A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

28 septembre 2006

Petite leçon sur les cépages bordelais: les cépages rouges (I)

2006_0927eric0053

Un petit moment de répit m'a permis de faire un tour dans les vignes avec mon appareil photo. Cela va permettre de découvrir en images les différents cépages "bordelais", même si nous sommes en Bergeracois (ce sont exactement les mêmes).

2006_0927eric0091

Les cépages rouges

Il y en a trois principaux: le Merlot, le Cabernet Sauvignon et le Cabernet Franc. Il en existe quelques autres, comme le Malbec, le Petit Verdot ou le Carmenère.  Le Château Laroque a quelques rangs du premier. Le deuxième n'existe qu'en pourcentage infime dans le médoc. Quand au troisième, il a quasiment disparu dans le bordelais, mais renaît de ses cendres à l'autre bout du monde, au Chili. 

2006_0927eric0008Le Merlot

C'est le cépage majoritaire dans le Bergeracois et sur la "rive droite" du Bordelais (Saint-Emilion, Pomerol, Côtes de Castillon, Fronsac). Il est reconnaissable à ses grappes assez longues et lâches (dans le sens pas très compactes.

C'est le cépage qui arrive le plus tôt à maturité. On le récolte donc en premier. Il donne un vin aux tannins souples, voire soyeux, avec de beaux arômes fruités (mûre, myrtille), facile à boire rapidement. Il peut évoluer élégamment avec beaucoup de finesse (truffe, rose, sous-bois).

2006_0927eric0007

Le Cabernet Franc2006_0927eric0061

C'est le deuxième cépage le plus utilisé en Bergeracois et sur la rive droite. Sa maturité se situe entre celle du merlot et celle du Cabernet Sauvignon. Sa grappe est de taille moyenne, avec des petits grains très serrés.

Il donne des vins plus corsés et tanniques que le merlot en étant tout de même moins dur dans sa jeunesse que le cabernet sauvignon. Il est donc un compagnon idéal au merlot à qui il apporte de la structure et des arômes de framboise, cassis, poivre, violette... Il assure également un long et beau vieillissement aux vins comme le prouvent par exemple les vieux bourgueils, composés souvent à 100% de ce cépage (appelé en val de loire breton).

2006_0927eric0059

2006_0927eric0057Le Cabernet Sauvignon

C'est le cépage majoritaire en rive gauche (Médoc, graves). Il est assez rare en rive droite, car il ne peut atteindre que rarement sa pleine maturité et donne souvent des vins assez durs. Ce n'est pas le cas dans le médoc où les sols de graves permettent de renvoyer la chaleur la nuit et de faire mûrir plus harmonieusement ce cépage.

Le Cabernet Sauvignon est moins productif que le Cabernet Franc et présente des grappes plus petites et plus compactes. Il se ramasse 10-15 jours (voire plus) après le merlot, et donne des vins puissants tanniques, faits pour la garde. Si dans leur jeunesse les arômes de cassis, de poivron, de cacao et de fumée dominent, ils sont complétés dans leur maturité par le havane, l'humus et le cèdre... L'on peut alors avoir des vins immenses à l'image des Pauillac (Latour, Lafite...).

2006_0927eric0055

2006_0927eric0019Le Malbec

Il est assez peu présent dans le Bordelais. On le retrouve sous le nom de Côt en Val de Loire et d'Auxerrois à Cahors. Il est dans cette région le cépage dominant où il donne des vins tanniques et colorés.

Il arrive à maturité à peu près en même temps que le merlot. Il est reconnaissable à ses baies noires assez grosses, à ses grappes lâches de belle taille, et encore plus à ses feuilles très typiques. Le cépage a besoin d'une bonne chaleur pour donner le meilleur de lui-même. Il donne alors des vins puissants aux arômes de fruits noirs, de cuir et d'épices qui vieillissent admirablement.

2006_0927eric0018

Nous verrons prochainement les raisins blancs: sémillon, sauvignon et muscadelle...

2006_0927eric0029



Commentaires sur Petite leçon sur les cépages bordelais: les cépages rouges (I)

  • en rentrant de bretagne,au cours du long voyage, j'ai demandé à mon père amateur de vin de m'expliquer les cépages... il m'a parlé notamment de ces trois là, mais avec beaucoup moins d'information que ce que tu viens de faire. sais tu que je m'intéresse au vin en grande partie depuis que je lis régulièrement ton blog (et aussi parce que j'ai découvert des vins à se rouler par terre.. jel'avoue

    Posté par alhya, 28 septembre 2006 à 09:05 | | Répondre
  • C'est ce qui me manque le plus en Bretagne Nord, des vignes... Belle synthèse. Comme dit mon caviste, vu la qualité qu'on trouve maintenant en bergeraçois, les bordelais ont du souci à se faire... Une petite info pour ceux qui s'y intéressent, en Touraine, Henry Marionnet plante des cépages "francs de pied", c'est à dire non greffés comme avant le phylloxéra. Et notamment du cot qui est délicieux.

    Posté par Patrick CdM, 28 septembre 2006 à 09:25 | | Répondre
  • Ta lecon si joliment illustree est delicieuse a lire pour l'ignorante que je suis.

    Posté par Gracianne, 28 septembre 2006 à 11:14 | | Répondre
  • Merci pour ces informations complètes, remarquablement illustrées et si intéressantes. Il a fallu que j'aille en Uruguay pour découvrir des cépages alors que je ne connaissais que nos appellations françaises (Bordeaux, Bourgogne, Côtes du Rhône, etc.)
    Bientôt un petit article sur le tannat ?
    A bientôt

    Posté par Espera, 28 septembre 2006 à 22:28 | | Répondre
  • Et alors ??

    En bouche quel est le meilleur ??

    Posté par docadn, 29 septembre 2006 à 19:36 | | Répondre
  • Superbe leçon qui me permet de faire connaissance avec différents cépages... (j'avoue avoir de grosse lacunes sur le sujet!)

    Posté par Catherine, 30 septembre 2006 à 11:38 | | Répondre
  • quelles belles photos!

    c'est vraiment très beau!! micheline

    Posté par mickymath, 27 octobre 2006 à 01:20 | | Répondre
Nouveau commentaire