A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

04 décembre 2007

Au programme: Côte Rôtie, Hermitage, Cornas,Saint-Joseph, Crozes

2006_1006eric0028

Il y a quelques jours, les DAB (1) se sont réunis comme il se doit au Chateau de Roques pour une dégustation de Côtes du Rhône septentrionaux du millésime 2001. Deux heures absolument passionnantes qui ont permis de voir comment à partir d'un seul cépage (2), la magique syrah, l'on pouvait obtenir des vins avec des personnalités très différentes! Plus que l'aromatique tournant souvent autour de la réglisse, de la violette et du poivre, ce sont vraiment les sructures et les textures des vins qui sont profondément dissemblables. C'est parti!

DSCF7644

DSCF7641Côte rôtie 2001, domaine JM Stéphan: nez sur la fraise écrasée, le poivre, les épices avec des notes animales et camphrées. Bouche ample, ronde, avec des tannins doux, veloutés. Bel équilibre avec une bonne fraîcheur. Un bon vin, prêt à boire. 15/20

Saint-Joseph "cuvée du papy" 2001, domaine de Monteillet: nez expressif sur les fruits confits, la violette et les épices. Bouche plus ample, avec une certaine suavité, mais néanmoins de la fraîcheur. Vin d'un grand équilibre. Beaucoup de plaisir. 16/20

Hermitage 2001, Marc Sorrel: nez plus discret, tout en finesse: fruits rouges, fourrure, suie. Bouche toute en largeur, massive, mais manquant singulièrement de longueur, avec une finale tannique, ferme. Deux heures plus tard, pendant le repas, le vin s'était nettement ouvert, et se goûtait beaucoup mieux. Ceci dit, il vaut mieux l'attendre au moins cinq de plus afin de pouvoir vaiment l'apprécier. 14.5/20 (mais potentiel beaucoup plus élevé)

Côte rôtie "les essartailles" 2001, Vins de Vienne: nez touffu, ample, sur les fruits mûrs, lés épices, la fumée et des notes grillées. Bouche charnue, sensuelle, mûre, solaire, avec des tannins veloutés. C'est bon! 16/20

DSCF7635

Crozes Hermitage "les picaudières" 2001, domaine Rousset: nez vif sur les fruits confits, les épices et une pointe de camphre. Bouche dense, serrée, tendue, sur le fil du rasoir, avec une acidité presque tranchante. Petit durcissement en final. Mais peu importe: je suis tout de même sous le charme ;o) 16/20

Côte rôtie "les Grandes Places" 2001, Jean Michel Gérin: nez puissant, noble, sur le romarin, les fruits noirs, la cuir et la violette. Bouche toute aussi noble: profonde, riche, dense, complexe. La grande classe! Finale riche, longue. Le bonheur, quoi! 17/20

Côte rôtie "la serine noire" 2001, Yves et Mathilde Gangloff: le nez est un véritable uppercut aux notes balsamiques et empyreumatiques (réglisse, encens, goudron). Bouche dense, séveuse, profonde, avec une fraîcheur revigorante. Persistance "hénaurme" sur des saveurs réglissées. Superbe! 17,5/20

DSCF7636

Saint-Joseph "cuvée du papy" 2001, domaine de Monteillet: vous ne rêvez pas. C'est le même vin que la deuxième bouteille. Sauf qu'elle n'a pas été amenée par la même personne, et qu'elle a évolué différemement. Jugez plutôt: nez sur la réglisse, mais aussi sur le poivre et les fruits noirs. Bouche profonde et sensuelle, avec une tension remarquable, une acidité parfaitement intégrée, et des tannins d'une grande douceur. Mmmmmm! Le coup de coeur de la journée! 18/20

Saint-Joseph "Fortior" 2001, domaine de Monteillet: nez d'une grande finesse. Bouche ample, fraîche, mûre, avec des tannins encore un peu durs. A revoir. 15.5/20

Cornas "les Reynards" 2001, Thierry Allemand: nez sur le camphre et la tapenade, avec une pointe de fumée et de volatile. Bouche ample, puissante, avec une acidité bien présente (trop?). Finale un peu dure et amère sur des notes torréfiées. 15.5/20

Cornas Vieilles Vignes 2001, Tardieu Laurent: nez "vibrant" sur la violette, le tabac et les épices. Bouche ample, ronde, bien mûre, avec une trame s'une grande finess et des tannins bien intégrés. Dommage que la finale, un peu rustique, gâche un peu le plaisir. 16/20

Saint Joseph Vieilles Vignes 2001, Tardieu-Laurent: nez sur l'olive noire, le poivre et le cassis. Bouche mûre, gourmande, charnue, harmonieuse. Finale un peu sèche et astringente :o( 15.5/20

En conclusion: pour ceux qui n'ont pas envie - ou les moyens - de dépenser trop d'argent dans un vin de cette région, vous trouverez votre bonheur dans la cuvée du papy du domaine de Monteillet. Il n'est certes pas donné (environ 20 euros), mais nettement moins onéreux que les bonnes côtes rôties et autres hermitages -plutôt dans la fourchette 50-150€. Vous pouvez aussi vous "rabattre" sur le Clos des Grives du Domaine Combier, pas présent dans cette dégustation, mais incontestablement une valeur sûre de la région!

Si vous avez les moyens, vous pouvez acheter les Grandes Places de Gérin ou la Serine noire de Gangloff sans hésitation. Deux vins à la personnalité différente, mais toute aussi attachante :o)

DSCF7632

______________________

(1) Dégustateurs Associés Bordelais

(2) pour être précis entre 85 et 100%: les Côtes Rôties et hermitage peuvant contenir jusqu'à 15% de viognier



Commentaires sur Au programme: Côte Rôtie, Hermitage, Cornas,Saint-Joseph, Crozes

  • Goûté dernièrement le Cornas VV 2001 de Tardieu-Laurent, face à un Cornas 2005 du Domaine du Tunnel et un Hermitage Les Bessards 2003 de Delas. Ben, le VV 2001 ne m'a pas fait beaucoup vibrer, complètement passé sous le Tunnel! Je te l'accorde, dur de comparer des millésimes différents, mais le 2001 est quand même bien austère! Surprenant Bessard, complètement atypique (c'est un 2003!), mais c'est drôlement bon! Rarement un Hermitage ne m'a paru aussi jouissif dan sa jeunesse! Tu vois, on me traite de terroiriste, mais je suis un véritable hédoniste, en fait!

    Posté par olif, 04 décembre 2007 à 21:00 | | Répondre
  • Très intéressante dégustation, vraiment. Tu considère le Gangloff comme prêt à boire ???
    Je dois en avoir 2 et donc tu me fais hésiter !
    Sinon, pour te lecteurs, dans les syrah septentrionale plus abordable n'oublions pas le superbe Alain Graillot et maintenant son fils, ou encore le Saint Joseph de Bernard Gripa.

    Posté par François, 05 décembre 2007 à 07:27 | | Répondre
  • Au fait..

    Il y a déjà quelques temps que j'ai zappé tout ce qui porte l'étiquette Tardieu Laurent.... hélas.

    Posté par François, 05 décembre 2007 à 07:28 | | Répondre
Nouveau commentaire