A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

19 novembre 2005

Il ne faut pas se laisser abattre...

Pour les personne à qui il ne viendrait pas l'idée de faire un tour sur le forum de La Passion du Vin (il parait qu'il y en a...), voici le compte-rendu d'une séance de travail qui a eu lieu chez l'un des membres de mon club de dégustation. Le but de la soirée était de TRAVAILLER sur des nouvelles fiches de dégustation. Nous avons ouvert quelques bouteilles pour trouver l'inspiration, et elle vint, la coquine... A minuit, les fiches étaient prêtes...

empreinte_du_tempsPremier vin: nez un poil oxydatif sur des notes de pommes blettes, de pêche blanche, de noisette et de beurre. La bouche est assez riche, d'une bonne frâicheur. Malgré ce nez bien mûr, on peut être surpris que ce vin soit sec. On l'imagine bien sur des tapas; ou des crustacés. C'est un "empreinte du temps 2001" du Domaine Ferrer-Ribière 100% grenache blanc.

Deuxième vin:robe plus dorée. Nez sur l'abricot, l'amande fraîche et un petit côté nougat. La bouche est d'une belle ampleur, équilibrée par une fine acidité. Grande finale, puissante, aromatique. Je pars sur une roussane... Tout faux: c'est du chenin! C'est en fait le clos des Rouliers de Richard Leroy (anjou). Franchement, je tombe sur le c... C'est la première fois que je bois un tel chenin! Pas que ce soit le meilleur, mais certainement le plus atypique... Très bon quand même!

ronc_eTroisième vin:nez sur les fruits rouges et la poussière (sciure). Bouche à l'avenant... Pas terrible  C'est quoi, ce vin? "clos des marronniers" du domaine du Roncée. Il paraît qu'il serait apprécié par certains grands critiques... Vous m'en direz tant!

Quatrième vin: robe très sombre, nez gourmand sur les fruits rouges, le noyau et une note de pruneau qui se fera de plus en plus présente. La bouche est pulpeuse, fruitée, savoureuse. On sent en fin de bouche que ce n'est pas un vin de rigolo: ça titre... C'est quoi cette petite merveille? C'est la fameuse"cuvée constance" de Calvet Thunevin (roussillon) tant vantée par Bertrand. Y a pas, pour moins de 5€, difficile de faire mieux!

carta_oro_jovenCinquième vin: nez friand sur les fruits rouges et noirs, les épices et des notes de fumée. La bouche est assez gourmande, avec des tannins veloutés, et un côté beurré, assez rare pour le souligner. la fin de bouche se termine d'une façon assez sèche. Intéressant... C'est un rioja "carta de oro" 2003 de la bodega Berberana 100% tempranillo.

Sixième vin: robe rouge sombre d'une belle profondeur. Nez complexe et intense: fruits noirstour_carnet bien mûrs, moka, tabac, menthe fraîche. Dès l'attaque, la bouche montre une belle puissance, la matière est riche, mûre, aux tannins soyeux. On prend beaucoup de plaisir à le garder en bouche. D'autant que la finale se montre un peu sévère tout en affichant une bonne longueur et une grande persistance aromatique. C'est un très bon vin. On peut tout de même s'interroger sur sa première place en "rive gauche" dans la dégustation 2001 du GJE  Il s'agit en effet du La Tour Carnet 2001, qui s'avère tout de même supérieur à ce que j'en attendais 

Septième vin:le nez est compoté, sur le cuir, le pruneau et les fuits à l'alcool. La boûche est veloutée, mûre, avec toutefois des tannins un peu rustiques. Bon vin, mais qui souffre du précédent. Il s'agit du Cahors La Reyne 2001

renaissanceHuitième vin: robe d'un beau doré, nez superbe sur le coing, l'orange confite, et l'abricot. Bouche grasse, d'une grande richesse, équilibrée par une acidité magistrale. La finale est magnifique par sa richesse et son équilibre... C'est superbe! Tout le monde l'aura deviné: il s'agit du Gaillac Renaissance 2002 du domaine Rotier 

Dernier vin: robe entre doré et ambré, nez sur l'orange le coing et le "petit beurre", bouche riche, un peu alcooleuse sur le raisin confit, le massepain et l'orange confite. Longue et belle finale. C'est un Pineau des Charentes: le Château Guynot. Il serait certainement parfait servi plus frais ...

tradition

Cette soirée de travail intense fut ma foi fort instructive. De belles dévouvertes et de belles confirmations. Il faudra trouver d'autres prétextes pour recommencer...

PS: pour les personnes qui se demandent comment l'on peut boire tout ça, je signale que j'ai recraché 80% de ce que j'ai mis en bouche...



Commentaires sur Il ne faut pas se laisser abattre...

  • Et après j'espère pas de voiture en tant que conducteur !

    Posté par Choupette, 19 novembre 2005 à 20:54 | | Répondre
  • Clos des marronniers

    Un peu étonné par la sévérité du commentaire sur le Clos des Marronniers. C'était quel millésime ? L'élevage en barriques, parfois un peu marqué, nécessite souvent quelques années de garde.

    Posté par Guillaume, 24 novembre 2005 à 12:04 | | Répondre
  • C'était un 2001. Il a été bu en aveugle. J'ai découvert ce que c'était seulement après l'avoir commenté. C'est donc objectif... Après, il peut y avoir des bouteilles plus ou moins bonnes... Comme dirait Vin100 sur LPV, il n'y a pas de grands vins, mais que des grandes bouteilles

    Posté par ericevreux, 24 novembre 2005 à 12:32 | | Répondre
  • Oeuf corse je ne remettais pas en cause l'ojectivité du commentaire [L'avantage des blogs c'est qu'il n'y a pas d'enjeu marchand, financier... Donc moins de risques de manque d'abjectivité]. Mais c'est vrai que c'est étonnant pour un vin, que l'on peut juger un peu trop marqué par le bois, mais qui est habituellement apprécié.

    Posté par Guillaume, 25 novembre 2005 à 12:15 | | Répondre
Nouveau commentaire