A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

20 juillet 2006

Visite dégustation au château Belair

2006_0714eric0025

Il était fort intéressant de passer d'Angelus à Belair, car la façon d'aborder le vin est pour le moins différente: autant le premier est synonyme de modernité, autant l'autre se veut le défendeur du Bordeaux traditionnel.

2006_0714eric0028

La côte Pavie vue de Belair

Si l'on prend sa situation géographique, elle est assez exceptionnelle. Le château se situe en haut de la côte calcaire. Il est voisin d'Ausone qui appartenait il y a encore peu au même propriétaire, et du Clos la Madeleine. Le vignoble est cultivée en éco-dynamie qui ressemble furieusement à la bio-dynamie, excepté peut-être son fatras ésotérique...

2006_0714eric0064

Avant d'entrer dans le chai troglodyte du domaine, on peut remarquer un prototype de Vinosaure. Sous ce nom un brin farfelu se cache un appareil révolutionnaire créé il y a près de 30 ans par Pascal Delbeck, l'actuel propriétaire. Sur la base d'une remorque, vous avez une table de tri vibrante, un érafloir et un tapis roulant pour transporter en douceur le vin dans la cuve. Les puristes d'aujourd'hui vous diront qu'il manque une table de tri après l'érafloir pour contrôler la qualité des grains.

2006_0714eric0035

Le chai troglodyte est assez impressionnant, et sa fraîcheur très appréciable. Il s'y trouve quatorze cuves en inox thermo-régulées. Le plus surprenant vient de deux cuves supplémentaires logées dans une fosse au fond du chai. Elles peuvent monter et descendre à volonté afin de permettre un remontage par gravité: transfère le moût par gravité dans une de ces cuves en position basse. Puis on la monte et on reverse le moût sur le marc de la cuve d'origine également par gravité. Résultat: pas besoin de pompe pour les remontages!

2006_0714eric0039

La fermentation malo-lactique est faite en cuve avant un transfert par gravité vers le chai à barrique. Un soutirage trimestriel  est fait comme le veut la tradition. Là aussi, seule la gravité est utilisée pour le faire. Ainsi, jusqu'à la fin de l'élevage, aucune pompe n'aura été utilisée.

2006_0714eric0046

Nous visitons une partie des galeries souterraines où sont stockées les bouteilles du château. Si on devait en visiter l'intégralité, on y passerait un bon moment: il y en a 100.000 m²!!!

2006_0714eric0057

2006_0714eric0051

2006_0714eric0048

La dernière photo montre les cadaves d'une dégustation exceptionnelle qui a eu lieu il y a une dizaine d'année: une verticale de plus d'un siècle de tous les millésimes de Belair!

Il ne nous reste plus qu'à déguster le millésime 2005 sour le regard bienveillant de Jésus:

2006_0714eric0063

Belair 2005 (échantillon à partir de 4 barriques fait 2 jours auparavant): robe rouge sombre mais pas opaque. Nez fin sur la mûre, la framboise avec en arrière-plan des notes lactées et toastées. Bouche fraîche de bonne ampleur avec une acidité bien présente mais parfaitement intégrée. La matière joue plus la carte de la finesse que celle du volume. Les tannins doux au départ se durcissent en fin de bouche et gâchent un tantinet la finale. Un peu austère, comme dirait Daniel ;-)

Merci en tout cas à notre guide d'un enthousiasme rare qui sait faire partager son amour du domaine...

2006_0714eric0027



Commentaires sur Visite dégustation au château Belair

  • Merci pour cette jolie visite virtuelle

    Posté par Fabienne, 20 juillet 2006 à 08:30 | | Répondre
  • Bah ça va, je vois qu'on se fait plaisir

    Quand on est passé dans le Bordelais en juin, on a eu la chance de voir en action le Vinosaure.

    Et on en a profité pour acheter en primeur du 2005 (année de naissance de notre puce), qui va être fameux !! On a craqué pour le 2èùme vin de Palmer et pour le 2ème vin de Lagrange (tant qu'à faire)

    Bonne continuation

    Posté par Débo, 20 juillet 2006 à 09:49 | | Répondre
  • Rectification, ce n'était pas le vinosaure qu'on a vu en action mais une embouteilleuse sur le même principe: une remorque qui passe de chateau en chateau pour mettre en bouteille et boucher (les étiquettes sont mises après lors de la vente car sinon elles s'abiment)

    Posté par Débo, 20 juillet 2006 à 09:51 | | Répondre
Nouveau commentaire