A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

16 décembre 2008

Le Bistrot 7 à Valence : tout sauf ordinaire!!!

Pour une fois, je ne suis pas l'auteur de ce texte. C'est Alain Georis, un fidèle lecteur, qui me l'a proposé. Et comme je l'ai trouvé sympa, attrayant (le texte, pas l'auteur, quoi que...), avec des chouettes photos, j'ai accepté de l'héberger sur mon blog.

IMGP1787


Déjeuner dans un bistrot. Vous avez dit ordinaire ???!!! Un bistrot de province, encloîtré comme un clos de la viticulture dans un haut lieu de la gastronomie française et internationale pour lequel à ce jour, elle reste la plus ancienne maison étoilée (1934) en activité. Avec aux commandes, la même famille devenue aussi mythique que la nationale qui y mène.

IMGP1758


Si l'avenue principale de Valence porte le nom de l'illustre Victor Hugo,  la "star" de la ville se situe au n°285 :  la Maison PIC, pour laquelle une clientèle très internationale se bouscule. Hôtel de charme et de luxe,  restaurant gastronomique de haute voltige, avec la particularité d’avoir à sa tête la première femme cuisinier triplement étoilée du grand guide rouge en ce début de XXI ème siècle : Anne-Sophie PIC. Celle-ci rejoint Eugénie Brazier et Marie Bourgeois (1933) ainsi que Marguerite Bise (1951) . Cet ensemble hôtelier comprend aussi un bistrot, succèdant à une brasserie  baptisée l’Auberge du Pin  - une référence à l’auberge ardéchoise où  a débuté l’histoire de la famille PIC.


IMGP1766


Le bistrot 7, une reprise des emblèmes d’une route nationale aussi mythique, dont ANNE-Sophie PIC s’inspire pour créer dans un décor baroque, l’itinéraire de tant de gastronomes… Je découvre le bistrot : l’accueil est très convivial. Mr GANDRE, le directeur en personne, me sert de GPS pour me conduire à ma table qui se trouve au centre de la salle, avec comme toile de fond la cuisine ouverte tirée à quatre épingles, ainsi que son comptoir dégustation rapide.


IMGP1737



L’itinéraire utilisé pour me rendre à ma table est la « 7 » pour lequel le rouge est présent pour vous rappeler les anciennes bornes kilométriques et un sol façon bitume et ligne blanche. Table bistrot  spacieuse sur laquelle des verres rouges se dressent fièrement, accompagnant une vaisselle sobre. Les chaises confortables sont aussi de couleur rouge, dans une matière  plexiglas.


Mr GANDRE me présente la carte. Originalité qui là aussi vous rappelle la « 7 » : elle est présentée sous une forme de carte routière, qui  reprend  les « formules  menu »  de la semaine et week-end, ainsi que les spécialités en plat, sans oublier la présence d’une très belle sélection de vins et boissons divers.

IMGP1688L’apéritif sera champagne maison, avec une très belle cuvée de chez BILLECART – SALMON joliment habillée d’une étiquette des Amoureux de PEYNET.   Un oubli, l’accompagnement...(Beaux reflets jaune paille, fine bulles et régulière, un nez frais sur des arômes de compote de coing pour une mise en bouche suave et vineuse.)

A l’inverse de beaucoup de bistrots traditionnels, la lecture  de cette "carte routière" vous plonge dans des abîmes de perplexité, et vous annonce le niveau de la gastronomie. Mon premier choix:

IMGP1648
" La variation de foie gras de canard " En royal et cromesquis, émulsion d’estragon"


Clin d’œil à la cuisine nouvelle: présentation dans un récipient de verre  dans lequel se trouve une agréable émulsion d’estragon,  subtile et délicate, qui noie le foie gras sous forme de crème onctueuse  : un mariage à déguster à la cuillère. Une petite salade surplombée d’un excellent cromesquis accompagne ce plat. Pour ma part j’ai apprécié l’originalité, ainsi que le mariage des mets ,sans oublier la couleur vive qui se dégageait de l’émulsion. Pour anecdote, je me suis fait servir un verre de vin moelleux pour accompagner le foie gras : grand mal m’en à pris, car le subtil mariage  de l’estragon et du foie gras en a altére la fraîcheur. J'ai donc continué avec un verre de Châteldon, une eau minérale naturelle auvergnate, eau de prestige et rare, qui se déguste comme un grand vin…… Le vin moelleux que j’ai apprécie par la suite était Gascon  un très beau gros manseng 2007 d’Alain Brumont (belle couleur sur une base jaune citron, un très beau nez expressif de pomme et acacia, une belle fraîcheur en bouche à connotation pamplemousse mais manquant singulièrement de longueur).

IMGP1679


Venait ensuite "La côte de cochon ROSA d’ETIENNE" aux piments fumés du chili, lentilles tièdes, accompagné d’une mousseline de carotte au safran. Une très belle pièce de viande que l’on vous présente à la sortie du four avant sa découpe, et dressage sur assiette. Une côte (pour deux couverts) d’un poids de 600 grammes,  pour une cuisson douce de plus de six heures. La présence du piment du chili était savamment dosée pour un goût juste. La mousseline de carotte d’une agréable finesse et légèreté était une compagne de route agréable. J’ai terminé le champagne sur cette côte, l’accolement du vineux du vin et l’exotisme du plat  s'avéra une belle rencontre!


IMGP1691


« La coupe praliné orange » Sablé et espuma noisette, sorbet orange gingembre


IMGP1713Un dessert tout en fraîcheur et légèreté crée de main de maître par  Philippe Rigollot, MOF Pâtisserie, Champion du monde de Pâtisserie et Chef Pâtissier du Restaurant Pic. Accompagnée d’un champagne brut grande Réserve de chez GOSSET, d’un jaune clair à la bulle d’une grande finesse le nez est franc et vif sur des arômes floraux avec une petite note de torréfaction, forte concentration de la matière en bouche  et complexe à la fois, il est très vineux et puissant avec une très longue persistance au palais, un champagne pour connaisseur…… Traditionnel café de fin de repas accompagné de superbes macarons maison en suffisance.


IMGP1726


J’ai terminé cet agréable déjeuner en compagnie d’une merveilleuse chartreuse verte  V.E.P Le personnel de salle est à la hauteur du nom de l’établissement, en particulier Christophe, avec son quart de siècle au service de la maison, laisse transparaître la joie de son métier mais surtout son dévouement au service de la famille PIC. Mr Brice GANDRE, un directeur de bistrot atypique  sans faille au service de ses clients mais aussi de son personnel. L’addition est proposée sur un support original ! Allez voir ;o)


Alors oui, c'est vrai :  j’ai déjeuné dans un bistrot, mais quel bistrot! Un comme  celui-ci,  j’en ferai bien ma cantine au quotidien !!!

IMGP1774

PS :  Alain devrait sortir son propre blog prochainement. Je donnerai son adresse quand il pointera son nez...



Commentaires sur Le Bistrot 7 à Valence : tout sauf ordinaire!!!

  • Je ne comprends rien. J'avais mis un comm qui s'est affiché et il y a quelques minutes, quand j'ai finalemnet reçu l'e-mail sur ce billet, il n'était plus ici. Mystères de l'informatique.
    J'ai bien aimé le compte rendu de ton lecteur sur ce bistrot de luxe.

    Posté par maloud, 16 décembre 2008 à 20:08 | | Répondre
  • l'eau à la bouche

    Bonsoir Alain, suis ton homme pour aller déjeuner là-bas quand je passe dans le coin. A plus, mon ami. Ps une orange de montagne en guise d'apéro devrait faire l'affaire, j'amènerai le peket. Alain S.

    Posté par alain s, 16 décembre 2008 à 21:33 | | Répondre
  • que bon et beaux

    Rien à redire que beaux et bon, l’écrit aussi bien que le menu, il donne simplement envie de tout quitter pour prendre la national « 7 » et ce bistrot où excuser chez Madame Anne-Sophie PIC.

    Félicitation pour ce Blog Mr ERIC B et ce genre de petit reportage, j’en re demande….

    Posté par Philippe, 17 décembre 2008 à 00:14 | | Répondre
  • j'aime ce genre de bistrot

    Article qi met à la bouche.
    La description des plats ainsi que ces photos sont supers.
    Félicitation à l'auteur.....

    Posté par jeannine, 17 décembre 2008 à 18:43 | | Répondre
  • Félicitations Alain
    Commentaires et photos extras
    Tu m'étonne de jour en jour

    Posté par José, 18 décembre 2008 à 14:25 | | Répondre
  • faim

    rien à ajouter, donner moi l'adresse, votre fidèle lecteur à d'autres adresses où info de ce genre?

    Posté par laurence, 19 décembre 2008 à 23:01 | | Répondre
  • Dithyrambique

    Félicitation pour votre article.La lecture de votre commentaire donne envie de s'asseoir à une table de cette brasserie.Votre critique est très élogieuse et vous indiquez également un petit manquement: très bien.Belles photos.Sans consteste
    un restaurant sur la route de mes prochaines vacances.

    Posté par Jean-Claude, 19 décembre 2008 à 23:36 | | Répondre
  • à refaire...

    que dire, un bistrot extraordianire comme tu aimes notre gastronomie, mon cher Alain
    continues, on aime bien nous aussi

    Posté par margue, 20 décembre 2008 à 09:31 | | Répondre
  • joli

    Joli, le reportage, les couleurs, ce bistrot en bordure d’une national de mes vacances, je vais programmer une halte déjeuner lors de mon prochain passage en national 7.

    Félicitation à ce blog instructif ainsi qu’au reporter de ce déjeuner……
    Un passionné du bien manger.

    Posté par Sebastien, 07 janvier 2009 à 01:06 | | Répondre
  • canada

    Bonjour L'Amis de l'europe.....
    ne m'y connais pas beaucoup la dedans....
    Mais enfin j'ai trouvé le site très intéressant et fort merveilleux ainsi que de très magnifique photos à l'appuie
    Venant du Québec,,,de l'autre côté de l'océan,, soit persuadé que quand j'irai par chez toi....j'irai voir et surtout déguster ce bistgrot "7".
    Je m'enpresse d'envoyer ce message à mes connaissances

    le canada te salue

    Posté par Murielle, 16 janvier 2009 à 20:39 | | Répondre
  • bonheur

    Je découvre, je déguste, je digère, j’adhère et surtout j’irais par moi-même découvrir ce bistrot de national !!!!

    Je découvre ce blog via un amis avec intérêt, l’article sur le bistrot est simplement un travail trois étoiles comme en restauration et me permets de féliciter son auteur et en redemande…..

    Une épicurienne de la Sarthe

    Posté par océane, 30 janvier 2009 à 01:10 | | Répondre
  • que dire?

    que dire sinon qu'un tel article ne peux que nous inciter à venir vérifier par nous-même la véracité de tant d'éloges qui ne peuvent que nous ouvrir l'appétit. félicitations à son auteur.
    une admiratrice qui en redemande

    Posté par badette, 24 février 2009 à 08:59 | | Répondre
  • plaisir

    à un palais aussi fin,nous ne pouvons que nous fié, à suivre ses traces et à arriver à l'égaler, sur les chemins du plaisir gustatif. des reportages de cette qualié je veux en lire chaque jour.

    Posté par altesse, 11 mars 2009 à 23:32 | | Répondre
  • délice

    article très bien réalisé, une vue et une justesse des choses très bien exprimé. ça donne très envie de constater par soi-même très bientôt

    Posté par boucle d'or, 13 mars 2009 à 22:14 | | Répondre
  • délice

    article très bien réalisé, une vue et une justesse des choses très bien exprimé. ça donne très envie de constater par soi-même très bientôt

    Posté par boucle d'or, 13 mars 2009 à 22:15 | | Répondre
  • sympa

    depuis l'entrée de l'établissement, jusque dans l'assiette, en passant par le décor de la salle,tout est parfaitement décrit et ça ouvre l'appétit. à très bientôt dans ce "petit bistrot" sympa

    Posté par jenny, 17 mars 2009 à 07:21 | | Répondre
  • de l'art

    tout comme le rédacteur de ce texte l'est par sa personnalité, c'est vraiment du grand art de mettre ainsi en valeur un établissement d'une telle renomée et d'inviter un public non averti à venir déguster sur place les mets les plus fin
    marjo

    Posté par titeloveuse, 17 mars 2009 à 07:29 | | Répondre
  • week end

    retraité routier, la national 7 n'a pas de secret pour moi,mais "le bistrot" ne m'as pas encore révélé ses secrets,c'est pourquoi un de ces week end, je prendrais la national 7 à Lapalisse et j'irais rejoindre valence pour texter ce resto qui m'as l'air très sympa, en compagnie de ma femme
    papy boby

    Posté par boby, 17 mars 2009 à 07:37 | | Répondre
  • à refaire

    je me suis promené le long de la national 7 et tout à fait par hazard j'ai découvert ce restaurant fort sympathique et aujourd'hui je le retrouve sur votre site, en plus l'auteur de ce papier en à fait une bonne description. je le recommande vivement à vos lecteuret personnellement je me ferais un plaisir de retourné là-bas.
    un lecteur des Yvelines

    Posté par JB, 22 mars 2009 à 19:30 | | Répondre
  • encore

    je suis toujours à la recherche de ce genre d'endroit et je le met sur mon programe pour aller voir si toutes les éloges d'Alain sont bien réel. en tout cas le reportage est très bien réalisé. A bientôt pour un autre papier.

    Posté par yoyo, 22 mars 2009 à 22:16 | | Répondre
  • trés belle article

    l article est tres bien écrit brovo Alain quand j aurais les moyen j y ferais bien une escale

    Posté par jojo.celeste, 23 mars 2009 à 15:46 | | Répondre
  • super

    super Alain, je ne te connais pas, je suis tombé par hazard sur ton article, je le trouve génial.continu tu as du talent et je vais essayer le resto aux prochaines vacances.

    Posté par gillou, 26 mars 2009 à 21:21 | | Répondre
  • merci

    découvrir un tel endroit fût un ravissement, merci Alain pour votre reportage très bien réalisé avec de très belles photos qui m'ont donner envi de me rendre sur place. pas déçu et je referais à l'occasion.

    Posté par Séb, 28 mars 2009 à 07:19 | | Répondre
  • de l'art

    j'ai découvert votre reportage au hazard de mes recherches sur le net, et je dois dire que je suis impréssionné par le sens de la réalité qui en ressort,on a l'impression d'y être, en tout cas ça m'a bien fait réver faute de pouvoir y aller.continuer c'est de l'art.

    Posté par LYS, 28 mars 2009 à 14:22 | | Répondre
  • Merci

    Et bien merci pour cette belle adresse Alain.
    Je ferais une halte la prochaine fois que je passe par là.
    Parce que ta présentation ma donner envie d’enter au Bistro.

    Posté par René, 28 mars 2009 à 16:00 | | Répondre
  • rêve

    Continu à nous donner du rêve, c'est tout ce que nous pouvons nous offrir, ça m'a l'air fabuleux.
    En tout cas les photos sont très belles. Un sacré talent!

    Posté par ALI, 01 avril 2009 à 21:39 | | Répondre
  • Régal

    Je trouve ton reportage génial, Alain,très belle description et photos très parlante.
    Un véritable régal de l'oeil.

    Posté par Monique, 08 avril 2009 à 23:16 | | Répondre
  • présentation

    je ne sais pas si j'aurais,un jour, la chance de me rendre dans ce bistrot
    très particulier,mais, mon cher Alain, j'ai beaucoup aimé la présentation
    que tu en à fait.

    Posté par TONKE, 09 avril 2009 à 19:12 | | Répondre
  • présentation

    je ne sais pas si j'aurais,un jour, la chance de me rendre dans ce bistrot
    très particulier,mais, mon cher Alain, j'ai beaucoup aimé la présentation
    que tu en à fait.

    Posté par TONKE, 09 avril 2009 à 19:13 | | Répondre
  • présentation

    je ne sais pas si j'aurais,un jour, la chance de me rendre dans ce bistrot
    très particulier,mais, mon cher Alain, j'ai beaucoup aimé la présentation
    que tu en à fait.

    Posté par TONKE, 09 avril 2009 à 23:02 | | Répondre
  • affûté

    je viens de prendre connaissance de l'article via un amis gastronome et je trouve ce reportage très agréable et réussit, la qualité des images ouvre l’appétit ainsi que le descriptif de l’article vous met l’eau à la bouche,je suis friand de ce genre de bistrot pour avoir effectuer pas mal d'établissement de ce genre sur Paris, je prend note du « 7 » et pense me rendre en mai prochain.
    Merci à ce blog pour avoir ce genre d’info et félicite l’auteur du reportage…….

    Un gastronome affûté

    Posté par long couteau, 10 avril 2009 à 11:18 | | Répondre
  • l eau a la bouche

    j aime beaucoup cette approche avec simplicité de ce grand restaurant qui donne vraiment envie de s y arreter
    merci monsieur Georis

    Posté par gentils, 13 avril 2009 à 14:15 | | Répondre
  • surprenant

    Une plume tout aussi surprenante que ne l'a été ce repas...
    Cette présentation donne en effet envie de s'arreter au bistrot 7.

    Continue Alain de nous transmettre tes impressions gastronomiques,

    Excellent !

    Posté par audrey, 23 avril 2009 à 07:22 | | Répondre
Nouveau commentaire