A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

21 mai 2009

Week-end 100% Bordeaux (4) : la dégustation de l'Union des Grands Crus

wegaCette dégustation regroupant la majeure partie des Grands Crus Bordelais est sans aucun doute le point fort de ce Week End des Grands Amateurs. Avoir dans la même salle tous les propriétaires de ces châteaux qui vous servent leur vin avec le sourire est assez rare pour le relever. Au programme, le millésime 2006 qui est le dernier mis en bouteille, et un autre millésime, laissé au choix de chaque château. D'une façon générale, le 2006 m'a semblé plutôt réussi, avec pas mal de fruit, des tannins déjà bien intégrés, et une matière qui devrait lui permettre d'être à point d'ici une dizaine d'années. Mais déjà certains sont un régal. J'y reviendrai.

Je ne vais pas vous refaire l'intégrale de ce que j'ai bu. Ce serait limite lassant (et pour vous, et pour moi). Plutôt vous donner mes coups de coeur de la journée.

Pessac Léognan blanc

Domaine de Chevalier 06 :
nez fin et élégant. Bouche ample, longue, tendue, avec une matière savoureuse et une belle mâche finale. Peu de dire que j'aime !

Château la Louvière 06 :
nez délicat sur le tilleul, le beurre frais, la fumée. Bouche fraîche, croquante, d'un bel équilibre. Finale gourmande. Y a bon.

Château Latour Martillac 06 :
nez subtil, floral. Bouche tout en finesse avec une finale prégnante. Très bien.

Château Fieuzal 99 :
nez sur une belle évolution. Bouche fine, complexe, très élégante. Belle finale. Slurp !

Château Smith Haut Lafite 98 :
nez sur le foin et le tabac blond. Bouche ronde, complexe, dévoilant 1000 facettes, avec des notes de citron confit et de pierre chaude. Un énorme plaisir !

Pessac Léognan rouge


Domaine de Chevalier 06 :
nez tout en finesse. Bouche ample, élégante, charnue, avec un fruit très pur. Finale de toute beauté. J'aime tout autant que le blanc !

Château Haut Bailly 02 :
nez délicat sur la framboise, la mûre et la fumée. Bouche alliant gourmandise et finesse, avec des tannins veloutés, une trame délicate. Une finale savoureuse. Que du bonheur !


Château Smith Haut Lafite 06 :
nez d'une belle complexité (fruits noirs, fumée, épices). Bouche d'une douceur renversante, d'un fruit très pur. On peu le dire : "le petit jésus en culotte de velours". 

Le 2003 du domaine est très bien aussi.

P5162219


Saint Emilion

Berliquet 06 :
nez sur le sirop de fruits des bois, quelques épices. Bouche d'une grande élégance, soyeuse, et un très beau fruité. Finale sans aucune dureté. La finesse d'un Belair, la classe en plus. Je découvre et je suis fan !

Canon la Gaffelière 04 :
nez profondément charmeur. Bouche ronde, suave , dense, d'une grande fraîcheur. J'aime...

Château Figeac 01 :
nez complexe "early matured" entre fruits noirs et truffe. Matière élégante, tendue, d'un équilibre souverain. De toute beauté !

La Dominique 98 :
nez sur des notes tertiaires. Bouche fine, élégante, soyeuse. Très bien.

Larcis Ducasse 06 :
nez sur des notes de fruit frais intenses. Bouche fruitée, savoureuse, aux tannins croquants. Finale de belle intensité. Déjà un très grand plaisir !

Pavie Macquin 06 :
nez frais et complexe. Bouche ronde, suave, profonde, aux accents minéraux. Mâche calcaire en finale, savoureuse. J'suis fan, mais je le savais déjà...

P5162220


Pomerol

Château Clinet 06 :
nez fin, sur la liqueur de mûre. Bouche ample, intense, aux tannins d'une douceur rare, presque suave. Le paradis n'est pas loin...

Château Clinet 01 :
nez superbe, complexe, dominé par la truffe. Bouche d'une perfection rare, alliant maturité et finesse, gourmandise et élégance, fraîcheur et suavité. Ca y est  : je suis au paradis. Et pourtant le contexte ne s'y prête guère dans cette salle bruyante, surpeuplée. On ne choisit pas...

Autant dire que les autres Pomerol souffrent de la comparaison, même si Petit Village, la Pointe et la Conseillante s'en sortent pas trop mal...

P5162221


Médoc
(toutes appellations confondues)

La Lagune 06 :
vin sur un fruit croquant, savoureux. Un régal !

Brane Cantenac 00 :
nez élégant commençant à évoluer. Bouche douce, complexe, d'un grand raffinement, aux tannins veloutés. Très beau ! Le 2006 n'est pas mal non plus.

Château du Tertre 03 :
nez fin sur des notes de tabac. Bouche tendre, subtile, aux tannins soyeux et au fruité intense. Une grande découverte ! Là aussi, 2006 très bien.

Giscours 03 :
le nez est un hommage à l'élégance margalaise. La bouche est douce, élégante, charnelle, fruitée. Très bien.

Lascombes 06 :
nez sur les fruits bien mûrs et les épices. Bouche ronde, pleine, suave avec des tannins d'une douceur surréaliste.  Grand équilibre général. Vin limite agaçant par sa perfection formelle.

Lascombes 05 :
nez très complexe entre liqueur de fruits noirs, cacao, tabac.. Bouche plus ample encore, avec une trame plus serrée, une profondeur évidente et des tannins toujours aussi soyeux. Diabolique.

Beychevelle 06 :
nez élégant, fruité. Bouche ronde, douce, gourmande, avec un fruit dense. Très agréablement surpris. Le 99, fin et élégant, est à point.

On m'avait dit que le Croizet Bages s'était amélioré depuis 2005. Ne reculant devant aucun sacrifice, je me suis arrêté au stand. Je n'ai pas noté d'amélioration notable. Bouche fluide, creuse, acide... Pô bon :o(

P5162223


Sauternes et Barsac

Ca va être court. J'en ai bu une dizaine. A part un seul, tous m'ont paru dilué, sans aucune complexité aromatique. Celui qui m'a plu, c'est ...

Château de Fargues 2006 :
nez sur les fruits exotiques, les agrumes confits. Bouche puissante, grasse, complexe, soutenue par une acidité fine et tranchante. Finale sur le pamplemousse rose d'une énergie incroyable. Un OVNI merveilleux ! (qui eu le seul défaut d'être bu avant les autres, qui du coup...).

P5162224

Au moment où j'attaquais mon verre de Suduiraut, Valérie est venue me chercher pour que j'assiste à la rencontre avec Sylvie Cazes, présidente de l'Union des Grands Crus.

P5162226

Je n'ai pris aucune note sur cette "conférence de presse". Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça a été certainement plus mouvementé que ce que Sylvie Cazes avait prévu. A la différence de nombreux journalistes, les blogueurs ont une liberté de ton, et ils ont su l'exprimer ici. Des points de vue ont donc été échangés, chacun restant sur ses positions, sans réussir à vraiment convaincre l'autre. Deux mondes que pas mal de choses opposent, si ce n'est l'amour du vin, sincère de part et d'autre.

P5162227



Commentaires sur Week-end 100% Bordeaux (4) : la dégustation de l'Union des Grands Crus

  • Pas de notes?

    Bravo pour tous vos articles et commentaires.
    Je suis impressionné et il va falloir que je vous invite.
    Pas de notes à la conférence de Sylvie Cazes mais des différences. Pourriez vous développer cette notion de différences de deux mondes qui se cotoyent mais qui s'opposent?

    Posté par Gérard, 21 mai 2009 à 10:32 | | Répondre
Nouveau commentaire