A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

26 mai 2007

Une Auberge en Gascogne: une bonne table du côté de chez Cabrel

DSCF5729

Nous sommes à Astaffort, village avant tout connu grâce à Francis Cabrel, un des vignerons les plus célèbres de France ;o) Mais un autre homme commence à faire parler de lui: Fabrice Biasolo, le chef d'une Auberge en Gascogne.

Démarchant les meilleurs restaurants de la région pour leur faire connaître mes producteurs bien aimés, j'ai rencontré vendredi matin Benoît Biasolo, frère de Fabrice et sommelier de l'établissement. Celui-ci a particulièrement apprécié les vins blancs que je lui ai fait dégustés: vous en retrouverez bientôt sur la carte du restaurant.

Je ne pouvais tout de même pas repartir sans avoir dégusté la cuisine de ce restaurant, d'autant qu'il était 12h45, et que je commençais à avoir faim. Je me suis donc attablé dans la grande salle et commandé le menu du déjeuner, assez complet et (relativement) bon marché (23€).

DSCF5731

Comme vous pouvez le voir, c'était plutôt calme, et le chef avait le temps de discuter avec la clientèle.

DSCF5733

Les mises en bouches sont vite arrivées: au fond, des cacahuètes grillées et hachées qui pétillent en bouche lorsque vous buvez le contenu de la pipette (du bouillon de légume).

DSCF5737Puis à votre gauche, un carpaccio de Saint-Jacques avec un achard de légume; au milieu, une mousse de foie gras et sa chips de pomme de terre Vitelotte (NDLR : violette); et pour finir une amande sous une persillade croustillante et son écume d'herbe (c'est moi qui renomme les plats...).

L'achard était un peu trop puissant et avant tendance à couvrir la Saint-Jacques. La mousse de foie gras était intensément parfumée et d'une grande légèreté. L'amande, elle, était franchement bonne.

DSCF5739

Pour continuer, une deuxième mise en bouche, qui fait office d'entrée: un filet de rouget poêlé à la planche, un fin guacomole et des asperges sauvages. Le moelleux du rouget était remarquable, et les asperges cuites à point.

DSCF5740

Arrive ensuite le plat principal: un magret de canard avec des girolles, des fèves et une semoule de carottes. Le magret est cuit à la perfection, et c'est vraiment un régal! L'accompagnement est bon, mais laisse un peu sur sa faim. On aimerait être plus surpris...

DSCF5742

Pour finir, un crumble de fraises et une glace à la vanille. C'est goûteux, frais, de saison. La conclusion sympathique d'un repas bien agréable et servi sans temps morts. A signaler aussi le pain, de bonne qualité, fabriqué par le boulanger du village.

Si vous voulez avoir une meilleure idée de la qualité de ce restaurant, faites un tour chez Chantal.

Pour les amateurs de vins, sachez que vous trouverez désormais dans ce restaurant les vins jurassiens de Ganevat et de Tissot, la belle Adorée et le Princé de Marc Houtin,  les Savennières de Damien Laureau, et même des vieilles Marestel de Dupasquier!...



Commentaires sur Une Auberge en Gascogne: une bonne table du côté de chez Cabrel

  • salut benoit un ptit coucou d un ancien camarade de classe de souillac

    Posté par arazo cedric, 30 décembre 2007 à 13:00 | | Répondre
  • super vos infos

    Posté par table massage, 21 février 2008 à 16:41 | | Répondre
  • miam

    Biasolo,Toursel,Trama y a de quoi faire dans la région!

    Posté par Pascal Henry, 19 novembre 2009 à 09:56 | | Répondre
  • C'est remarquable pour 23 €.

    C'est Mamina qui va être contente de voir qu'il y a encore des Saint-Jacques.

    Tu n'as bu que de la Chateldon ?

    Posté par Patrick, 26 mai 2007 à 19:16 | | Répondre
  • Une adresse où je retournerais volontiers, j'en garde un excellent souvenir!
    A bientôt )

    Posté par chantal33, 26 mai 2007 à 23:52 | | Répondre
Nouveau commentaire