A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

16 janvier 2006

Dégustation autour de Grès Saint Paul

terroirSuite à notre visite l'été dernier au domaine de Grès Saint Paul, nous avions décidé de faire une soirée à notre club de dégustation exclusivement consacrée à celui-ci. Il produit en effet une grande gamme de vins avec une qualité homogène; tout est bon, ou très bon, et ce à des prix tout à fait correct. Que demande le peuple?

La soirée s'est faite chez Benoit, un membre du club, qui a voulu apporter sa touche personnelle en insérant dans la dégustation initiale certains vins de sa cave.

Pour information, les vins issu du domaine porte le nom de celui-ci. Les vins de négoce élevés par le propriétaire, Jean-Philippe Servière, porte le nom de Grange Philippe.

100_2402Rolle, vin de Pays d'Oc 2004: robe, or très pâle, nez de pamplemousse et de craie, avec la sensation tactile de la craie (ça "chatouille" le nez). Bouche vive, d'une belle intensité, avec toujours un côté crayeux. Léger gaz en fin de bouche qui prolonge la vivacité du fin. Finale persistante sur des notes d'agrumes. Agréable.

Afin de montrer une autre expression du rolle; Benoit est descendu à sa cava et a remonté un

Clos Columbu, cuvée blanc prestige 2002 (100% vermentino = rolle): robe plus dorée que le précédent, nez plus mûr, aussi: abricot, pêche jaune, frangipane.. La bouche est d'une belle ampleur, riche, mais l'ensemble reste vif (légère perlance). Finale de grande intensité, longue. Beau vin.

Libertine, vin de pays d'oc 2004 (100% Muscat petit grain, vinifié en sec): robe or pâle, nez d'une grande intensité sur des notes de pêche blanche, de rose et de cade. En bouche, le vin tapisse littéralement le palais et ravit ou exaspère les dégustateurs. Il faut dire que le côté très sec et fumé de ce vin peut déranger. On a l'impression d'avoir du schiste en bouche et c'est assez déconcertant. Finale intense, minérale, mais pas très longue. Pas banal.

Vin surprise n°1:
robe d'un beau doré. Très beau nez sur les fruits jaunes, l'amande grillée, la vanille et laargence frangipane. Bouche grasse, avec une belle complexité aromatique mais ne tombant pas dans la lourdeur. Finale à l'avenant. C'est un Terre d'Argence 2003 du domaine Mourgues du grès, assemblage de roussane, marsanne et viognier. J'aime beaucoup.

100_2399Syrah, vin de Pays d'Oc 2004: Robe grenat, premier nez étonnant de yaourt aux fruits rouges, qui passera après un peu d'aération à des arômes plus classiques de fruits noirs et de poivre. Bouche ronde, gourmande, sans aspérités, complétement sur le fruit, avec quelques notes poivrées. Finale assez courte. Vin sympa, je n'ose dire de soif, car il titre tout de même 14°...

Vin surprise n°2:
robe rouge sombre, nez profondément "sudiste": cassis, noyau, tapenade, goudron.... Bouche veloutée, épicée, assez complexe et sans faiblesses. Seule la finale paraît un peu courte au vu de l'ensemble. C'est la cuvée des Mathilles 2001 du domaine Faurmarie (60% Mourvèdre, 20% syrah, 20% grenache). Beau vin que ce Grès de Montpellier, apellation dont est également issu le vin suivant...

100_2395Cuvée Antonin 2002 (80% syrah, 10% grenache, 10% mourvèdre): robe très sombre, nez sur la mûre et les épices. Bouche riche, séveuse, intense et d'une belle complexité aromatique. Grand équilibre général et belle finale épicée. Bon à très bon vin.

Cuvée Syrrhus 2002: robe noire, nez saisissant, quasi hypnotique, entre la crême de mûre et100_2400 les épices orientales. La bouche est puissante, majestueuse, avec des tannins très denses mais polis, et une grande complexité aromatique. L'élevage ici est du grand art: j'ai rarement bu un vin où la barrique est aussi bien intégrée. Seule la noblesse de celle-ci ressort. Très beau vin!


100_2397Bohémienne, vin de Pays d'Oc 2004 (Muscat Petit Grain passerillé SANS mutage): robe dorée, nez de grande intensité sur la rose, la verveine et la pêche blanche. En bouche, on a l'impression de croquer dans de la pêche blanche. C'est charnu, frais, sans impression de sucrosité ou d'alcool. Le tout d'une grande finesse. Bref, un régal!

Rosanna, muscat de Lunel 2004 (donc muté): robe or rose (rare!), nez d'une 100_2391grande finesse sur l'ananas, la rose et le chocolat blanc. La bouche est grasse, soyeuse, mais d'une grande fraîcheur. C'est gourmand au possible et d'une grande longueur. Une petite merveille!

Vin suserratrprise n°3: robe légèrement rosée. Nez de raisin confit, d'orange confite et de fruits secs, avec un côté légèrement oxydatif. On sent également que c'est un vin muté (nez un peu alcooleux). La bouche est ronde, d'une belle complexité, sans avoir le gras du vin précédent, ni la même fraîcheur. On est déjà plus dans le digestif (ou l'apéro pour certains). C'est un Rivesaltes Le Serrat 1998 du domaine Sardat Malet (grenaches blanc et gris). J'aime bien, sans plus (trop d'alcool...), mais il fut très apprécié par la plupart des convives.

Une dégustation très éclectique qui a plu à tous. Comme quoi, il n'y a pas besoin de sortir des bouteilles exceptionnelles et chères pour passer une bonne soirée!...



Commentaires sur Dégustation autour de Grès Saint Paul

  • Trè bon article

    Bien qu'un peu chère j'ai adoré la cuvée Syrrhus sur le millésime 2005. Très bon domaine. Gens formidables.

    Posté par vinprefet, 23 avril 2009 à 12:39 | | Répondre
Nouveau commentaire