il y aurait probablement une ville qui serait l'élue de son coeur : la Chaux de Fonds. Pas pour son air pur des montagnes (la ville est à 1000m d'altitude). Pas pour son architecture unique (la ville est classée à ce titre patrimoine mondiale de l'humanité). Mais parce qu'elle est la capitale mondiale de l'horlogerie. Ils sont tous là, ou presque : Patek Phillipe, Tag Heuer, Tissot, Cartier, Audemars Piguet, Zenith...

130

La Chaux de Fonds doit beaucoup à Calvin. L'interdiction de porter des ornements a mis fin à l'horlogerie genevoise qui s'est exilée à la Chaux de Fonds, alors sous l'autorité des ducs de Bourgogne. L'autre évènement fondateur de la ville actuelle est un incendie accidentel en 1794 qui brûla alors toute la ville, sans faire une seule victime. Il est décidé de la reconstruire selon un plan en damier, à la façon des villes américaines. Depuis, deux siècles, il y eut beaucoup de nouvelles constructions, mais le plan en damier est toujours respecté.

150

La ville compte près de 40.000 habitants, ce qui en fait la 13ème ville suisse (30% de la population est étrangère). Si l'horlogerie tient une part importante, des sociétés faisant appel à la mécanique de précision sont venues ces dernières années afin de profiter d'un personnel compétent.

132

Le gros point faible de la ville, tout de même, c'est le froid (brrrr...). Des moyennes négatives durant tout l'hiver, avec des printemps et des automnes pas chauds non plus. Il faut dire qu'à 1000 m d'altitude, y a pas de miracle...

133

Il faut vivre avec la neige. Durant l'hiver, les voitures ne peuvent se garer la nuit sur les axes de circulation histoire de laisser les chasse-neige faire leur boulot.

135

Dans la fontaine d'origine, il y avait de belles naïades dénudées. Les bourgeois étant choqués, elles ont été remplacées par des tortues plus politiquement correctes (mais qui auraient un sens caché que j'ignore).

114

Je suis allé à la Poste avec l'ami Laurent. Et là, surprise : la Poste vend des objets inattendus : téléviseurs LCD, ordinateurs, four à vapeur ... Inimaginable pour l'instant en France, mais allez savoir ce qui va se passer dans les prochaines années (ils commencent déjà à vendre de plus en plus de babioles).

157

Vous avez été patient jusque là à supporter mes bavardages. Place à la gourmandise : pour avoir exactement la même fondue que sur la photo ci-dessus, il faut suivre la recette qu'indique mon hôte d'un soir. Si ce n'est que ce ne sera pas facile de trouver les fromages (surtout le vacherin fribourgeois et la chaux d'Abel). Va falloir adapter.

155

Idem pour les  vins suisses, quasi introuvables en dehors du pays. Il faut dire que la production est relativement confidentielle et très appréciée par les autochtones. Du coup, tintin pour les français. Et c'est bien dommage, car les rouges comme les blancs valent le détour.

161

Et puis il y a les liquoreux, d'une qualité souvent exceptionnelle. On en était pas loin avec cette marsanne (= ermitage) des frères Dutruy. Il est très rare de trouver en France des liquoreux issus de ce cépage dévolu aux vins secs, et c'est regrettable, car la palette aromatique navigant entre la truffe blanche et l'olive verte est fascinante.

153

Bon, je sais : je tourne autour du pot

alors qu'une question trotte dans vos têtes :

"Vas-tu t'exiler en Suisse ?"

Réponse toujours en suspens...



Commentaires sur Chaux de Fonds, terre d'exil ?

  • Salut Eric,

    petite précision, la marsanne est de Philippe Darioli, vigneron à Riddes en Valais. Tu as aussi dégusté un liquoreux vaudois, un gewurztraminer passerillé, des Frères Dutruy cette fois, vignerons à Founex.

    laurent

    Posté par laurentp, 11 décembre 2009 à 10:11 | | Répondre
  • une alternative aux fromages

    Pierre-Alain Sterchi, mon fromager, utilise effectivement des fromages régionaux en complément des fromages traditionnels.

    Si la fondue classique est composée d'un mélange 50/50 de Gruyère et de vacherin fribourgeois, on peut remplacer sans problème ce dernier -pour problème de disponibilité- par du Beaufort et du Comté par exemple, comme le fait Bernard Antony à Vieux-Ferrette.

    laurent

    Posté par laurentp, 11 décembre 2009 à 10:31 | | Répondre
  • Vive la Suisse !

    J'adore la Suisse, les frères Dutruy en sont d’excellents ambassadeurs !

    Posté par TOON, 12 décembre 2009 à 19:56 | | Répondre
  • merci encore pour cet article

    Posté par regine, 12 décembre 2009 à 23:57 | | Répondre
  • Damier et Américains

    Bonjour et félicitations pour ce coup d'oeil élogieux sur la ville de La Chaux-de-Fonds. J'aimerais juste rectifier le fait du damier en lien avec les Américains. Un tel lien n'est pas à retenir. Les villes en damier existent depuis l'antiquité. On en trouve également à l'époque médiévale et à la Renaissance. Celui qui a planifié La Chaux-de-Fonds (Henri-Louis Junod)s'est peut-être inspiré d'antiques modèles orthogonaux, probablement comme les Américains. Il a surtout planifié un développement correspondant aux besoins des horlogers, à savoir un espacement régulier des maisons sur le versant ensoleillé de la vallée, afin de garantir l'astre du jour durant toute l'année sur tous les étages des immeubles, et notamment sur les rez-de-chaussées. C'est là que se trouvaient souvent les ateliers d'horlogerie (parfois dans les combles, aussi), où la lumière était déterminante.
    Ce joli coup de peigne dans les pâturages ne doit donc rien aux Américains, sorry for you. Une comparaison urbaine sérieuse entre La Chaux-de-Fonds et New-York montre d'ailleurs beaucoup de différences significatives (ilots là-bas, barres ou massifs, à La Chaux-de-Fonds). La ville est en revanche plus proches de certaines reconstructions urbaines européennes datant du XVIIe siècle. On peut mentionner la ville de Freudenstadt, en Allemagne, ou surtout le lotissement Nyboder, à Copenhague.
    Voilà! Et encore merci de vos appréciations!

    Rémy Gogniat
    Charég de communication de la Ville de La Chaux-de-Fonds

    Posté par Gogniat Rémy, 14 décembre 2009 à 09:47 | | Répondre
  • Bonjour! Ton article est vraiment très intéressant et très complet! J'ai un equestion, je serai intéressée par venir skier en suisse,cet hiver et notamment sur les montagnes les plus hautes! J'ai lu un article hier sur le blog d'atrapalo comme quoi la suisse possède de nombreux records européens de hauteur ! Gare, funiculaire, tramway, glacier, etc... je te laisse le lien si cela t'intéresse : http://blog.atrapalo.fr/des-records-d%E2%80%99altitude-en-suisse-ca-vous-donne-le-vertige.html
    à bientôt
    Val.

    Posté par Valérie, 16 décembre 2009 à 15:11 | | Répondre
Nouveau commentaire