A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

09 février 2007

Odyssée vinesque (5): le vrai goût du jaune

DSCF4577

Avant de narrer la suite de mon odyssée, je tiens à remercier Olif qui m'a accueilli dans le Jura (dans le Doubs en fait ;o)) et m'a fait rencontrer des viticulteurs formidables. J'ai passé deux jours magiques. A charge de revanche...

Nous sommes donc ce matin au domaine Jean Macle, aux yeux de tous le meilleur producteur de Château Chalon. Lors des rencontres vendéennes du vin, j'avais déjà eu l'occasion d'en déguster grâce à un expatrié jurassien. Nous allons ici en savoir beaucoup plus sur la transformation progressive du vin de Savagnin lors de ses 6 années sous le voile...

Pour démarrer, quelques Chardonnay...

Chardonnay 2006: nez fruité sur la poire et la noisette. Bouche de bell intensité, ronde, fruitée. Finalement légèrement astringente (sans que ce soit un défaut).

Chardonnay 2005 (sous voile): nez oxydatif tout en finesse sur le pralin, les fruits mûrs. Bouche ample, jolie matière vineuse avec une belle mâche en vin de bouche. Prometteur.

Chardonnay 2004 (sous voile épais): nez plus marqué par l'éthanal (pomme blette/noix verte). Bouche ample, intense avec des notes de lard fumé et de croûte de fromage. Grande persistance. Ca donne faim...

Côtes du Jura 2004 (80% chardonnay, 20% savagnin): nez élégant sur les fruits blancs et la noisette avec une pointe de céléri. Bouche ample, mûre, d'une belle complexité. Très persistant. Ya bon!

Chardonnay 2003 (sous voile): nez sur la noix et le curry, plus fin que le 2004. Bouche savoureuse, fine et moelleuse. Très belle matière soulignée par une acidité tout en finesse. Longue et slurpique finale. On en redemande...

Côtes du Jura 2003 (80% chardonnay, 20% savagnin): nez fin, mûr, sur la pomme séchée, le raisin sec et les épices chaudes. Bouche dense, mûre d'une grande expression aromatique. Finale intense, mâchue sur des notes de froment grillé. Mmmmm...

Côtes du Jura 2000 (80% chardonnay, 20% savagnin): très beau nez sur les fruits bien mûrs, la cire et la liqueur. Bouche ronde,  intense à la matière dense et aux arômes de fruits secs. Longue et belle finale. J'aime beaucoup!

Côtes du Jura 1996 (80% chardonnay, 20% savagnin): nez intense, vibrant, marqué par l'oxydation sur les fruits secs, la noix verte, l'orange confite et les épices. Bouche toute en rondeur, moins dense que le vin précédent mais d'un équilibre et d'une finesse remarquables. Grande pureté de l'acidité. Finale intense sur le pralin. Que c'est beau!

DSCF4591

Et nous voila partis sur la remontée dans le temps du Savagnin!

Savagnin 2006: robe trouble. Nez fermentaire avec des notes de raisin frais, de pomme et de pomelos. Bouche ronde avec un léger gaz et des arômes fermentaires. Bel équilibre général. Très agréable.

Savagnin 2005: nez floral sur la pomme, la rose et les épices. On sent que c'est un cousin du Gewürtz... Bouche ronde, limpide, presque cristalline, avec beaucoup de fraîcheur. Grande élégance.

Savagnin 2004: nez très fin sur la pomme tapée et les épices. Bouche ample, ronde, à la matière veloutée. Très bel équilibre avec une trame d'une grande distinction. Petite touche fumée. Finale douce et longue. Classe!

Savagnin 2003: nez beaucoup plus intense sur la muscade, le curry et la noix verte. Bouche limpide avec une acidité très classe. Finale épicée et mâchue.

Savagnin 2002: nez très élégant de belle intensité avec des notes de citron, de fleurs et d'épices. Bouche charnue, gourmande, intense, et d'une grande rectitude. Très belle finale. L'avenir est très prometteur...

Savagnin 2001: beau nez confit, épicé avec des notes de caramel. Bouche ample avec une intensité qui va crescendo. Finale d'intensité moyenne. Un cran en dessous (il a été d'ailleurs déclassé).

Savagnin 2000: nez intense marqué par l'éthanal mais aussi les fruits secs (abricot, figue, raisin)et le malt. Bouche onctueuse, riche. Très belle matière avec une remarquable acidité? Grande intensité aromatique. Très belle finale. Grand vin: sans aucun doute la vedette de la percée des vins jaunes 2007!

Chateau Chalon 1999 (lot 02): nez très mnazanilla sur la pomme, les raisins secs, les épices et la noix verte (et une touche de torréfié). Bouche d'une grande fraîcheur d'un équilibre et d'une ampleur superbes. Très belle matière vibrante, intense. Finale kolossale. Magnifique!

Chateau Chalon 1999 (lot 03): nez sur les fruits mûrs et la noix. Bouche élégante, cristalline, avec une acidité délicate. Belle complexité aromatique et joli toucher de bouche. Grande finale. Très différent, mais très beau aussi.

Chateau Chalon 1988: nez d'une complexité affolante sur les fruits secs, le pralin, l'écorce d'agrume, les épices... Un vrai souk oriental! Bouche d'une ampleur inimaginable (vous avez l'impression que votre bouche fait la taille d'un studio) avec une texture magnifique et complexe: c'est velouté, onctueux, kaléïdoscopique. Finale énorme! Que dire si ce n'est que c'est sublime! Dans le top 5 des plus beaux vins bus dans ma vie...

Macvin: nez très frais d'une grande complexité (angélique, earl grey, raisin sec, menthol). Bouche fraîche et onctueuse, grasse soulignée par une acidité vibrante. Finale un chaude. Très belle conclusion!

DSCF4575

Merci à Laurent Macle et à son épouse pour leur remarquable accueil!



Commentaires sur Odyssée vinesque (5): le vrai goût du jaune

Nouveau commentaire