A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

04 décembre 2006

Repas autour de la mer: huitres, gambas géantes & purée de patate douce, cabillaud au sésame noir et autres mets délicats

2006_1203eric0022Pendant que j'étais parti à Vannes, Olivier avait pris ses repas chez des amis. Une discussion avait alors porté sur les produits de la mer. Mon homme leur avait alors promis que l'on les recevrait pour un repas autour de ce thème. Ce fut chose faite hier soir.

Le matin, nous sommes allés au marché de Sainte-Foy. Curieusement, peu de choses intéressantes ce jour-là. Nous en avons tout de même ramené des huîtres du Cap Ferret et du dos de cabillaud. Pour le reste, nous nous sommes rabattus sur des gambas géantes qui m'ont fait de l'oeil dans le congel de chez L... Elles se révélèrent aussi bonnes que belles!

2006_1203eric0023

Vous êtes assis confortablement? C'est parti!

2006_1203eric0041

Tout d'abord donc des huîtres du Cap Ferret n°2. Je suis un habitué de cette origine, mais elles n'ont rarement été aussi bonnes que samedi soir! Charnues, délicieusement iodées. Une gourmandise. Pour accompagner, ces huîtres, nous avons servi un Ugni-Colombard de Tariquet: finement citronné, alliant rondeur et fraîcheur, il s'est révélé parfaitement à l'aise avec celles-ci, en renforcant même le côté iodé des huîtres. Laissez tomber les mauvais muscadets et mettez-vous aux côtes de Gascognes! (je réponds d'avance: oui, je sais, il y a des très bons muscadets: Bossard, Landron, Couillaud et d'autres encore; mais tellement meilleurs avec du poisson!)

2006_1203eric0030

Sur la photo, on ne se rend pas compte, mais la gamba fait la taille que vous voyez sur votre écran: entières, elles devaient avoisiner les vingt centimètres!!! Elle était accompagnée d'une purée à base de patate douce. Mais je ne vous en dis pas plus: la recette fera l'objet d'un post. Pour accompagner ce plat, un Saint-Genis 2001. J'ai auparavant parler du Saint-Genis 2002 en le mettant dans mon panthéon des grands vins blancs. J'ai trouvé le matin-même le millésime précédent à la Cave Larégnère. Surprenant lorsqu'on pense à la confidentialité de ce producteur! Pour être honnête, le 2001 est seulement très bon. Ce qui est déjà pas mal: notes de citron et de fruits secs. Bouche conciliant ampleur et densité, gras et fraîcheur, agrumes et notes d'élevage. Même s'il ne m'a pas scotché, il a tout de même réussi haut la main son challenge du jour: se marier avec les gambas et la patate douce.

2006_1203eric0034

Pour continuer, un cabillaud au sésame noir & risotto d'avoines à l'encre de seiche. La magie du noir & blanc fonctionne toujours même à l'époque de l'écran plasma ;o) Une boisson s'imposait: le Black & White! Nan, je déconne :o)) . Après une longue réflexion, on s'est dit qu'une Cuvée des Conti 2002 de la Tour des Gendres ferait l'affaire. Bonne pioche. La finesse et la rondeur du vin épousait avec élégance la chair nacrée du cabillaud. L'un n'écrasait pas l'autre. N'est-ce pas le secret de l'harmonie?

Je n'ai pas pris le fromage en photo: un tort, car le plateau était de choix, avec un Saint-Nectaire bio d'anthologie! Le vin qui l'accompagnait ne l'était pas moins: un beaujolais. Mais du vrai ;o) Un fleurie 2005 de Jean-Paul Brun. Mon dieu que c'est bon! Un nez explosif sur la cerise noire, le noyau et quelques notes épicées. Une bouche charnue, pulpeuse, à la trame veloutée. C'est fruité, gourmand en diable! Ca devrait être interdit, des trucs pareils: ça fait du tort aux mauvais producteurs!!!

2006_1203eric0035

Il faudra patienter la sortie du post consacré à ce dessert pour se rendre compte de l'imbriquement des différents éléments qui le constituent. Pour faire simple, c'est une génoise au cacao qui a longuement dans un sirop léger à l'orange, entourée d'une gelée à l'orange et aux kumquats confits, et nappée d'une chantilly au chocolat noir & orange. Allez, je vous en montre une de profil AVANT la pose de la chantilly.

2006_1203eric0018

Exciting, isn't it?

Avec ça, il fallait un vin qui tienne la route. La bohémienne 2005 du domaine Grés Saint Paul fut parfaite: nez sur l'écorce d'orange confite et de pêche blanche, bouche alliant gras et acidité tranchante, grande persistance. Un régal!

Après un petit déca Nespresso pour certains (what else?), tout le monde partit * se coucher, heureux...

(*) personne ne prenait la route



Commentaires sur Repas autour de la mer: huitres, gambas géantes & purée de patate douce, cabillaud au sésame noir et autres mets délicats

  • Hummm j'adore les crustacés

    Posté par patou, 11 octobre 2010 à 08:14 | | Répondre
  • Et bien et bien, quel menu !!! Woaw, cela avait l'air super. Et bravo pour ton fond de blog, c'est très sympa et réussit !!! Moi, j'ai eu la chance de boire des Château Gruaud-Larose 1988 et du Château d'Yquem ce week-end.... le rêve

    A bientot et amitiés
    Claude

    Posté par Claude-Olivier, 04 décembre 2006 à 12:01 | | Répondre
  • Ça donne terriblement envie de se mettre à table!

    Posté par Elvira, 04 décembre 2006 à 12:41 | | Répondre
  • Quel magnifique repas !

    Posté par Papilles&Pupille, 04 décembre 2006 à 13:05 | | Répondre
  • même plus je te cause, avec un repas comme ça.. même plus..!

    Posté par alhya, 04 décembre 2006 à 13:22 | | Répondre
  • Il fait bon se faire inviter a votre table.

    Posté par Gracianne, 04 décembre 2006 à 15:45 | | Répondre
  • ah !... ces huîtres, ces si belles huîtres !...

    Posté par Tit', 04 décembre 2006 à 18:16 | | Répondre
Nouveau commentaire