A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

11 février 2006

Est-ce bien raisonnable?

z1Hier soir avait lieu la 2ème dégustation du Comité de Dégustation Régionale des Passionnés du Vin parisiens. Evreux n'étant pas très loin, je m'y suis rendu avec un "collègue" normand. La réunion avait lieu dans une brasserie parisienne, le Cardinal, situé à la Porte de Saint-Cloud.

Nous avions été invités à voter il y a une quinzaine de jours sur le thème de la dégustation: étaient arrivés quasiment ex-aequo les Bordeaux 1999 et les pinots. Pour ne contrarier personne, il faut décider de faire les deux. C'est à ce genre de décisions que l'on reconnait le vrai amateur de vin: il ne recule devant rien

Nous arrivons donc vers 18h45. Nous sommes presque les premiers, ce qui permet de déboucher nos bouteilles en toute quiétude, et sans que personne ne tombe sur un indice qui risquerait de dévoiler son identité (nous les buvons "en aveugle"). 18 personnes arriveront après nous, toutes chargées de bouteilles,de carafes... et de crachoir!

Denis explique comment va se dérouler la soirée. D'abord la dégustation Pinot noir, puis le repas, et enfin la dégustation bordelaise.

Et c'est parti pour 5 heures de travail intensif

1er vin: robe framboise translucide. Nez sur la fraise, la framboise et des notes fermentaires. C'est encore un bébé, ça! On est alors surpris par l'attaque en bouche, acide, tranchante, puis par des tannins un peu asséchants. La promesse du nez n'est pas tenue Vraiment le vin à regouter dans d'autres conditions...

2ème vin: belle robe rubis. Nez sur les fruits rouges (cerise, groseille) et la "forêt après la pluie". La bouche est d'une bonne ampleur, souple, mûre, avec une bonne persistance. Pour beaucoup, ce vin ne peut être bourguignon On saura ça plus tard 

3ème vin: Robe rubis évolué. Ce millésime est un peu plus ancien. Nez assez discret sur la cerise noire, les épices et l'humus. La bouche est ample,les tannins fondus, avec une acidité assez présente. Une amertume apparaît en milieu de bouche et s'amplifie à la finale. Dommage, ça gache un peu le plaisir. Pas bourguignon du tout, comme style...

4ème vin:
Robe grenat. Nez discret sur le poivre blanc. L'attaque est vive, la bouche s'annonce pas mal et là: catastrophe acidité marquée, amertume, léger perlant, finale très amère... Consternation générale. L'on annonce que ce vin se goûte mal (ah bon? ). Il va être carafé et l'on regoûtera à la fin de la série.

5ème vin: robe rouge sombre. Très beau nez, gourmand au possible, charnel dirais-je: un panier de fruits rouge!! Si la bouche se présente bien, il promet! On goûte: c'est aussi bon! Le vin est pulpeux, friand, d'une belle puissance aromatique, avec en plus une bonne fraîcheur. Miamm!! "C'est trop bon pour être un Bourgogne" lâche quelqu'un (j'adore ce genre de réflexion   ).

6ème vin: robe aussi sombre que le précédent, avec des légers reflets d'évolution. Le nez est sobre mais classe, (et indescriptible ). En bouche, c'est aussi la grande classe: belle attaque, bouche de belle ampleur, riche, aux tannins encore fermes mais polis, avec une sensation de salinité en bouche. Grande persistance avec toujours ce côté minéral. Respect  

7ème vin: (pas noté la robe, certainement rouge )nez puissant avec un ch'ti défaut: un poil bouchonné. Par chance, ça ne se sent pas en bouche; qui n'est pas trop mal, ma foi: plutôt souple, assez puissante, mais un peu alcooleuse en fin de bouche. On passe...

8ème vin: Robe rouge sombre. Nez sympa sur le noyau et un côté "patisserie" (frangipane). La bouche est bien mûre, toute en souplesse. Belle matière. Seule une petite amertume empêche que j'adhère totalement

9ème vin et 10ème vin: le même domaine dans deux millésime différents. Le 9ème a un nez sur la cerise et des notes minérales. La bouche est riche, assez gourmande, les tannins sont mûrs. Pas mal  Le 10ème a un nez plus puissant, plus "pinot noir", la bouche est aussi plus ample, plus riche, avec des tannins un peu fermes, mais parfaitement intégrés dans l'ensemble. Je prèfère de loin le 2ème.

11ème vin: robe rubis évoluée. Certainement le plus beau nez de la soirée et qui va se montrer très changeant au fil des minutes. D'abord sur le bourgeon de cassis, puis le cassis tout court, il va passer à la fraise fraîche, puis à la confiture de fraise, mais en gardant tout le temps une élégance pas possible. La bouche est d'une bonne ampleur, les tannins sont soyeux, et le tout est d'une belle complexité. Grande persistance. Un de mes coups de coeurs de la soirée . Merci Raymond!

12ème vin (le magnum de Thien): robe sombre. Nez discret, un peu confit. Belle bouche, assez puissante, aux tannins encore fermes. On sent que c'est un vin qui a un beau potentiel, mais il est pour l'instant totalement fermé.

13ème vin: Robe très sombre. Le nez puissant et assez complexe. La bouche est corpulente, soyeuse, soulignée par une belle acidité. En milieu de bouche, les tannins commencent à se faire sentir: ils donnent à la finale un côté un peu asséchant. Beau vin tout de même!

14ème vin: nez (réduit?) sur des notes animales. Nous n'en dirons pas plus   La bouche est plutôt friande, mais là encore les tannins gâchent un peu le plaisir. pas convaincant ce soir-là.

Roulement de tambour

1 - "En barberon" 2004 - Stéphane Tissot
2 - Pinot noir 2004 du Valais - Mabillard Fuchs
3 - Pinot noir 2000 du Haut Adige Bartheneau
4 - Volnay 1 er cru 2002 Comte Armand
5 - Givry "Servoisine" 2003 Joblot
6 - Savigny les Beaunes 1998 - Arnoux Père & Fils
7 - ?
8 - Pinot noir d'Alsace 2003 - Stentz buecher
9 et 10: Beaune 1er cru -2002 puis 2001 - Chateau de la Velle
11 - Vosne Romanée 1985 - Gros frères et soeur
12 - Beaune "épenottes" 1999 - François Charles
13 - Sancerre 03 - Vatan
14 - Nuits St Georges 1er cru 2002 - Prieuré roch


Nous avons regoûté le vin 4 (volnay). Pas beaucoup mieux  Dommage

(A suivre...)



Commentaires sur Est-ce bien raisonnable?

  • Oh ! Tu as goûté un Pinot Noir valaisan
    Le récit de ta dégustation me donne bien envie... Vivement l'édition 2006 de Vinea (www.vinea.ch) !

    Posté par San des Frangine, 11 février 2006 à 15:04 | | Répondre
Nouveau commentaire