A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

21 avril 2006

A boire (bon!) et à (bien!)manger ...

Mercredi soir, un petit groupe de normands hédonistes se sont réunis une fois encore dans notre salle à manger. Au programme: belles bouteilles et bons petits plats... Que du bonheur, quoi!

Voulant privilégier le ludico-éducatif, l'ensemble des bouteilles fut servi à l'aveugle.

Deux vins blancs furent servis pour l'apéro (avec des feuilletés au roquefort et au bacon)

100_29341Vin n°1: robe jaune pâle. Nez d'intensité moyenne sur le pomelos jaune, la pomme mûre et des notes minérales (craie, terre humide). Bouche ronde, fraîche, soulignée par une fine acidité. Une expression du Sauvignon qui sort un peu des clichés buis, pierre à fusil et j'en passe. C'est un Sauvignon de Saint-Bris 2002 "cuvée Louis Bersan" du domaine Bersan.

Vin n°2: robe quasi identique. Nez expressif sur la rose, la fleur d'oranger, la pêche100_2933 jaune et le pomelos rose. En bouche, c'est à la fois délicat et d'une belle puissance aromatique, frais, gourmand. Une plume d'ange, pour paraphraser Courtois (et Nougaro). Belle finale sans impression de sucrosité. Tout le monde est sous le charme. C'est un vin de pays des côtes de Brian (100% muscat non muté) "vous en voulez en voilà" 2004 du Domaine de Gravillas.

100_2922

Avec le premier plat, des nems aux aiguillettes et foie gras d'oie, fut servi le premier vin rouge. 

100_2935Vin n°3: Robe translucide, rubis légèrement violacé. Nez charmeur et friand à la fois floral (pivoine, rose) et fruité (framboise, noyau, fraise tagada). Il n'y aurait pas quelques notes méridionales (garrigue), on partirait sur un Beaujolais. En bouche, souplesse et rondeur, tannnins très doux et belle tenue aromatique. Pas un grand vin, mais sympa et gourmand. C'est un Travers de Marceau 2004 (Saint Chinian, 40% carignan, 30% syrah, 30% cinsault) du Domaine Rimbert.

100_2923

Avec le plat suivant, un rôti de biche, sauce aux cèpes et purée vitelotte, deux nouveaux vins rouges:

100_2936Vin n°5: robe rouge sombre, opaque. Nez sur les fruits noirs bien mûrs et des notes d'élevage (épices, torréfaction). Bouche dense, mûre aux tannins polis. Beau potentiel, mais il faudrait qu'il se décontracte un peu. Un carafage lui aurait certainement bénéfique. C'est un Ebène 2003 (côtes de Bergerac) du chateau les Hauts de Caillevel.

Vin n°6: robe rouge sombre, disque aux rebords tuilés, signe d'un vin plus évolué.100_2937 Nez noble essentiellement sur des notes tertiaires: cèdre, havane, épices, mine de crayon, avec une pointe de cassis et de menthol. Bouche ample, riche, aux tannins veloutés. Vin élégant, de belle puissance. Seule la fin de bouche, un peu trop courte et légèrement asséchante, est en retrait. C'est un Léoville Las cases 1993. (bu la fin ce midi, après 14 heures de carafe! Nez beaucoup plus noble et bouche soyeuse. Etonnant pour ce "petit" millésime...).

Puis vinrent les fromages. Plus de vin! Une bouteille est ouverte en urgence:

100_2938Vin n°7: Robe rouge sombre. Nez de belle intensité sur les fruits noirs, le lard fumé et les épices. Après une attaque ample et mûre, la bouche se resserre et dévoile des tannins encore sévères. Dommage, car ce vin a de beaux atouts. De ce que j'ai pu goûter, c'est un peu la marque de ce millésime: c'est un Connétable de Talbot 1995.

Arriva enfin le dessert: un sablé aux framboise et gelée de betterave, fromage blanc "syphonné"...

Vin n°8: robe grenat sombre. Nez riche sur les fruits noirs, la prunelle, la questche 100_2939et les raisins secs. Bouche ample, suave, avec un bel équilibre sucre/acidité. Finale un peu tannique. Peut-être parce que c'est une vendange tardive de Mourvèdre! C'est un Archaïque 2001 du domaine Grand Lauze.

Vint ensuite un petit digestif (Springbank 1993), puis un digestif (Hine triomphe)pour faire passer le digestif.

Et puis un dodo mérité...

100_2931



Commentaires sur A boire (bon!) et à (bien!)manger ...

  • C'est ce qu'on peut apeller un repas bien arrosé. Mais dis moi, vous êtiez combien ?!

    Posté par Emilie, 22 avril 2006 à 07:35 | | Répondre
Nouveau commentaire