A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

06 janvier 2008

Fin d'une belle aventure...

DSCF5709Non, je n'arrête pas mon blog, mais mon activité d'agent commercial démarrée début 2007. Je préfère stopper la machine avant que je ne puisse plus faire face à toutes les charges qui s'annoncent.

Mon bilan n'est pas catastrophique: j'ai passé plus de 20.000 euros de commandes à des vignerons de Loire, Jura, Savoie, Languedoc, Roussillon... Des régions peu connues et mal distribuées en Aquitaine. J'ai aussi vendu des vins produits localement à un caviste de la région parisienne. Mais tout cela est loin d'être suffisant pour faire vivre une entreprise ... et un entrepreneur!

Je remercie tous les vignerons qui m'ont fait confiance. J'aurais voulu faire beaucoup mieux, mais la période ne s'y prête pas trop. Les restaurateurs ont de plus en plus de mal à placer du vin dans un repas: beaucoup de clients se sont mis à l'eau, même dans les restaurants gastronomiques! Les cavistes que j'ai rencontrés ont également du mal à joindre les deux bouts. Entre le coût de la vie qui ne cesse d'augmenter et les charges nouvelles qui sont apparues depuis quelques années (abonnement satellite, portable, internet), le budget des ménages se restreint et le vin en fait les frais. Les bouteilles sont abandonnées au profit des Bag-in-Box et le client ne met les pieds chez le caviste qu'une fois par mois...

J'aimerais tout de même citer l'ensemble des professionnels qui ont eu l'audace d'acheter les vins de mes producteurs. J'espère qu'ils continueront à le faire, même une fois que je n'irai plus les voir.

Sur Bordeaux même

pepere_01Chez le pépère, 19 rue Georges Bonnac (bar à vin / caviste)

Mas Karolina, Jonc Blanc, la Grange aux belles, Valflaunès, Jeff Carrel, domaine Giachino, rhum et absinthes.

Cousin, 1 place du Parlement (caviste)

Jeff Carrel (la bette)

Le Domaine du Vin, 180 cours de la Marne (caviste)DSCF5705

Michel Guiraud, Jeff Carrel, Chateau de Bel, domaine Giachino

Les Caves Saint-Genès, 8 rue E. Costedoat (caviste & épicerie fine)

Michel Guiraud, Jeff Carrel, Chateau de Bel, domaine Giachino

Les Caves d'Ausone, 2 place du palais (caviste)

Tissot

Autour de Bordeaux

L'échoppe des gourmets, 169 avenue de la libération, 33110 LE BOUSCAT (caviste & épicerie fine)

Michel Guiraud, Jeff Carrel, domaine Giachino, Château Marac (Larode-Bonville), Domaine de Thulon, Tissot, Domaine de Bouillerot, Château Beauséjour

Les Maîtres du vin, 6 place de la République, 33160 SAINT-MEDARD EN JALLES (caviste)

Château Beauséjour, Château Couronneau, Damien Laureau, Domaine de Bouillerot

DSCF5714Les Vins de Gilles, 418 route de Toulouse, 33130 BEGLES (caviste)

Michel Guiraud, Jeff Carrel, Chateau de Bel, domaine Giachino

Un peu plus loin

L'oenophile, place Maucaillou, 33450 ST SULPICE ET CAMEYRAC (caviste & épicerie fine)

La Grange aux belles

Au gré des vins, 12 avenue Pasteur, 33510 ANDERNOS (caviste)

La Grange aux belles, domaine Giachino, Domaine des Huards

La bouteille à la plage, 19 avenue de la plage, 33740 ARES (caviste & épicerie fine)

La Grange aux belles, domaine Giachino, Domaine des Huards

Encore plus loin

La Cour des vins, 6 boulevard de Stalingrad, 24000 PERIGUEUX (caviste)

Chateau de Valflaunès, Domaine de Thulon

Booocoup plus loin!

L'Ecurie des Cépages, 65 Rue du Général de Gaulle. 77780 BOURRON-MARLOTTE  (caviste)

Château Beauséjour, Château Couronneau, Nadia Lusseau, Jonc Blanc

Et voici les restaurants avec qui j'ai  travaillé: 27 rue des Ayres, 33000 BORDEAUX

eauL'Eau à la Bouche,

Mas Karolina

DSCF5729

L'Auberge en Gascogne, 9 faubourg Corné, 47220 ASTAFFORT

La Grange aux belles, domaine Dupasquier, domaine Stéphane Tissot, Domaine GanevatDomaine de Bouillerot  , domaine Combe de la Belle, Damien Laureau, Château Beauséjour

DSCF5931

Le Saint-James, 10 rue de l'Esplanade, 33270 BOULIAC

La Grange aux belles, Château Beauséjour

DSCF5323

L'Imaginaire, place du Foirail, 24120 Terrasson la Villedieu

Nadia Lusseau

J'ai bien sûr un gros coup de coeur pour l'Auberge en Gascogne et particulièrement pour son sommelier, Benoit Biasolo. C'est le genre de personne que j'aurais aimé rencontré plus souvent pendant ces neuf mois: curieux, gourmand, généreux ... et téméraire! Il a osé acheté par exemple des vieux millésimes de Marestel sans même en avoir goûté une seule bouteille...  Tout simplement parce qu'il me faisait confiance. Rien que pour ça, MERCI!!! 



Commentaires sur Fin d'une belle aventure...

  • Bon courage pour la suite. Il n'est pas toujours facile d'entreprendre de nos jours. Bravo pour ton courage.

    Posté par mamina, 06 janvier 2008 à 08:22 | | Répondre
  • Bon courage. Bourron Marlotte, quel charmant village, j'y ai vécu pendant 15ans.

    Posté par provence, 06 janvier 2008 à 09:28 | | Répondre
  • Dommage!

    Bonjour Eric, quel gachis!

    Tu proposais pourtant une très belle sélection de vins, des vignerons parmi les meilleurs.

    Bon courage à toi pour la suite, au plaisir de vous revoir.

    Laurent

    Posté par Chinbourg, 06 janvier 2008 à 10:00 | | Répondre
  • Salut Eric,

    Je suis franchement désolé pour toi, mais tes explications me font penser que tu as pris une sage décision.
    Je te souhaite en tout cas de rebondir très rapidement...
    A bientôt.

    Alain

    Posté par AlainT, 06 janvier 2008 à 10:48 | | Répondre
  • que te dire à part bon courage et bonne chance pour la suite.
    Concernant les restaurants il est certain que le contexte actuel n'est pas du tout favorable et à mon sens se trouve agravé les marges vertigineuses faites sur les flacon.
    Je me refuse à payer au restaurant une bouteille généralement trop jeune 80 ou 100 euros et qui m'attend tranquillement dans ma cave et que j'ai payé 15-20 euros...
    Du coup je me contente généralement de choisir parmis les vins les moins chers de cartes, sauf exception comme chez Troisgros qui offrent de superbe vins prêt à boires à prix raisonnable (ex. Fonsalette blanc 95 à 40 euros) ou évidemment chez les chefs espagnol (Grange des pères à 50 euros chez Bulli ou hallucinant "menu vin" pour 70 euros chez Can Roca).
    La législation n'explique pas tout. Il me semble.

    Posté par François, 06 janvier 2008 à 11:47 | | Répondre
  • Bon courage

    C'est bien dommage ! Je te souhaite de rebondir le plus vite possible.

    Posté par Gildas, 06 janvier 2008 à 12:02 | | Répondre
  • Quel billet réaliste.. mais quel beau parcours... en fin de compte quelle belle année 2007 pour ceux qui ont eu la chance de te cotoyer... 2008 ne peut être meilleure... Bon courage...

    Posté par Olivier, 06 janvier 2008 à 12:24 | | Répondre
  • Un bilan bien français

    Voilà l'exemple type de ce qui attend les jeunes entrepreneurs français, des charges exorbitantes qui obligent à des marges énormes les distributeurs et restaurateurs ( les gens en fin du circuit de distribution )pour vivre, voire survivre, et qui va ,à l'avenir, ne laisser en place que le commerce de grande distribution ou la restauration rapide.
    Un bon carnet d'adresse et une société de prestation de services à 100 ou 150 euros de l'heure la prestation, c'est bien meilleur que tous ces petits commerçants qui se démènent pour essayer de vendre des produits de qualité qui sont trop chers pour bon nombre de français et pas assez chic pour la clientèle haut de gamme.
    La classe moyenne qui a fait tourner ce pays depuis l'après-guerre se paupérise, donc la messe est dite pour le "petit" commerce.
    Bon courage, Eric, il va falloir travailler avec ta plume, maintenant, et essayer de rebondir à partir de là.

    Daniel

    Posté par Daniel S, 06 janvier 2008 à 15:32 | | Répondre
  • Bon. Sage décision je trouve par les temps qui s'annoncent . J'espère que tu as des ressources pour débuter une autre "Vie" ... qui te satisfasse pleinement. (si tu ouvres un resto, préviens !! ;^)) et en tous les cas à bientôt de te lire ici, j'espère en choeur (et en coeur) avec tout le monde ..

    Posté par Mnémosyne, 06 janvier 2008 à 16:16 | | Répondre
  • Bonne année quand même!

    Et bon courage pour ton future chemin. Ce n'est probablement pas une consolation, si je te dis, que à l'autre bout de la chaine, chez les petits producteurs/vigneron(ne)s, ce n'est guère mieux. J'ai perdu mon meilleur (et unique) caviste à Paris, qui a fermé - meilleur, parce qu'il acceptait mes tarifs et était en plus décidé, de garder mes vins en cave jusqu'à leur maturité....une chance de moins, de les faire connaitre à un plus grand public, dommage.

    Pareil pour mes exportations au Japon (la hausse de l'Euro?). Heureusement qu'il restent les clients particuliers, amateurs "bio-cons" (voire l'article d'Olif d'aujourd'hui), non buveurs d'étiquettes et non exclusivement adeptes des FAVs et du BIB.

    Des vignerons plus "jeunes" que moi, avec plus de responsabilité pour faire vivre une famille, se sont cassés la pipe ces dernières années autour de moi - là aussi, il faut pas seulement avoir des bras, mais surtout avoir le reines financiers plus que solide, pour survivre au moins 5 à 10 ans, de préférence sur le salaire d'un conjoint...

    Il te reste ta passion pour le boire et manger et les belles choses de la vie - continues à la partager avec nous!

    Iris

    Posté par Iris, 06 janvier 2008 à 16:27 | | Répondre
  • Nous avons bu une de tes superbes bouteilles {quelle décourverte!} à L'Auberge en Gascogne et nous n'avons pas fait le même le 31 au déjeuner à L'Eau à la Bouche, car c'était fermé {la liste était dans mon sac}.
    Je ferais un cocktail des commentaires de François, de Daniel et de Iris qui expliquent assez bien le climat sociologique et économique français et européen.
    De toute façon je suis sûre que tu vas démarrer bientôt, car je te connais. Si tu ouvres un resto ou un bar à vins fais moi signe. Malgré la distance tu sais que nous y irons.

    Posté par maloud, 06 janvier 2008 à 17:13 | | Répondre
  • C'est une bien triste nouvelle mais certainement une sage décision.... malheureusement oui, bientôt, nous n'aurons plus que la grande distribution pour nous approvisionner... et à leurs conditions.... quel dommage, quelle perte de variété !

    Posté par eglantine, 06 janvier 2008 à 19:24 | | Répondre
  • C'est dommage mais c'est probablement une décision mûrement réfléchie. Il vaut mieux jeter l'éponge à temps et pas quand on a plus le choix et qu'on entraîne d'autres que soi dans la mouise. Bon courage pour le prochain rebond et que la Force soit avec toi ! Cordialement.

    Posté par Barret Philippe, 06 janvier 2008 à 20:32 | | Répondre
  • Tu as visiblement les pieds sur terre. Bravo pour ton parcours déjà accompli. Je te souhaite une année 2008 sous le signe du rebondissement, de l'enthousiasme, du bonheur et de la joie... tout simplement.

    Posté par Sophie, 06 janvier 2008 à 21:25 | | Répondre
  • Bonsoir Eric,

    Triste effectivement de constater que la passion, et le courage ne suffisent plus pour réussir.

    Je constate également cette profonde crise du vin dans notre pays. Les agents n'arrivent pas à joindre les 2 bouts. Même avec un excellent panel de vignerons.

    Au restaurant, désormais, les clients se serrent la ceinture, les eaux de vie ne sont plus dégustées, les vins se vendent au compte-goutte.

    Les charges se révèlent chaque année plus lourdes, et entreprendre est aujourd'hui plus que très risqué.
    Ton aventure n'est pas faite pour me rassurer.

    Un bon agent, se doit afin de résister à cette crise de proposer des animations de dégustations, dans l'événementiel, de prendre en charge des cartes de vins, il doit être un véritable expert pour espérer s'en sortir.

    Tant que nos dirigeants politiques seront toujours aussi ignares et irresponsables vis à vis de la culture du vin, le problême persistera.

    Il faudrait obliger nos chers politiques, à suivre des formations du vin. Visiblement, leur inculture ne semble guère les déranger !

    Enfin, tu as eu du cran, et du courage. Je suis certain que tu sauras te relever.Et plus fort, évidemment.

    Bonne continuation,

    Emmanuel

    Posté par Emmanuel D, 06 janvier 2008 à 23:32 | | Répondre
  • C'est dommage que ta passion ne t'aie pas permis de vivre. Ce n'etait peut-etre pas le moment tout simplement, il pourrait revenir, plus tard. Souhaitons que le contexte change, pour permettre aux passionnes de ton accabit de nous apprendre a eduquer nos papilles. En attendant, bon courage pour rebondir autrement, tous mes voeux t'accompagnent.

    Posté par gracianne, 07 janvier 2008 à 11:52 | | Répondre
  • Je trouve bien dommage que tu ne puisses vivre ta passion !! Car au travers de tes mots, on le sent cet amour du métier. Je te souhaite, comme les autres, de retrouver rapidement l'élan nécessaire pour entreprendre de grandes choses ...

    Posté par Anso, 07 janvier 2008 à 13:13 | | Répondre
  • bon courage...

    pour la suite !!!
    c'est pas facile de lacher quelque chose qu'on aime
    mais au vu de ce que je lis de toi, je ne me fais pas de souci, tu retrouveras facilement dans la branche
    il est arrivé la même chose à un caviste à côté de chez moi mais pour des raisons qualitatives et de prix
    très bientot, on pourra surement en parler de vive voix

    Posté par FGsuperfred, 07 janvier 2008 à 20:29 | | Répondre
  • une nouvelle ère

    commence avec cette nouvelle année...
    le meilleur reste toujours a vivre...
    Bonne chance
    Doc

    Posté par docadn, 07 janvier 2008 à 22:28 | | Répondre
  • L'important,

    c'est le voyage; dommage sans doute qu'il n'ait pas été plus long.
    Mais je suis certain qu'après cette petite escale tu repartiras vers de nouvelles aventures.

    Laurent

    Posté par LaurentM, 08 janvier 2008 à 18:10 | | Répondre
  • Pas simple

    J'ai pas trouvé les mots mais je reviens pour "laisser un commentaire". Tu connais mon avis mais pour tous les lecteurs je résume : les vins évoluent (en bien), les amateurs s'ouvrent à de nouveaux horizons, mais la presse est en retard et sans ce vecteur il faudra du temps pour que le nouvel élan soit porteur.

    Posté par Baraou, 10 janvier 2008 à 00:02 | | Répondre
  • bonsoir éric,
    c'est toujours dommage lorsqu'un entrepreneur stoppe son activité! bon courage et bonne continuation!

    Posté par auntie jo, 11 janvier 2008 à 21:31 | | Répondre
  • courage & perseverance

    avec tous mes encouragements pour ton rebond vers de nouvelles aventures qui t'apporteront satisfaction

    Posté par helene frebourg, 12 janvier 2008 à 21:32 | | Répondre
Nouveau commentaire