A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

10 décembre 2008

Risotto au homard & badiane, gambas juste snackées

PC092091

I'm baaaack!!! Avec pour redémarrer une recette qui tient la route pour un coup plus que raisonnable. En effet, pas besoin de homard breton pour ce plat, mais de la simple bisque. Ouf, doivent se dirent certain(e)s, cette assiette bien tentante est à ma portée!

Le mode opératoire est assez simple. Vous videz votre boîte de bisque dans une casserole. Vous rajoutez le même volume d'eau. Et mettez 3 étoiles de badiane. Vous portez à ébullition et laissez mijoter ainsi un bon quart d'heure, histoire que notre bouillon s'imprègne des arômes de l'anis étoilé.

Il suffit ensuite de faire un risotto classique. Dans une poêle on fait revenir un oignon émincé dans de l'huile d'olive. Puis l'on rajoute du riz arborio (100g pour 2 personnes). On laisse nacrer, puis l'on rajoute un peu de bouillon. Et l'on touille. Dès que c'est absorbé, re-bouillon. Re-touillage. Et ainsi de suite jusqu'à ce que le grain s'attendrisse. Comptez 20 bonnes minutes, voire un peu plus. Rajouter alors un beau morceau de beurre que vous laissez fondre tranquillement en couvrant le plat.

Les gambas sont cuites environ 30-40 secondes de chaque côté dans une poêle bien chaude (ou une plancha pour ceux qui ont).

PC092092

Je verrais bien avec ce plat un vin frais, aromatique, aérien, qui contrasterait avec le côté corsé du plat. Cela pourrait être un Apremont de Giachino, un Bouzeron d'Aubert de Villaine, ou - plaidoyer pro domo - une Mademoiselle de Tirecul la Gravière .



Commentaires sur Risotto au homard & badiane, gambas juste snackées

    très belle recette très colorée qui à l'air très bonne ça donne vraiment envie

    Posté par claudie, 10 décembre 2008 à 09:12 | | Répondre
  • Je n'ai jamais osé la badiane. Gamine j'aimais l'anis, maintenant je ne l'aime plus.

    Posté par maloud, 10 décembre 2008 à 14:51 | | Répondre
Nouveau commentaire