A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

28 mars 2008

VdV#12: à la recherche de l'Inattendu

vendredisduvinPour ce douzième Vendredi du Vin, Geneviève de Gare aux goûts nous invite à parler de vins à base de grenache. Cela laisse pas mal de choix. Déjà parce que la grenache existe dans trois couleurs différentes (blanche, noire ou grise) mais aussi velue (le fameur lledoner pelut). Et l'on en fait aussi bien des vins secs que des vins doux.johnnicole

Je vais vous parler d'un vin sec issu de grenache gris: l'inattendu 2004 du Clos de Gravillas. L'évoquer ne peut que me rémémorer la rencontre avec ses géniteurs qui fut vraiment un moment rare dans ma vie d'amateur. Ce couple franco-américain nous ont vraiment fait un accueil royal. Après avoir passé plusieurs heures à discuter et déguster, ils nous ont invité à déjeuner chez eux. Un repas simple, à base de produits locaux, mais vraiment exquis!  Et à chaque fois que nous ouvrons une de leur bouteille, il est difficile de ne pas être ému à la pensée de John et Nicole Bojanowski ;o)

inattSi ce vin s'appelle l'inattendu, c'est que les Bojanowski ne s'attendait pas à tirer un tel nectar de ces vieilles vignes (de 1911) de grenache gris à l'abandon. Lors de notre visite, il restait quelques bouteilles de leur premier millésime, le 2003. Et ils venaient de mettre le 2004 en bouteille. Deux vins assez différents. Le 2003 était typique de ce millésime solaire, avec tous les excès que l'on peut imaginer. Personnellement, j'avais beaucoup apprécié, mais Nicole n'en était pas vraiment satisfaite, le trouvant too much. Le 2004 était nettement plus équilibré, avec certes du gras, mais aussi beaucoup de fraîcheur. Nous avions finalement acheté les dernières bouteilles de 2003 et les premières de 2004 ;o)

Ce soir, c'est une 2004 que j'ai ouverte. Dès l'ouverture, le miracle opère. Le nez est tout simplement magique. Des notes de pêche de vigne, de fleur d'acacia et de frangipane vous titillent les narines. En bouche, c'est vraiment la grande classe. C'est opulent, frôlant l'extravagance, et en même temps, il y a une fraîcheur, une rectitude dans ce vin. La finale est d'une grande ampleur, et surtout interminable, sur des notes de miel, d'amande grillée et de vanille.

Ce vin fait partie de ceux qui vous procure un sentiment de bonheur, de bien-être difficilement descriptible: le fameux Gemütlichkeit de nos amis d'outre-Rhin. Le temps et les problèmes n'ont plus de prise sur vous. Quand vous n'humez pas votre verre, vous l'avez au bord des lèvres. Quand vous ne le buvez pas, vous respirez les effluves, inlassablement, même lorsque le verre est vide... Magique, je vous dis :o)

Le 2005 est disponible chez Vins Etonnants



Commentaires sur VdV#12: à la recherche de l'Inattendu

    Quel coup de pub ! Mais le vin a l'air tellement enchanteur...

    Posté par Tiuscha, 29 mars 2008 à 07:14 | | Répondre
  • Bel hommage, Eric. J'aime beaucoup, que tu insiste aussi sur la fraicheur, qui n'est nullement contradictoire avec opulence à mon expérience! Le Grenache est un cépage, qui n'as pas de tanins lourds et rugueux comme le carignan, c'est pour cela qu'on combinait les deux dans la région, bien avant les décrets d'AOC et leurs cépages améliorateurs.

    Pour la "Gemütlichkeit": je me suis régalée avec leur 100% carignan, également des vieilles vignes, dans mon post pour la weinralley ici:

    http://weingut-lisson.over-blog.com/article-16385632.html

    Posté par Iris, 29 mars 2008 à 09:59 | | Répondre
  • Je confirme

    oh que je te comprends, l'innatendu est une cuvée magnifique qui m'a beaucoup séduit.

    http://vinsdulanguedoc.over-blog.com/article-15168990.html

    Loïck

    Posté par Loïck, 31 mars 2008 à 11:09 | | Répondre
Nouveau commentaire